Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 00:00

Et elle continue ! La plongée dans l'arrière cuisine du ministre de tout, Nicolas Sarkozy n'est pas terminée. La parole est à notre Sarkologue attristé.

 De quoi est gonflé le ballon Sarkozy ?(4)

Le budget - 1993/1994 - « Bilan Calamiteux pour un premier jouet »

Nicolas Sarkozy a été ministre du budget, porte-parole du gouvernement et de la communication en même temps. La découpe se fait comme ceci :

Mars 1993 - janvier 1995, Ministre du budget, Porte-parole du gouvernement, puis chargé, à titre provisoire, d’exercer les fonctions du ministre de la communication (gouvernement Balladur).

Janvier - mai 1995, Ministre du budget, chargé d’exercer les fonctions du ministre de la communication (gouvernement Balladur)

Le budget : « Mon premier jouet... »

L’ex-ministre de l’Intérieur doit en effet une bonne part de sa place en politique à son passage au ministère du Budget, dans le gouvernement d’Edouard Balladur, de 1993 à 1995. A l’époque placé sous la férule - légère - d’Edmond Alphandéry, ministre centriste de l’Economie, il avait laissé un souvenir plus que mitigé. Quand Nicolas Sarkozy prit les rênes du ministère du Budget en avril 1993, il n’avait « pas la moindre idée de la manière dont fonctionnait Bercy, ni même de ce qu’était le budget de l’Etat », confie un de ses proches de l’époque. Mais ce poste de grand argentier de l’Etat, le jeune maire de Neuilly le voulait plus que tout autre : le Budget, c’est la meilleure école pour qui veut se bâtir une stature nationale. C’est là qu’on apprivoise les arcanes de l’Etat. Mais, très vite, les mauvaises nouvelles s’accumulent et le verdict est sans appel : la France connaît sa pire récession depuis la Libération. La croissance, estimée quelques mois plus tôt à 2,5 % du PIB, est en fait sévèrement négative (- 1,3 %), le déficit public (48 milliards d’euros) est deux fois supérieur à celui attendu et la dette s’envole à 375 milliards...

Toujours les mêmes recettes : « D’abord on dit que l’on va faire plaisir à tout le monde... »

Nicolas Sarkozy se lance alors dans une politique mixte, de l’offre et de la demande, pour redonner du souffle à l’appareil productif tout en soutenant la consommation, totalement asphyxiée. Une politique de la demande De l’allégement des charges sur les bas salaires des entreprises à la suppression de décalage de remboursement de la TVA, en passant par une réforme fiscale, le relèvement de la contribution sociale généralisée (CSG) et la « balladurette » (prime de mise à la casse des véhicules anciens) ou d’une prime de rentrée scolaire pour les familles dans le besoin, tout le monde y trouve peu ou prou son compte. A l’été 1994, Nicolas Sarkozy semble avoir gagné son pari. La confiance revient, la croissance flirte de nouveau avec les 2 %, le chômage se stabilise à 11,2 % de la population active et le déficit budgétaire est en recul de 4 milliards d’euros. « Les voies du redressement sont tracées et les Français n’ont aucune raison d’être inquiets pour l’avenir », affirme le ministre du Budget, sûr de lui, en plein mois d’août.

Résultat : en 1995, le déficit budgétaire avait augmenté de 500 millions d’euros, la Sécurité sociale avait replongé dans le rouge, et la dette publique, augmenté d’un tiers, à près de 500 milliards d’euros. Soit une aggravation en valeur, inégalée depuis, de 32 % en deux ans.

Toujours les mêmes effets : « J’m’en fous, quelqu’un d’autre nettoiera derrière moi ... »

A son départ, le budget de l’Etat affichait le plus fort déficit de la Vème République. Héritant du bébé, en 1995, Alain Juppé avait jugé le bilan « calamiteux ». Et avait dû corriger le tir par une médecine de cheval en augmentant les prélèvements obligatoires de 17 milliards d’euros. L’erreur de Nicolas Sarkozy est d’avoir financé sa politique pendant deux ans par de l’endettement, et de ne pas avoir commencé à tailler dans les dépenses, comme il s’y était engagé. Les 16 milliards d’euros de recettes de privatisations ont servi à payer les dépenses courantes et non, comme c’était la règle, à résorber la dette.

Toujours la même attitude : « Je déteste ceux qui me contredisent car j’ai toujours raison ... »

Alain Juppé est depuis toujours l’ennemi juré de Nicolas Sarkozy alors qu’il est aussi, ou plutôt puisqu’il est aussi, le chouchou de Jacques Chirac.

Sarkozy préfère voir l’autre côté des choses : « Lorsque j’étais ministre du Budget, se souvenait-il en janvier, nous avons allégé l’impôt sur le revenu de 19 milliards de francs en 1994. ». Nicolas Sarkozy, dont le frère Guillaume est vice-président du Medef, pourrait se révéler plus proche des demandes patronales que Francis Mer, lui-même ex-grand industriel.

Bravo Monsieur Sarkozy. S’endetter pour financer une politique irresponsable, voilà pour un premier poste ministériel, un coup de maître. Vos allègements d’impôts n’ont été que de la poudre aux yeux, une supplique pour de la popularité, mais dans les faits, vous savez très bien que :

- ce ne sont pas des réformes globales de la fiscalité,

- il s’agit d’annoncer la baisse du seul impôt sur le revenu, accentuant de ce fait le particularisme fiscal de la France concernant ce prélèvement fiscal,

- "in fine" la baisse et la réforme profitent plus aux riches qu’aux classes moyennes.

L’augmentation, à l’instigation de M. Sarkozy, du plafond des frais d’emploi d’un salarié à domicile à 90.000 F à compter des revenus de 1995, ouvre droit à une économie d’impôt maximale de 45.000 F et permet le paradoxe suivant : un contribuable ayant 45.000 F d’impôt à payer sera non imposable alors que sa femme de ménage payée au SMIC paiera, elle, de l’impôt si elle est célibataire et qu’elle n’a aucune réduction d’impôt. Cette mesure a permis à certains contribuables d’échapper au taux marginal à 56,8%.

Pour couronner le tout, la baisse n’aura pas été de 19 Milliards mais de 14 Milliards. Bah ! ce n’est rien de plus que quelques 5 Milliards.

A suivre ....

 De quoi est gonflé le ballon Sarkozy ? 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique anti sarkozy - dans Biographie de Sarkozy
commenter cet article

commentaires

Factor X 07/01/2009 23:35

Félicitations pour vos articles !
Nous parlons aussi de la prime de mise à la casse des véhicules anciens ici : http://boboys.over-blog.com/article-25999479.html
Mais on est moins spécialisé que vous ;-)
Super Cordialement
Factor X

WITTIG 08/06/2006 19:09

Salut Citoyen,

Ton site est sympatique mais il faudrait que tu revoies certains chiffres, en particulier ceux concernant le montant de l'endettement du gouvernement de balladure en 1993. Tu y as mis 500 millions d'euros et 500 milliards d'euros, or c'est plutôt en Francs que tu dois mettre pour que les chiffres soit correct. Car 500 milliards d'euros en 2 ans represente 1500 milliards de francs par ans et comme la dette était à l'arrivé de ces derniers de 3 000 milliards et des poussiere cela signifirait qu'elle aurait-été de 6 000 milliards et des poussières à leurs départs. Ce qui ne colle pas lorsqu'on voie qu'elle est de 7 200 milliards de Francs aujourd'hui soit une différence de 1 000 milliards de francs en 10 ans. Ce qui signifirait qu'on aurait pris 100 milliards de francs par an, or c'est 300 milliards de francs par an que l'état accumule depuis des années.

Voilà, si tu fait vite la réctification, tu pourras retirer très vite ce post et je pourrais faire un lien donnant sur ta page.

A bon entendeur

Assez de Haine Citoyen

Citoyennement votre

Citoyen WITTIG

brenda 17/10/2005 20:07

Ton blog est absolument génial, satirique à souhait, drôle mais riche en informations, argumenté, fin et sublimement rédigé, compréhensible, parlant, et dans une très belle langue, enfin bravo quoi !

Chaque jour j'imprime un épisode que j'amène au lycée et ça fait bien rire tous les férus du nabot léon de ma classe de 1ère ES.

Sacré nabot léon, si près du chef de la France "malgré lui", il est si drôle LOIN de l'Elysée... Drôle avant d'être dangereux. 2007 jouera avec le feu...

Continue, ton blog est culte !!

joan 14/10/2005 10:27

hello, vous deux commentaires pour ma part sont justes.
bravo en tout cas via vos blogs d'offrir un débat satirico politique même si je ne suis toujours d'accord

usurpateur 14/10/2005 00:06

Moi mon site il est beauoup plus réaliste et crédible car il se base
sur la réalité quotidienne dans un Etat
qui n'est plus de droit Républicain après 3 ans de politique économique 100% Chirac mais devenu courtisan de type bonapartiste à la botte d'un homme qui est un impuni

C'est bien beau de taper sur Sarkozy
mais vous proposez quoi ????

Et puis Sarkozy il est de droite et il
a un programme pour ses électeurs

Et vous,vous voulez mettre des Paris-Plage dans les banlieues ?

Colombes-Plages,Gennevilliers-Plages,
aubervilliers-plages.....

C'est ça votre programme ????

Ou sont vos idées ????

On peut pas réclamer de faire du social
quand l'économie parallele ne verse rien
dans les caisses de l'Etat et que les
PV et amendes ont rapporté 1 MILLIARD d'EUROS

Alors,demandez donc a Nicolas Sarkozy ,
a l'heure de vigipirate et terrorisme
internationnal (c'est ce qu'il nous vend
actuellement dans les médias)
de vous fournir :

- Les statuts des entreprises des vendeurs de fruits & légumes pakistanais à la sortie des bouches du métro parisien (économie paralléle)
(3 melons = 2 euros)
(1 paquet de cigarette = 2,5 euros)

Pour information,Cet été les paysans
français ont vendus sur la place de la Bastille à prix coutant 3 melons - 5 euros

IL Y A DEJA UN ECART DE 3 EUROS !

Qu'est ce qui explique cette différence ?

Demandez aussi à Nicolas Sarkozy

-L'annonce légale à 200 euros (obligatoire quand on créé une société
en France)

-Le K-BIS "des entrepreneurs à la sortie des bouches du métro"
-Le N° de TVA
-Les autorisations administratives de vendre à la sortie des bouches de métro
Le paiement de la taxe professionnelle
.....
Bref tous ce qu'on vous demandera si
vous créér votre entreprise !

Ca me semble beaucoup plus crédible de
demander ces informations "légales" à notre Ministre de l'interieur et de lui demander :
"mais ,moi,si je créé ma société demain,
je peux venir m'installer devant les bouches du métro parisien et écouler des
produits de contrefaçons et des fruits &
légumes d'un réseau mafieux européen ???

Que fait la police de Nicolas ?? ;la police Monsieur ,à l'heure de vigipirate
et du terrorisme internationnal,elle tond la populations avec des PV et des
amendes (+25% an de croissance en 2006 prévu)

Voila ma contribution citoyenne et républicaine.






Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy