Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 00:00

Il ne peut pas s'en empêcher. La jalousie sans doute. Le ressentiment peut-être. L'envie certainement.

Sarkozy est un vrai chasseur. Aura-t-il assez de balles dans son fusil pour faire taire tous ceux qui veulent être président à sa place ? Rien n'est moins sûr, mais en attendant, il dégaine et il tire.

Avec de la balle à Sanglier, c'est  à dire du gros calibre :

"La semaine dernière la corse était à feu et à sang, demain ce sera la France ! Normal, la politique c'est un métier pas un hobby. Villepin ne connaît pas la politique. Il a mangé son pain blanc. Il commence plus tôt que prévu à collectionner les problèmes, et ce n'est pas fini"

Le mieux dans l'histoire c'est qu'ils font partie du même parti et du même gouvernement ! Allez comprendre, l'ambition ca vous change un homme.

 

Le duel Sarkozy-Villepin :   1 2  - 3

 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satiriquee

Partager cet article

commentaires

matthieu .s 16/10/2005 18:12

je trouve votre site tres bien
jaimerais vous faire passez un message: mon nom est matthieu et je souhaite reagir sur la politique actuelle
pour un, monde meilleur
venez sur mon site et faites mon sondage
dans la rubrique ma future elestion
www.savary.hw.tc

alain de la clayette 13/10/2005 15:33

sarkozy(zi) c'est machiavel
de villepin c'est de tocqueville

LARCHANGE 13/10/2005 11:52

C'est plus d'ambition qu'il faut employer pour ce bonhomme. C'est au delà de cela. Ca devient une obsession. C'est à se demander si il n'a pas un problème psychique ce mec !
@+

La Vérité et la Transparence Gaulliste ! 13/10/2005 11:26

Celà devrait plaire à Sarkophage, trouvez sur www.courrierm
Cécilia parfume et décore votre intérieur

Créée il y a dix-huit ans par le Segréen, Yannick Gillier, l’entreprise spécialisée dans la décoration et les parfums d’intérieur a changé de mains en juin dernier. A sa barre aujourd’hui, Guillaume Flahault compte sur son équipe pour pérenniser l’activité. Pour cela, il ne se met pas de frontières.

Avec un nom comme celui-là, on pourrait penser à une jeune femme. Cécilia a 18 ans, elle est dynamique, parfumée et en parfaite santé. Entreprise segréenne spécialisée dans la décoration d’intérieur, elle est, malgré sa taille modeste (voir Repères), l’un des ténors dans son domaine. « On est des petits qui émergent, présente Guillaume Flahault, le nouveau président depuis six mois. En fait, on a surtout la chance de faire un métier qui évolue avec de nouvelles gammes de produits et de nouvelles collections. »

Démarrage de l’export dès cette année

Un peu comme pour la haute couture ou l’ameublement, chez Cécilia, on vend du bien-être sous différentes formes (bougies, encens, huiles essentielles, arts de la table) et différentes couleurs. « Notre fil conducteur, c’est la couleur, la gaieté, enchaîne le jeune patron de 40 ans, spécialiste de l’export. Chez nous, on met les fleurs en scène. » Une jolie formule qui, depuis dix-huit ans, semble ne pas avoir pris une ride.
Présente chez 3 000 clients (boutiques, fleuristes, jardineries et grandes surfaces de bricolage), la marque Cécilia compte aussi plusieurs centaines de “clients privilèges”, une relation que l’entreprise entend développer et fidéliser. Sur un marché français qui compte 13 000 fleuristes et 10 000 boutiques de décoration, le « terrain de jeu » est tentant. Un terrain que le capitaine Flahault et son équipe espèrent conquérir en développant les gammes actuelles. Mais aussi en infiltrant d’autres marchés comme celui du bain, « très complémentaire car il respire aussi le bien-être, le côté parfumé », et celui des senteurs, en particulier l’aromathérapie « que nous devons redynamiser ».

Commerçants locaux


Et ce n’est pas tout. Ancien patron marketing (chez Roger&Gallet) et export (pour Guerlain), le successeur de Yannick Gillier lorgne tout naturellement hors de France. « On va démarrer de façon très volontaire, dès cette année, en Allemagne et au Royaume-uni. » Plus tard, ce sera l’Amérique du Nord et sans doute la Chine, « un marché qu’il va falloir explorer ». En attendant, la fin de l’année approche. Pour Cécilia, la période de septembre à décembre représente 40 % du chiffre d’affaires. Pour 2006, outre les quatre nouvelles gammes qui sortiront de l’atelier d’Isabelle Smith, la créatrice (lire encadré), l’entreprise se verrait bien travailler plus étroitement avec les commerçants locaux. Autre idée à développer : des produits sur mesure pour les hôtels, maisons d’hôtes et les collectivités. Autant de micro-marchés qui permettraient à Cécilia de continuer à se faire un prénom.



Geoffroy Berthaud

ayenne.fr

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy