Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2005 5 30 /09 /septembre /2005 00:00

Sarkophage aime les histoires avec des suites ! Vous l'avez vu avec la biographie de Karcher 1er, de l'excellent Sarkophobe (mention spéciale du jury obtenu au grand prix de la sarkologie 2005)

Cette fois-ci la plume revient à un brillant enquêteur sarkologue. Vous allez pouvoir suivre une analyse en profondeur du cas Sarkozy.

Amis sarkologues, sarkophiles et sarkophobes, ouvrez grand vos mirettes et commentez cette analyse profonde et recherchée sur le ministre de tout qui ne fait rien !

--------------------------------------------- 

De quoi est gonflé le ballon Sarkozy ? (1)

Nicolas Sarkozy ou « Sarko » ou le « Petit Nicolas », qui, en France ne connaît pas ce nom ou ce sobriquet ? Président de l’UMP pour l’instant, et actuel ministre de l’intérieur, l’homme politique ne laisse pas indifférent. Tous lui font allégeance : les médias, le show-biz, les politiques et même les Français.

Jugez plutôt :

- 67 % des Français en 2002, jugent son action positive en tant que ministre de l’intérieur

- Autour des 50% en ce moment

Formidable ! Enfin un rassembleur, enfin un acteur politique réel, enfin un politicien qui fait bouger les choses, enfin un orateur qui ne pratique pas la langue de bois,...

STOOOOPPPPP !! Sarkozy est très certainement quelque peu en marge de ses collègues politiciens et ce, pour certaines raisons, mais qui est-il vraiment, que fait-il réellement et d’où vient cette aura disproportionnée ?

 

Biographie et Historique Politique

L’homme

Nicolas Sarkozy, marié, 3 enfants, est né le 28 janvier 1955 à Paris XVIIème

Avocat de formation ; il devient maire de Neuilly sur Seine en 1983, poste qu’il occupera jusqu’en 2002.

Ses ouvrages

Georges Mandel, Le Moine de la Politique - Editions Grasset - 1994

Au bout de la passion, l’équilibre - Entretien avec Michel Denisot - Editions Albin Michel - 1995

Libre - Editions XO / Robert Laffont - Janvier 2001

La République, les Religions, l’Espérance- Cerf - 2004

 

CV

Maîtrise de droit privé (1978)

Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (1981)

DEA de Sciences Politiques avec mention (mémoire sur le Référendum du 27 avril 1969)

Institut d’Études Politiques de Paris (1979-1981)

Ancien avocat au barreau de Paris

 

Les fonctions politiques

Conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine en 1977

Maire de Neuilly-sur-Seine de 1983 à 2002

Vice-Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, chargé de l’enseignement de la culture (1986-1988)

Député des Hauts-de-Seine (6ème circonscription) de 1988 à 2002

Elu Président du Comité départemental du RPR des Hauts-de-Seine le 3 mai 2000.

Elu Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine le 1er avril 2004.

Ministre du Budget (1993-1995) et de la Communication (1994-1995)

Porte-Parole du Gouvernement (1993-1995)

Secrétaire national du RPR, chargé de la Jeunesse et de la Formation (1988)

Secrétaire national du RPR, chargé de l’Animation, de la Jeunesse et de la Formation (1989)

Co-directeur de la liste d’union pour les Élections européennes (1989)

Secrétaire Général Adjoint du RPR, chargé des Fédérations (1992-1993)

Membre du Bureau Politique du RPR (depuis 1993)

Coordonateur et porte-parole de l’équipe de transition (10 juillet 1997)

Secrétaire général du RPR (6 février 1998)

Président par intérim du RPR (avril 1999-octobre 1999)

Tête de la liste RPR-DL pour les Élections européennes de juin 1999.

Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales (2002/2004)

Ministre d’Etat, ministre l’Economie, des Finances et de l’Industrie (2004)

Président du Conseil général des Hauts-de-Seine

Elu président de l’UMP le 28 novembre 2004.

 

Les copains

Politique

Le 23 septembre 1982, il épouse Marie-Dominique Culioli, fille d’un pharmacien corse de Vico (village d’un millier d’âmes au nord d’Ajaccio) dont il a deux fils, Pierre, (né en 1985) et Jean (né en 1987). Son témoin de mariage est Charles Pasqua.

Il est président du comité de soutien des jeunes à la candidature de Jacques Chirac en 1980.

Il devient maire de Neuilly-sur-Seine à 28 ans, en évinçant Charles Pasqua en 1983.

En 1995, il se range aux cotés d’Édouard Balladur pour la campagne présidentielle, ce qui lui vaut d’être qualifié de « traître » par les partisans de Jacques Chirac, qui gagne l’élection.

Lors de son second mariage avec Cécilia Sarkozy, ses témoins de mariage sont Martin Bouygues et Bernard Arnault. Ils ont un fils, Louis (né en 1997).

Certaines amitiés : l’historien et ex-conseiller de Mitterrand, Jean-Michel Gaillard, est un proche. Bernard- Henri Levy aussi.

Premier d’entre tous : Brice Hortefeux. Député européen, conseiller général d’Auvergne, c’est « l’ami de longue date », celui qui a été son directeur de cabinet à la mairie de Neuilly. Aujourd’hui, il est son plus fervent soutien.

Puis, il y a Alain Lambert et Patrick Devedjian. Le premier a payé de son poste de ministre du Budget du gouvernement Raffarin II son amitié avec Nicolas Sarkozy. Le second, ministre délégué à l’Industrie, le connaît depuis leurs premiers pas en politique dans les Hauts-de-Seine.

Parmi ses vingt conseillers techniques, Thomas Devedjian, le fils de Patrick et surtout Cécilia, sa femme. Deux hommes de confiance assurent sa communication : Franck Louvrier, le M. Presse de la place Beauvau à Bercy et Frédéric Lefebvre, chargé des relations avec le Parlement, qui ne l’a pas quitté depuis son passage au gouvernement Balladur en 1993.

Nicolas Sarkozy a bâti des amitiés politiques solides dans les Hauts-de-Seine. Il faut se tourner vers le passé et les anciens frères d’armes aux jeunes RPR : Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine, Patrick Balkani, le député maire de Levallois, en faisaient partie. Tous ont servi Charles Pasqua, le mentor d’alors. Malgré les tensions qui ont pu naître, les deux hommes ont gardé des liens étroits, unis par leur soutien à Edouard Balladur, et leurs relations passionnelles et conflictuelles à Jacques Chirac.

La présidence des Hauts-de-Seine, « cédée » par Charles Pasqua, est une aubaine. Il est entouré de vice-présidents qui lui sont acquis : Isabelle Balkani, Louis-Charles Bary, son remplaçant à la mairie de Neuilly ou encore... Patrick Devedjian ; à proximité, de fidèles lieutenants, dont Manuel Aeschlimann, le député maire d’Asnières ; il a constitué une véritable base arrière et prépare la conquête d’un autre bastion stratégique.

Il y a un noyau dur de sarkozystes. Parmi eux : Yves Jégo, député de Seine-et-Marne et Christian Estrosi, président du Conseil général des Alpes Maritimes, « recalés » au gouvernement Raffarin III. Les députés Alain Joyandet, Christian Vanneste, Pierre Cardo et Thierry Mariani, plus discrets, veillent à l’image de Nicolas Sarkozy.

Des relations se nouent avec les ex-balladuriens et Hervé Novelli, un proche d’Alain Madelin, l’ancien leader de Démocratie Libérale. Pour mémoire : Nicolas Sarkozy a conduit, en son temps, la liste RPR-DL aux européennes perdues de 1999.

Enfin, le ralliement d’un certain nombre de chiraquiens n’est qu’une question de semaines vu le risque d’implosion du parti. Déjà Roselyne Bachelot et Eric Raoult se sont publiquement exprimés en faveur du ministre de l’Economie. Enfin, les proches de François Fillon, le ministre chiraquien de l’éducation et chef de fil des nationaux républicains de l’UMP pressent ce dernier de rallier la cause du locataire de Bercy, ce qui pourrait retirer une épine du pied à Nicolas Sarkozy, puisque, pour le moment, François Fillon, n’a pas encore écarté d’être lui aussi candidat à la présidence.

Entreprenariat

Une pléiade de PDG sont à tu et à toi avec lui. A commencer par le plus proche, parrain d’un de ses fils, Martin Bouygues : « Celui-là, affirme Cécilia Sarkozy, il tient une place à part. Il vient avant tous les autres. »

Suivent de près Paul Desmarais senior, Antoine Bernheim, Jean-Claude Decaux, Franck Riboud, Philippe Charrier (Procter Gamble), Jean-Marc Espalioux (groupe Accor), Christian Bazantay (Servier).

Et encore, sans pouvoir citer tous ceux que Sarkozy voit ou appelle régulièrement, Michel-Edouard Leclerc, Philippe Bourguignon, Daniel Bouton, Thierry Breton, Jean-Cyril Spinetta...

Bon, de toutes façons, il connaît la plupart des grands patrons français et est proche d’une grande partie. Comme si cela ne sufisait pas, son frère, Guillaume Sarkozy a failli prendre la tête du MEDEF.

Show-Biz

Beaucoup de sportifs fréquentent le ministre (l’entraîneur et le président du PSG, mais aussi Bernard Laporte, Luis Fernandez, Denis Charvet, Daniel Bravo, Fabrice Santoro...).

Des chanteurs comme Michel Sardou (qu’il vient d’aller écouter), Didier Barbelivien (qui joue de la guitare dans les petites fêtes privées du couple Sarkozy) et Pierre Palmade ; l’humoriste Michel Leeb.

Les acteurs bien connus Christian Clavier, Marie-Anne Chazelle, Jean Reno et Fabrice Lucchini, à qui il est arrivé de réveillonner avec les Sarkozy. Citons aussi de Tom Cruise (scientologue affiché).

Johnny et Laetita, Alain Delon, Christine Bravo, Faudel, Chimène Badi, Mimi Mathy, Daniel Prevost.

Les Medias

Michel Drucker, Jacques Chancel dont la femme est la marraine d’une de ses filles, Michel Denisot, Claire Chazal, ...

Voici déjà un pan du décor posé. Nicolas Sarkozy a compris, comme l’a fait depuis longtemps notre cher Ernest Antoine Seillières, que la clé de la longévité est un bon tissu de relations. Et de ce point de vue là, il faut avouer qu’il a fait très fort. Cette plétore de relations lui offre plusieurs avantages :

- être au courant et surveiller beaucoup de choses

- savoir devenir précieux pour des personnes issues de milieus différents

- obtenir des appuis directs ou indirects

- asseoir sa position en ne dépendant de personne en particulier

- moins craindre de perdre certains soutiens

Cet état de fait autorise de baser une carrière uniquement sur la notoriété et de concentrer son énergie sur la quantité et plus sur la qualité. Nous entendons dire souvent : « Incroyable ce Nicolas Sarkozy, il est partout ! ». Normal c’est son fond de commerce !

 

-------------------------------

La suite c'est ici :   1 - 2 - 3 - 4

Dans le prochain épisode vous apprendrez notamment que le petit Nicolas Sarkozy a encore beaucoup de choses à apprendre pour être un homme d'état ..

L'original de cette biographie se trouve ici

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique anti sarkozy - dans Biographie de Sarkozy
commenter cet article

commentaires

doublet 30/09/2005 16:53

La vie de nabot est certes indispensable à la compréhension de ce qui pourrait arriver de pire pour notre pays. Mais je n'ai pas encore eu l'occasion d'entendre parler de son passé au sujet de son service national.
Il fait pourtant partie des français qui devaient un an de leur vie à la société française! Qu'a t-il fait réellement? Je pense tout simplement qu'il a peut être été tromatisé par son service national pour se démener à l'intérieur, et être aussi répressif qu'il le parait. Si sarkophage ou autre ami pouvait me le dire ou se renseigner, ce serait peut être pas mal

Continuez les amis je fais parti de ceux qui vous soutiennent.
HENRI PROLO

boudzan 30/09/2005 13:15

balkani,pasqua,raoult!super les relations sarkoziennes!plus étonnant faudel et chimène badi copains avec un sinistre qui flirte avec l'extrème droite!delon,clavier etc...normal!mimi matty hi.hi.hi a trouvé un pote à sa hauteur,lol!!

Anti Sondage 30/09/2005 11:26

Sarkophage met toi à la page mon chou !!
Villepin est passé devant le Nabot dans les sondages !!

Sarkophage 30/09/2005 09:43

Il faut plutôt comprendre qu'un de ses fils est un transexuel ... hihihihi
Sand oute une faute de frappe ou d'inattention.
L'erreur est humaine :-p
Sarkophage

marco 30/09/2005 09:27

Crédible?

Voilà comment on se tire une balle dans le pieds: en écrivant dans le même post que Sarko a 3 enfants (3 garçons) et que la femme de Chancel est la marraine de sa fille?
Elle s'appelle comment la fille, Mazarine?

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy