Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 10:08
Un certain Jacques Chirac parvient à se faire réélire en 2002. Sans programme (il n'en a jamais eu !), sans bilan, car il ne gouverne pas, et sans crédibilité, il est pourchassé par une batterie de casseroles très bruyantes.

Mais comment fait-il donc ? Il n'a pas demandé d'intervention du Saint Esprit, elle lui aurait été refusée ! Il a fait confiance à la peur des français, leur sens grégaire de la bêtise. En instrumentalisant, à l'aide de la télévision complice, le fait sécuritaire, il a coulé le retraité le plus rapide de la politique que l'histoire de france aie jamais connu. Celui aussi qui est capable d'incendier une femme qui a fait 10% de plus que lui à la présidentielle. Passons, c'est un peu hors sujet.

Nicolas Sarkozy, qui regarde sans doute beaucoup la télévision au lieu de s'entraîner à lire ou lever le coude (les deux sont utiles dans notre beau pays !) n'a fait que récupérer un concept inauguré par son mentor en politique. Il a préparé le terrain en occupant le poste clé pour vendre son programme et surtout sa bobine aux français.

sarkozy manipulation

Sauf que tout cela repose sur une supercherie glauque. Ciel, les français pourraient découvrir qu'ils se sont faits une fois de plus avoir par un bonimenteur ! Que croyez vous qu'ils feront pour les prochaines élections ?

---------------------------------------

PARIS (AFP) - Deux chercheurs dressent, dans un livre à paraître jeudi, un réquisitoire contre les chiffres officiels de la délinquance en France, un sujet tabou dans la police, y voyant une "manipulation" et une "instrumentalisation".

"Le système triche avec ces chiffres, c'est une manipulation", a affirmé à l'AFP Jean-Hugues Matelly, chercheur à l'Institut d'études politiques (IEP) de Toulouse, co-auteur avec Christian Mouhanna, chercheur au CNRS, du livre "Police, des chiffres et des doutes" (Editions Michalon).

Le livre est une charge sans concessions contre la façon dont le ministère de l'Intérieur traite et rend publics les chiffres de la délinquance. Il fourmille de tableaux et de témoignages de policiers et de gendarmes anonymes illustrant la thèse des auteurs.

Ceux-ci, - dont l'un est par ailleurs gendarme en exercice -, estiment que policiers et gendarmes travaillent "sous pression". Ils dénoncent les "faiblesses structurelles" et "l'instrumentalisation" des statistiques pour "montrer que la politique du gouvernement réussit".

Ipolice chiffres et doutes avec Sarkozy

"Les chiffres de l'Intérieur sont aberrants", a ainsi estimé auprès de l'AFP M. Matelly. Mouhanna et Matelly fustigent en particulier la façon "d'utiliser les chiffres en vue de servir une stratégie particulière".

"Chacun cherche à optimiser la situation", écrivent-ils, ajoutant que les "pratiques d'enregistrement (des statistiques) offrent nombre de failles, de possibilités de contournement" ou "d'évitement (...) sans le moindre contrôle externe".

"On triche plus depuis 12 ans", affirme M. Matelly, tout en nuançant son propos, dans son livre, selon les périodes, celle du gouvernement Jospin (1997-2002) et celles des gouvernements Raffarin et Villepin (2002-2007) lorsque M. Sarkozy a été ministre de l'Intérieur.

Sous Jospin, selon les auteurs, il y a eu "peu de motivation pour fournir de bons chiffres" et le "pouvoir politique en place (a été) sanctionné à l'élection présidentielle de 2002".

C'est l'inverse, argument-ils, sous les gouvernements suivants où "le système politique triche plus", selon eux.
Les auteurs énumèrent les "techniques de manipulation": "refus d'enregistrer une plainte", "déqualification d'une infraction de délit en contravention" (non prise en compte dans les statistiques), "regroupement de plusieurs délits sous un seul procès-verbal et en un seul comptage statistique" pour éviter toute hausse des +stats+, comme on appelle les chiffres de la délinquance dans le jargon policier.

"C'est bidon les stats", dit un gendarme dans le livre. "C'est un vrai problème de démocratie" et le "sujet est tabou", affirme de son côté M. Matelly.

Interrogé par l'AFP, Alain Bauer, le président de l'Observatoire national de la délinquance (OND) juge que l'outil de recueil des infractions, "l'état 4001", n'est pas satisfaisant. Il rappelle qu'il l'a toujours dénoncé sans employer les termes des auteurs. Créé en 2003 par M. Sarkozy, l'OND, organisme indépendant situé dans des locaux du ministère de l'Intérieur, s'est vu confier "dans un souci de transparence" la maîtrise de la publication officielle des +stats+.

"Il n'y a aucune bonne solution", a estimé Bauer, pour qui le travail des deux chercheurs est "parcellaire".
Il cite en exemple les enquêtes de victimation (travail auprès des victimes d'infractions) de l'OND montrant, en 2005, que la délinquance est "trois fois supérieure aux chiffres officiels".

-----------------------------------------

sarkozy regale les electeurs avec les idees de le pen

Merci à Sarkozix

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec sarkostique anti sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 14:02
Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 13:11

Sarkophage est un visionnaire et il va bientôt faire payer ses consultations ! La stratégie très Le Péniste de Nicolas Sarkozy est en train de faire son petit chemin.

Incapable de se faire élire sans jouer avec l'extrème droite, il a besoin du Menhir pour éliminer royal dès le premier tour. En faisant tomber Bayrou et Royal, il renouvellerait ce qu'a fait Chirac en 2002. Magique non ?

 

sarkozy terminator sarkosi sarkosy sarkozi sarkostique sarkophage

Merci à Tropical Boy

Voici l'info toute frâiche qui en parle. Quand on sait que les RG c'est ce qu'il y a de plus sérieux en France comme enquête ...

---------------------------------------------

Les RG éliminent Ségolène Royal au 1er tour

NOUVELOBS.COM
Une enquête des Renseignements généraux donne Nicolas Sarkozy en tête devant Jean-Marie Le Pen et François Bayrou au coude à coude.

La Direction Centrale des Renseignements Généraux est en possession d’une enquête confidentielle sur l’état de l’opinion qui annonce l’élimination de Ségolène Royal au 1 er tour. Cette enquête, effectuée dans le cadre des missions de prise de température de l’opinion sur des thèmes non politiques, baptisée "Mercure", est effectuée sur un échantillon de 15.000 personnes sur tout le territoire français. Officiellement, les Renseignements Généraux ne font plus de sondages électoraux. Mais, ces dernières semaines, les RG régionaux ont eu pour consigne de faire remonter des informations sur le vote du premier tour.
 
Déflagration

Les informations, centralisées, cette semaine, par une cellule d’une dizaine de fonctionnaires, rue des Saussaies, à Paris, sont destinées à nourrir la réflexion du ministre de l’Intérieur. Ce sondage "Mercure", donnant Nicolas Sarkozy en tête, Ségolène Royal éliminée, et François Bayrou et Jean-Marie Le Pen au coude à coude, avec une "conjoncture positive" pour ce dernier, pourrait annoncer un deuxième tour entre Nicolas Sarkozy et le leader du Front National.

Cette information, que la place Beauvau ne peut révéler, pourrait provoquer une déflagration politique. Certains informateurs précisent que l’annonce d’une défaite possible de la candidate socialiste au premier tout pourrait réveiller les indécis et les encourager à retourner vers un vote en sa faveur dès le premier tour. "Certains candidats, Sarkozy, ou Bayrou, n’ont aucun intérêt à divulguer les résultats de ce sondage, souligne un fonctionnaire des RG. La révélation de cette info pourrait faire remonter Madame Royal…" S.R.

-------------------------------------------- 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 13:11

Un rapide tour d'horizon des principaux sites d'informations sur internet montre que les révélations du Canard Enchaîné de ce jour sont en train d'être reprises. Sauf par un journal. Devinez lequel ? Allez, un indice. C'est celui qui a besoin de l'argent des contribuables pour vendre des armes de mort. Vous avez trouvé ?

 

Sarkozy Chirac et les poursuites judiciaires

Merci à Facel Vega

C'est la panique dans le camp Sarkozo Chiraquien. Si la petite tambouille gardée secrète jusque là est largement diffusée, cela pourrait avoir des effets catastrophiques.

Les français ont beau avoir une certaine mansuétude et patience avec ceux qui franchissent certaines limites, il ne faut pas non plus pousser mémé dans les orties trop souvent.

En attendant, Bernadette fait son maximum pour soutenir celui qu'elle détestait il y a peu. Chirac soutien lui naturellement son fils spirituel. Et tout est beau dans le meilleur des immondes !

 

Sarkozy Chirac et les poursuites judiciaires

Merci à Mononoké

On aura tous remarqué qu'au même moment a été jeté en pâture un ancien ami de Chirac : Noel Forgeard. Il n'a rien à voir avec la présidentielle, mais c'est un magnifique contrefeu ! 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 13:28

Nicolas Sarkozy est un spécialiste d'une technique qu'il a d'ailleurs emprunté à un maître en la matière : Jacques Chirac. Ce n'est pas rien que Bernadette est admirative du petit personnage. 

Sarkozy et le double discours bernadette chirac et bernard tapie sarkostique sarkosi sarkozy sarkosy


Le double discours est une technique simple qui consiste à dire la main sur le coeur quelque chose (si possible qui concerne une grande partie de son auditoire) en insistant bien sur ses intentions, projetc etc ... Et en même temps à faire l'inverse de ce qui a été promis, dans les faits.

On peut ainsi faire n'importe quoi et en même temps promettre la lune à ceux qui regardent le doigt.


Sarkophage vous a déjà parlé de cette technique utilisée pour la question de la fraude. Nicolas Sarkozy s'est en effet auto décerné un certificat d'honnêteté et de bonne morale. Alors qu'il aurait du se flageller en public en demandant pardon pour tous ses amis qui trainent casserolles et condamnations comme des boulets.

 

 

 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 10:57

Tout le monde se demandait pourquoi l'insécurité n'a pas reculé et même parfois explosé. La réponse est finalement assez simple : notre ministricule de l'insécurité a bien d'autres choses à faire que ce pour quoi il est payé ! 

La photo interdite de sarkosy sarkosi sarkozi sarkosy sarkostique

Photo prise pendant son passage à la réunion pour travailler faire campagne. Celle ci a été interdite par le candidat qui a tout fait pour empêcher sa publication. Ce qui devient une habitude préocupante de Nicolas Sarkozy.

Il faut se faire élire. Sinon le MEDEF, les patrons de presse, et les hommes de l'ombre qui ont intérêt à voir Sarkozy élu vont faire la tronche. Pensez vous, un autre président que Sarkozy pourrait passer et réduire la dette. Ce qui serait très mauvais pour certains : plus possibilité de démanteler les services publics, la sécu, au prétexte que cela coute cher. Car il ne faut pas se leurrer, un homme comme Sarkozy, et son programme le montre bien, n'a aucun intérêt à réduire les dépenses de l'état. Il faut mieux laisser faire pour que les rapaces puissent ensuite dépouiller la carcasse.

Et l'agenda du ministre ne laisse aucun doute : le ministère de l'intérieur est déserté ! 

agenda du ministre sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 11:54

Nicolas Sarkozy rêve tellement d'être élu. Depuis au moins 30 ans il se voit président, au dessus de tous, avec le petit bouton rouge pour éteindre sa soif de puissance et de suffisance. Il ne faudrait pas qu'une femme, suprème déshonneur, lui prenne sa place.

Il n'a quand même pas passé les 5 dernières années de sa vie, en campagne permanente, à accepter de supporter d'imbuvables personnes, pour être privé de sa récompense : l'Elysée. 

Nicolas Sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi et la racaille gouvernementale

Merci à Deligne

Aussi, faut-il se donner toutes les garanties. Notamment celle de compenser un bilan désastreux et un programme démagogique et qui prend les électeurs pour des veaux. Si les français ouvrent un peu les yeux ils risquent de faire ce qu'ils font à chaque élection : l'alternance. La raison les y pousserait (le bilan des 5 dernières années est assez vite fait), il faut donc travailler cette raison au corps.

Les sondages sont là pour ça ! Pensez-vous : la plupart des instituts de sondage sont aux mains d'amis complaisants, la presse à 75% détenus par des proches. Laissons faire les sondeurs comme on laisse faire le vent pour sécher le linge.

Démonstration du processus. C'est un peu long, mais indispensable pour comprendre la logique du gesticulateur précoce

----------------------------------

La campagne présidentielle 2007 est l’occasion de multiples sondages qui semblent peu crédibles et parfois manipulés.

C’est étrange mais plus les instituts de sondages se trompent et plus les Français sont sondés. Faut-il rappeler les échecs passés lors d’élections françaises ? Trois mois avant le scrutin de 2002, les candidats Jacques Chirac et Lionel Jospin arrivaient en tête avec 23 % des intentions de vote, loin devant M. Jean-Pierre Chevènement, qui en obtenait 12 %, et M. Jean-Marie Le Pen, qui était gratifié de 8 % (Sofres, 4 février 2002) [1] ?

La campagne de l’élection présidentielle 2007 connaît ainsi une multitude de sondages (portant même sur le second tour, ce qui n’a guère de sens), chaque semaine, alors même que tous donnent les mêmes tendances du moment. Comme ils sont publiés les uns après les autres, nous connaissons une répétition d’une seule et même information.

Une seule et même information répétée et relayée par l’ensemble des médias alors même qu’elle peut s’avérer totalement erronée, tant les enquêtes peuvent être menées de façon artificielle ou sur un échantillon trop contestable.

Au-delà, comment accorder une crédibilité sans nuance à certains sondages comme ceux de l’Ifop dont la présidente n’est autre que Laurence Parisot, également présidente du Medef et proche du candidat UMP Nicolas Sarkozy ?

En réalité, les sondages parasitent le terrain et dans la plupart des cas ne retranscrivent pas la réalité. Le Monde diplomatique [3] relève un exemple probant : « Quand M. Nicolas Sarkozy ou son conseiller politique M. François Fillon ont pris des positions démagogiques en matière de répression des jeunes délinquants ou de remise en cause des « régimes spéciaux », un sondage a aussitôt été diligenté. Le 15 septembre dernier, par exemple, Aujourd’hui en France titra en Une : « Retraite, la fin des privilèges, les Français sont pour ». Et, en matière de sécurité, c’est au moment précis où un policier brutalisé témoignait des violences qu’il venait de subir que l’« enquête » intervint. »

L’ancien président de la Sofres, Pierre Weill fut « stupéfait » devant un enquête si biaisée : « On est stupéfait à la lecture des deux enquêtes, de voir à quel point les réponses sont dans les questions : au point qu’il est légitime de se demander si les résultats reflètent l’avis des sondés ou le pressentiment des sondeurs ! L’Ifop, par exemple, introduit ainsi le questionnaire de l’étude qu’il a réalisée pour le Figaro et LCI : « A propos de la récente agression de deux CRS à Corbeil-Essonnes et plus généralement au sujet de la délinquance, êtes-vous tout à fait d’accord, plutôt d’accord, plutôt pas d’accord ou pas d’accord du tout avec les affirmations suivantes ? » Difficile, lorsqu’on vous apostrophe ainsi, de ne pas donner dans la surenchère répressive, sauf à se sentir d’une lâcheté coupable envers les deux CRS victimes d’agresseurs ignobles » [4].

En comparaison, ce qui est tout à fait étonnant, c’est l’absence de sondages après la rencontre de M. Sarkozy avec le président des Etats-Unis Georges W. Bush, après ses déclarations condamnant en territoire étranger la politique étrangère du gouvernement auquel il appartient, ou après son déplacement raté en Corse : aucune enquête d’opinion ne nous a instruits de ce que les Français en pensaient dans un pays qui produit pourtant deux sondages par jour en moyenne.

Alors les sondages sont-ils un outil pour servir certains candidats ? Et en particulier (uniquement ?), celui de l’UMP ?

On peut légitimement se poser la question. En ce sens, soulignons l’étrange manœuvre ayant eu lieu autour du discours de Mme Royal, le dimanche 11 février 2007 à Villepinte :

- Tout d’abord, l’ensemble des médias a focalisé la population sur cette intervention en affirmant qu’il s’agissait d’une étape essentielle voire « vitale » pour la campagne de la candidate socialiste.

- Le discours ayant été particulièrement bien reçu par l’ensemble des présents et des commentateurs, on a assisté à un réajustement du positionnement des médias qui se sont montrés plus impartiaux pour nombre d’entre eux.

- Pour autant, très vite, alors que l’ensemble des médias appelait à plus de propositions la veille du discours, ce contenu a été tout simplement ignoré, bien que très abondamment traité par la candidate pendant près de deux heures.

- Dès le lendemain, été rendu public et relayé un sondage donnant une nouvelle fois Ségolène Royal perdante, alors même qu’il était tout à fait obsolète et ne prenait pas en compte la prestation de cette dernière.

- Le même jour et comme chacun s’en doutait, nous avons assisté à une médiatisation abusive sur le financement des mesures, alors même que cela n’avait jamais été demandé à Nicolas Sarkozy, sous-entendant, -ce qui a bien entendu été infirmé depuis, mais trop tard- que le programme de Mme Royal était un « gouffre financier irresponsable ».

- Etrangement, le mardi 13 février, la population prend connaissance d’un sondage réalisé par l’Ifop, dont la présidente Laurence Parisot est proche du candidat UMP.

- Précisément, ce sondage donne une avance encore plus large de M. Sarkozy sur Mme Royal que précédemment au discours de cette dernière. Le rapport est alors de 54 % contre 46 % au second tour. 

Image Hosted by ImageShack.us

On saisit alors aisément la volonté de « casser » la dynamique de Ségolène Royal suite à son discours reconnu comme de très haute tenue. Volonté de l’UMP relayée par un institut de sondage « ami ».

Il faut préciser que ce sondage a été commandé par Paris Match, propriété d’Arnaud Lagardère, ami intime du président de l’UMP.

Il a été effectué le lundi 12 février 2007 auprès de seulement 879 personnes et alors que la population n’avait pas eu le temps de prendre en compte le discours prononcé la veille par Mme Royal. Mais aucune nuance n’est apportée au sondage de l’Ifop et il est bien précisé : « sondage réalisé après le discours de Ségolène Royal ».

Comment les médias peuvent citer en boucle des sondages donnant un rapport de 51 % à 49 % ou de 52 % à 48 % alors même qu’un résultat aussi serré n’a aucune valeur statistique du fait de la marge d’erreur (plus ou moins 3 %).Cela explique peut-être le fait que depuis peu, certains sondages sont ainsi un peu plus large avec un rapport de 53 % à 47 % ou 54 % à 46 % (celui de l’Ifop) : pour se rendre plus crédibles ?

Il n’y a en fait que peu d’ « alertes » sur la faible crédibilité des sondages, et ces derniers continuent d’affluer.

Alors, il y a peut-être un premier intérêt à la prolifération des sondages. C’est, pour les médias, celui de surestimer ou de sous-estimer un ou une candidat(e) et de procéder à un classement (comme le confirme le rappel de la Commission des Sondages, cité plus haut) : nous avons ainsi l’organisation d’un suspense qui ne peut que rendre les débats plus animés et les médias plus sollicités, plus écoutés, plus lus, plus regardés.

D’ailleurs, notons que ce sont les propres sondeurs qui commentent abondamment les sondages dans les médias, ce qui ne permet aucunement de relativiser des résultats. On le comprend donc aisément, les sondages des grands instituts constituent aujourd’hui un outil au service du candidat et président de l’UMP, Nicolas Sarkozy. Paranoïa ? Les sondages peuvent agir sur la réalité. Ce ne sont pas les sondés mais les sondeurs et les décideurs médiatiques qui influencent sur la sélection des candidats.

C’est la participation des sondages dans la sélection des candidats et dans leur médiatisation, la collusion des intérêts avec les médias, qui entraînent le fait que les candidats consacrent l’essentiel de leur temps à promouvoir leur image plutôt que des idées. En l’espèce, la palme revient à Nicolas Sarkozy.

Résumons : celui qui commande, celui qui paye et qui fait publier peut faire dire ce qu’il veut aux sondages. Ceux qui commandent, qui payent, qui publient sont tous ou presque des proches du candidat UMP .

Lire l'article intégral

----------------------------------------------

Nicolas Sarkozy remonte dans les sondages. Et maintenant on sait pourquoi ! 

Nicolas Sarkozy remonte dans les sondages  

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique anti sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 10:28

Et quelle réussite ! Si Nicolas Sarkozy n'est pas président il aura au moins à son actif une omniprésence qui frise l'indigestion cathodique.

Le gesticulateur précoce bénéficie d'un soutien jamais vu de la part de médias que l'on ne peut même plus qualifier de complaisants. Le mot est trop faible. 

 

Le débat programme contre programme tant attendu et demandé par les journalistes est relégué dans les caniveaux de la république. 

Sarkozy et les sondages défavorables à segolene royal

Merci à Deligne

Comment TF1 va-t-elle tenter d'assassiner la candidate du parti des éléphants, la compagne du peut-être préposé aux pièces jaunes ? Au choix, deux questions : combien y-a-t-il de grains de sables en moyenne dans une tongue UMP ? Quelle est la taille réelle de Nicolas Sarkozy sans talonnettes ? 

sarkozy caniveau campagne 2007 segolene presidentielle

Merci à BiZ

 

L'issue risque d'être fatale ! 

 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 12:53

La pire des armes c'est la pétoire à un coup. Pour peu que l'on ne sache pas viser on se retrouve à courrir devant le sanglier, l'ours ou le Mamouth que l'on vient de manquer. Et quand on a de petites jambes on court forcément moins vite. 

Image Hosted by ImageShack.us

C'est ce que se dit Nicolas Sarkozy. Il est indispensable pour se faire bien voir de disposer de boulettes puantes en plus grosse quantité que tous ses adversaires (si possible réunis). Comme cela le stock permet de voir venir et le cas échéant de colmater les brèches.

Parce que Nicolas Sarkozy a compris les règles de base d'une bonne campagne : des promesses pour tous et si possible énormes pour que le citoyen se sente compris. Il ne verra pas la démagogie car il baigne déjà dedans au quotidien. Des médias acquis à la cause pour relayer le positif et faire disparaître le négatif. Et le tour est joué ! Enfin en théorie. Car un précédent facheux pourrait renvoyer les désirs et fantasmes aux oubliettes. 


Derniers exemples révélateurs en date (attention Sarkophage se lance dans l'analyse stratégique de haute voltige) :

- On reproche à Sarkozy d'avoir fait retrouver le scooter de son petit chou, volé par des bandits qui finiront au bagne, à l'aide de moyens disproportionnés ? Pas de problème ! Un fonctionnaire zélé (cela veut dire avoir sa carte au parti) va déterrer une affaire quasi similaire et qui concerne l'adversaire unique du candidat à tout. Vous remarquerez qu'il ne s'agit pas du scooter de la grand mère à Le Pen ou du beauf de Besancenot .. C'est d'une subtilité la politique !

- Lilian Thuram révèle que Sarkozy a tenu des propos racistes au cours d'une conversation en Novembre 2005 : Evoquant son entretien de l'automne 2005 avec le ministre de l'Intérieur, juste après la crise des banlieues, Lilian Thuram raconte: "Il me dit, vous savez, c'est les Noirs et les Arabes qui créent des problèmes dans les banlieues. Et moi je lui dis: non, ce ne sont pas les Noirs et les Arabes qui créent des problèmes dans les banlieues, ceux qui créent des problèmes dans les banlieues, ça s'appelle des délinquants" Qu'à cela ne tienne, on va bien trouver un footballeur (noir de préférence) pour venir équilibrer le tout. Il s'appelle Basile Boli. Après avoir ratissé du côté de l'extrème gauche avec succès (Hanin, Glucksman ...), Nicolas Sarkozy se tourne vers les stades. Sarkophage conseille maintenant à l'équipe du ministre de viser le bois de boulogne et le zoo de La Flèche. 

Image Hosted by ImageShack.us 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 13:50

Nicolas Sarkozy veut être président, depuis déjà tellement longtemps. Et ce n'est pas la gourde, comme il aime à l'appeler qui va lui piquer sa place.

Nicolas Sarkozy veut placer ses 162 cms sur le plus haut siège de France. Faire de la France son terrain de jeu et y régner en maître.

La perquisition menée par l'IGS (la Police des polices) au siège des RG montre une chose : toutes les accusations portées contre Nicolas Sarkozy, ou son entourage, au sujet de l'utilisation des "services secrets" sont fondées ! Puisque ces perquisitions visent à trouver celui qui a pu livrer les boules puantes au Canard Enchaîné. Surprenant .. non ! On ne perquisitionne pas un service de Police pour trouver des choses qui n'existent pas. 

Sarkozy veut une france pour son usage personnel

Merci à Franck 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy