Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2005 5 23 /09 /septembre /2005 00:00

Quel beau pays celui dans lequel nous vivons ! Après les expulsions qui nous rapprochent de la tyrannie et du mépris des droits de l'homme, voici la censure avec ses grands ciseaux qui revient couper la parole à ceux qui ne sont pas d'accord.

Un policier de Metz, en service à la P.A.F (c'est pas une gifle, même si ceux qui y bossent, y auraient, peut-être, sait-on jamais, des fois que, quand c'est pas possible de faire autrement .. :o Sarkophage ne veut pas diffamer nos amis de la Police qui font un difficile métier et sont assez vifs pour poursuivre les citoyens regardants sur les méthodes en diffamation ...), a protesté publiquement (devant les médias ...) pour dire que les expulsions ... c'est pas cool.

Et Paf ! Il est sommé de s'expliquer sur ses propos, car tenu au droit de réserve ! Avant d'être citoyen on est policier ...

L'article ci-après reprend toute l'affaire !

--------------------------------

 

Le gardien de la paix Rolland Gatti est aujourd'hui un homme seul. Une enquête disciplinaire vise ce fonctionnaire affecté à la police aux frontières (PAF) de Metz et chargé de la reconduite des étrangers en situation irrégulière. Il encourt une sanction administrative pour avoir contrevenu au "devoir de réserve" auquel sont tenus les policiers.

M. Gatti a critiqué la politique du gouvernement en matière de reconduite à la frontière dans deux entretiens, accordés les 20 et 21 septembre au quotidien Libération et à la radio RMC . Il s'en prenait aux objectifs chiffrés fixés par le ministère de l'intérieur en Moselle. "On expulse à tour de bras, déclarait-il à Libération , on fait les fonds de tiroir. On va chercher tout ce qui peut traîner comme étranger en situation irrégulière." Ou, plus loin : "Jouer avec des familles pour faire du chiffre, c'est inadmissible."

Le policier croyait pouvoir tenir ces propos en toute liberté, abrité derrière son mandat de représentant local du Syndicat général de la police (SGP). C'est d'ailleurs à ce titre qu'il s'est exprimé dans les différents organes de presse. Les responsables nationaux du SGP ne l'ont pas entendu de cette oreille. Après avoir pris connaissance des déclarations de leur adhérent, ils l'ont désavoué dans un communiqué rendu public le 20 septembre. "Ces propos n'engagent que M. Gatti et en aucun cas le SGP, est-il notamment écrit. M. Gatti n'est en aucune manière mandaté pour parler en son nom."

L'un des dirigeants du SGP, le secrétaire général adjoint, Gilles Wiart, a profité d'une commission technique paritaire réunissant les syndicats et le directeur général de la police nationale, Michel Gaudin, le 20 septembre, pour se dire "surpris" des déclarations de M. Gatti. "Je considère que les policiers de la PAF sont des humanistes, affirme M. Wiart. Il n'y a pas d'acharnement de leur part ou d'opérations ciblées. Ils ne font ni plus ni moins qu'exécuter les décisions de justice ou administratives."

UN RISQUE DE MUTATION DISCIPLINAIRE

M. Gatti a été l'objet d'une première audition disciplinaire, mercredi 21 septembre, à Metz, au cours de laquelle il lui a été demandé de s'expliquer sur ses déclarations. L'administration attend les conclusions de l'enquête pour prendre une décision, qui pourrait être une mutation disciplinaire.

L'incident intervient alors que le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, a placé la lutte contre l'immigration irrégulière au rang de ses priorités. Il l'a redit aux préfets lors d'un discours tenu devant eux, le 9 septembre, précisant que cet objectif devait "constituer le deuxième axe majeur de - leur - action". M. Sarkozy avait évoqué à nouveau, au cours de cette réunion, les "objectifs chiffrés" de 23 000 éloignements d'étrangers en 2005. "Sur huit mois, 56 % des objectifs ont été atteints, a ajouté le ministre. Il vous reste donc cinq mois pour accentuer l'effort."

"Les reconduites à la frontière, c'est l'une des choses les plus délicates du métier", témoigne le secrétaire général du syndicat Alliance, Jean-Luc Garnier. "Nous ne sommes pas maître d'oeuvre, dit-il, contestant les propos de M. Gatti, ce sont les juges ou les préfets qui ordonnent. Nous nous contentons d'exécuter les décisions."

 

 

La multiplication des reconduites suscite des difficultés : encombrement des centres de rétention administrative, nécessité d'accomplir plusieurs centaines de kilomètres pour trouver des places aux personnes en attente d'expulsion du territoire... "Il est vrai qu'il est très difficile de trouver des volontaires pour rejoindre les unités spécialisées de la PAF, admet M. Garnier. Ce travail est souvent une source d'ennuis. Pour effectuer les reconduites, le ministère est donc contraint de recourir à des policiers d'autres services, qui sont, en général, plutôt réticents." Mais qui n'en parlent pas aux médias.

Pascal Ceaux - Le Monde

------------------------------

Avec Sarkozy c'est le progrès assuré dans tous les sens. Un progrès qui va gentiment vers le Moyen-Age, et encore Sarkophage est gentil. On est parfois pas loin de l'âge de pierre, avec grosses massues, cris primaires et politique de la peur par "j'en ai une plus grosse que toi" (De massue, ceux qui ont pensé autre chose sont condamnés à lire un bouquin de Karcher 1er !)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
21 septembre 2005 3 21 /09 /septembre /2005 00:00

La police a acheté de beaux joujous pour tous les fans de sport-elec en soldes : des pistolets électriques.

Attention, Sarkophage entend les détracteurs de la police se lancer dans une violente diatribe sur la violence policière ...

Non les policiers ne sont pas violents, ils sont p.r.o.f.e.s.s.i.o.n.n.e.l.s

Ainsi, certains vont être dotés d'une arme révolutionnaire : le pistolet électrique.

Pour les amateurs de chiffres : 50 000 volts pendant 5 secondes.

L'objectif n'est pas de tuer dit on, mais de faire concurence à E.D.F !

En attendant les bonnes vieilles méthodes ne sont pas abandonnées, foi de Sarkozy !

Image Hosted by ImageShack.us


 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
1 septembre 2005 4 01 /09 /septembre /2005 00:00

Sarkozy est un homme moderne

Sarkozy est un guide spirituel rarement également, encore moins dominé.

Sarkozy sait pour ceux qui ne savent pas. Sarkozy est la science incarnée.

Sarkozy propose des solutions clés en mains. Il faut dire merci à Sarkozy .

Preuve de cette omniscience et grandeur, son projet éducatif global pour la nouvelle génération.

Sarkophage s'est procuré un résumé de cette méthode révolutionnaire sous la forme de la page de garde.

Admirez le travail et inclinez vous ! Plus bas ! C'est Sarkozy qui vous le demande...

sarkozy repression education

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
29 août 2005 1 29 /08 /août /2005 00:00

Le petit Nicolas Sarkozy n'en rate pas une. Il faut toujours qu'il dise des choses qui n'ont pas de sens ou qui sont en total décalage avec la réalité et la vérité.

On lui pardonnera (on est bien obligé ...) mais il faut quand même souligner les erreurs. Comme ca en bon lecteur de ce blog il pourra les corriger. Décidément Sarkophage est trop bon :-p

Voici donc la déclaration faite, avec tambours et trompettes :

---------------------------------------------- 

Samedi 27 aout 2005, 13h36

Sarkozy prône un plus grand écart entre salaires et allocations sociales


--------------------------------------------- 

Il ne manque pas d'air ! Explications ...

Aujourd'hui la France qui travaille gagne de moins en moins. D'une part parce que les salaires ne suivent pas l'infllation et d'autre part parce que certaines taxes plombent très sérieusement le pouvoir d'achat.

Or que fait le gouvernement actuellement ? Rien ... ou alors Sarkophage a les oreilles bouchées. Non Sarkophage n'a pas besoin de sonotone (Chirac oui ...). Sarkozy aux dernières nouvelles est numéro deux de ce gouvernement.

Un exemple : les taxes sur le carburant. Les "experts" pronostiquent un baril à 100 dollars avant peu de temps (6 mois ? moins ? ..). Notre Nicolas national a-t-il enfourché son destrier (photo dudit destrier bientôt sur ce blog en exclusivité !) pour partir combattre cette gabelle moderne ?

Ne cherchez pas ... Faire des déclarations ca ne mange pas de pain, agir c'est difficile et ca demande une rigueur et des efforts.

Le petit Nicolas ne fait que répéter l'erreur de beaucoup de nos concitoyens qui font un calcul rapide et adoptent le raccourci intellectuel comme mode de fonctionnement.

L'abus "d'assistanat" est un fantasme qui arrange beaucoup de monde.

Qui aime être assisté toute sa vie et vivre comme un "handicapé social" ? 3 millions de Français peut-être ?!

Cet argument maintes fois ressassé ne tient absolument pas la route. C'est faire fi de la diginité et de la place de l'Homme dans la société dans laquelle il vit.

Cet argumentaire sent bon le populisme. Le travail ne fait pas fuir les français dans leur grande majorité. Des centaines de milliers de personnes préféreraient travailler que de toucher une aide sociale.

C'est vrai que quand on milité dans un parti politique complètement coupé des réalités on fini par croire ses propres fantasmes.

Enfin que faut-il penser de la déclaration d'un ministre de l'intérieur sur des mesures sociales et économiques ?

Le vrai titre de Sarkozy c'est donc : Minstre d'état de tout et n'importe quoi" Pourvu qu'il n'y ait qu'à faire des discours creux.

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
25 août 2005 4 25 /08 /août /2005 00:00

Le projet était dans la tête du petit Nicolas Sarkozy (on peut donc s'attendre au pire et même plus :-p ) il est sans doute maintenant dans les cartons du ministère de l'intérieur et de la justice.

Demain, vous avez intérêt de sourire car vous serez filmés : dans la rue, chez le boulanger, dans le métro, sur les autoroutes, dans les écoles, aux toilettes ...

Et pourquoi donc ? Parce que les caméras (il faut être pédagogue ...) ca n'empêche pas les terroristes et autres affreux jojos de faire des choses pas bien, mais au moins on peut voir leur tête après !

C'est surtout pratique quand ils n'en n'ont plus ...

Demain, notre douce France ce sera donc ça :

sarkozy videosurveillane

Et celà même si le petit Nicolas Sarkozy n'est pas président ou empereur des français ...

On a la droite la plus con du monde (ce n'est pas Sarkophage qui a inventé cette jolie formule !), il donc normal qu'elles aient des idées très .... cons !

D'autres dessins du même auteur : http://www.leplacide.com

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
18 juillet 2005 1 18 /07 /juillet /2005 00:00

Le marché de Sarkozy, service public compris

Le président de l'UMP est favorable à l'ouverture à la concurrence et prône un service minimum.

Les 5 millions de fonctionnaires étant aussi des électeurs, Nicolas Sarkozy a d'abord pris soin de les caresser dans le sens du poil : «L'UMP ne pense pas, et n'a jamais pensé, que le marché pouvait tout faire [...]. Personne, à l'UMP, ne souhaite remettre en cause la conception française du service public», a-t-il expliqué hier lors d'une convention thématique de l'UMP sur les services publics, à Paris. Une fois posé ce préalable qui vise à éviter toute «caricature» du discours de la droite sur la fonction publique, Sarkozy est entré dans le vif du sujet : la nécessaire ouverture des services publics à la concurrence.

«Il y a deux manières de tuer le service public : celle qui consiste à tout confier au marché, et celle qui consiste à ne rien vouloir changer, a-t-il poursuivi. La vérité, c'est qu'au cours des vingt dernières années, le marché a fait davantage pour les services publics que l'immobilisme.» Et le président de l'UMP de citer en exemple la libéralisation du marché des télécoms qui aurait «amélioré la qualité du service, enrichi l'offre, réduit les prix et développé l'innovation».

En organisant hier un raout consacré aux services publics, le ministre de l'Intérieur a voulu faire quelques propositions chocs dans un domaine où le gouvernement de Dominique de Villepin se montre pour l'instant prudent.

A commencer par l'instauration immédiate d'un service minimum dans les transports publics en cas de grève. «C'est sur cette proposition que nous avons été élus en 2002, je ne vois aucune raison d'y renoncer», a lancé Nicolas Sarkozy sous les applaudissements des 200 cadres et parlementaires présents dans les sous-sols de l'Assemblée nationale.

L'autre sujet chaud du moment concerne la disparition des services de l'Etat en milieu rural. Tout en confirmant le moratoire de six mois sur les fermetures d'administrations locales, le patron de l'UMP a estimé qu'«il faut restructurer tous les services publics en même temps» pour aboutir à une cohésion entre les différents territoires concernés. Il n'a pas non plus hésité à employer un «gros mot», celui de «discrimination positive», qu'il veut appliquer au profit des zones les plus enclavées.

Après avoir laissé la parole à un aréopage d'économistes et de chefs d'entreprise militant pour une libéralisation des services publics, Nicolas Sarkozy a finalement livré le fond de sa pensée sur la manière de gérer les fonctionnaires. Pour leur permettre d'«affronter la compétition mondiale» et de basculer dans une «culture de la performance», il a d'abord tiré à boulets rouges sur leur patron l'Etat , qualifié de «plus mauvais employeur de France». Puis l'ancien locataire de Bercy a proposé deux réformes : un «système de rémunération à trois étages», avec un traitement indiciaire de base, une prime liée à la difficulté du poste et une prime liée aux performances. Et un encouragement à la mobilité «en levant les barrières que constituent les corps» de la fonction publique. Une révolution statutaire que les syndicats de fonctionnaires ne semblent pas près d'accepter.

Nicolas Sarkozy a fini la journée en affirmant qu'il fallait aussi «profiter des départs à la retraite pour réduire le nombre de fonctionnaires». Initialement, en 2002, le gouvernement avait envisagé de ne remplacer qu'un départ sur deux. «Mais le taux de renouvellement en 2006 sera de 92 % !», se lamentait hier un conseiller du ministre. Sous-entendu : l'exécutif ne tient pas ses promesses. Le chef de parti, Nicolas Sarkozy, devrait en parler au ministre Nicolas Sarkozy, numéro 2 du gouvernement.

Thomas LEBEGUE - Libération - 8 Juillet 2005

--------------------------------------------- Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy

Que faut il penser de tout cela ?

Nicolas Sarkozy et tous les néo-libéraux, qui n'ont qu'un mode de fonctionnement possible : le marché, rien que le marché, ont oublié une partie des données concernant l'ouverture des services publics à la concurence.

Tant mieux d'ailleurs pour eux, car le "tout marché" est une illusion qui fait très mal.

Il ets facile de ressortir les exemples récents : la Californie et son manque d'électricité dans des moments critiques, car tout a été privatisé. Les hôpitaux de nombreux pays voisins qui ne sont pas capables de soigner les gens (ils viennent chez nous !) L'acheminement de l'eau qui ne se fait plus correctement ....

Le but des néo-libéraux est simple : supprimer toute règle qui enfreigne la "libre entreprise". Cela n'a de sens que si l'on souhaite une économie qui soit au service de rien. L'économie qui n'est pas au service de l'homme n'est pas une économie, mais une tyrannie.

Combien de "tyrans" en devenir le souhaitent ? Combien d'hommes s'illusionnent avec les pseudos vertus d'un système pervers et destructeur ?

Le Petit Nicolas Sarkozy fait partie de ceux là ! L'effort intellectuel est quasi nul. Il n'y a pas besoin de chercher de solution : laissons faire la nature ! Laissons faire l'homme avec ses aspirations les plus archaïques.

Combien sont ceux qui applaudissent ce système mort avant même d'avoir existé ? Un système qui n'apporte aucun progrès mais fait revenir à l'age de pierre : j'ai une plus grosse massue que toi, donc je t'assome ...

Nicolas Sarkozy dans la Guerre du feu .. C'est encore la meilleure chose qui puisse lui arriver pour qu'il se rende compte de sa bêtise .. et les sarkophiles avec.

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
12 juillet 2005 2 12 /07 /juillet /2005 00:00

Ratissage extra-large, formules ciselées comme des slogans publicitaires, mise en avant de la prétendue volonté des Français, le ministre de l'Intérieur était au sommet de son art démagogique, lundi à Marseille.

----------------------------------------------- 

Lundi, à Marseille, Nicolas Sarkozy a lancé un nouveau slogan: passer «d'une immigration subie à une immigration choisie». C'est avec cette ambition qu'il a détaillé une série de mesures lors de son intervention en clôture de la première conférence préfectorale et consulaire. Selon lui, la situation actuelle «n'est pas satisfaisante». L'urgence serait à l'«unification de la politique de l'immigration». Une politique qui serait «volontariste: les Français nous le demandent». Faisant une nouvelle fois mine de relayer les exigences des Français, Nicolas Sarkozy  n'a pas hésité à parler à leur place: «Ils savent que "l'immigration zéro" est un mythe. Mais ils ne veulent pas pour autant la suppression des frontières avec le reste du monde.» Et le premier flic de France de répondre à la supposée demande: «Il appartient au gouvernement de fixer, en fonction des besoins de l'économie et de nos capacités d'accueil, le nombre de personnes admises à s'installer en France

Après avoir distillé les annonces depuis son arrivée à la tête de l'UMP, c'est un véritable catalogue qu'a déroulé Nicolas Sarkozy. Il a ainsi annoncé la présentation au Parlement, à l'automne, d'un rapport sur la maîtrise de l'immigration pour une «meilleure connaissance des chiffres, en toute transparence». Parallèlement, une mission interministérielle doit mener, à partir de septembre, une réflexion pour évaluer les «capacités d'accueil et les besoins» de la France. Pour parvenir à un «meilleur équilibre» des flux migratoires, il compte sur une «généralisation des visas biométriques» dont sont déjà équipés les consulats de Bamako, Colombo, Minsk, Annaba (Algérie), Kinshasa, Lumbumbashi (République démocratique du Congo), San Francisco et Washington, ainsi que les aéroports de Roissy, d'Orly et le port de Marseille. D'ici deux ans, il exige que «200 postes consulaires soient équipés de systèmes biométriques».

Pour «accueillir ceux que nous souhaitons» et gérer «les files d'attentes», Nicolas Sarkozy veut aussi doter la France d'un dispositif à points. «Les points doivent être attribués en fonction de critères d'âge, de diplômes, de connaissances linguistiques, d'expérience professionnelle. Ce système pourra dans un premier temps s'appliquer aux étudiants (...) Dans un second temps, il pourra être étendu aux actifs qualifiés», a-t- expliqué. Déjà expérimentée au Canada, la mesure n'aurait pas toujours les résultats escomptés. «Cette politique n'est pas connectée au marché du travail, aucun gouvernement ne pouvant prévoir les futurs besoins en main d'œuvre qualifiée des entreprises, explique Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de l'immigration. Une fois entrés sur le territoire canadiens, ces étrangers qui doivent trouver un emploi ne le trouvent pas toujours. Le phénomène de sous emplois des immigrés qualifiés est, du coup, massif».

Suivant une «logique de simplification», Nicolas Sarkozy souhaite aussi la création d'un titre unique, délivré dans les consulats, qui vaudrait tout à la fois de visa et de carte de séjour. Il prône également de nouvelles règles en matière de regroupement familial: «Je souhaite que l'étranger qui le sollicite s'engage à prendre en charge tous les besoins de sa famille pendant une durée déterminée». Les refus de visa et de titre de séjour seront refusés en cas de «suspicion de polygamie et de maltraitance des femmes», la lutte contre les mariages blancs sera accentuée.

Nicolas Sarkozy ratisse large, agite les peurs et invente même un nouveau terme, le «risque migratoire» qu'il applique aux étrangers souhaitant s'installer en France après y être entrés avec un visa de tourisme. D'où l'idée de «mieux contrôler la délivrance de courts séjours, qui ne doivent pas être accordés lorsqu'il existe un risque migratoire».

Libération - L.B - 11 juillet 2005

 

-------------------------------

Bravo Nicolas Sarkozy! Vous venez de réinventer une forme de sélection "raciale" ! Le self service de l'utile en fonction du besoin.

Quelle grandeur ! Quelle créativité !

La cerise sur la gateau : vous émettez vos propositions comme si elles étaient demandées par les français.

Solution proposée par Sarkophage : émigrez loin de notre pays ! Transportez vos compétences la ou elles seront demandées. Nous aurons ainsi la paix médiatique que nous méritons.

Et si ces critères avaient été appliqués à votre famille ... seriez vous un jour devenu français ?

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
20 juin 2005 1 20 /06 /juin /2005 00:00

Ce jour cette information relayée avec tambours et trompettes par les médias amoureux de Sarkozy :

-------------------------------------------- 

Lundi 20 juin 2005, 19h14

Nicolas Sarkozy veut "nettoyer" la cité des 4000

 

LA COURNEUVE, Seine-Saint-Denis (AP) - Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a assuré lundi qu'il comptait "nettoyer au propre comme au figuré la cité des 4000" de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), où un enfant de 11 ans a été tué de deux balles dimanche.

"On va arrêter les auteurs, ces assassins. On a une idée assez précise d'un certain nombre d'auteurs, et c'est à mon sens une affaire d'heures", a-t-il annoncé lors d'un déplacement à La Courneuve. "Ils seront déférés à la justice et j'espère qu'ils seront punis sévèrement".

Pour le ministre de l'Intérieur, "les habitants de la cité des 4000 ont, comme les autres habitants de France, le droit à la sécurité". "On va donc nettoyer au propre comme au figuré la cité des 4000 (...) Dès demain, ce sera engagé", a-t-il promis devant le commissariat de la ville.

"Dès demain matin, des opérations systématiques en liaison avec le procureur de la République pour aller chercher des armes, pour démanteler des trafics, pour expulser des clandestins, pour rechercher des délinquants et punir des voyous" seront engagés, a précisé M. Sarkozy.

"J'y mettrai les moyens qu'il faut et le temps qu'il faudra", a ajouté le locataire de la place Beauvau. "S'il faut y rester des semaines, on y restera des semaines. S'il faut rester des mois, on y restera des mois".

Source : Yahoo.fr (AP)

---------------------------------------------- 

Que faut-il penser de cet énième déplacement sur le terrain de notre ministre de l'intérieur que le monde nous envie ?

Usons et abusons de nos neurones pour interpréter ce geste éminamment politique .. car Sarkolitique ne fait rien qui ne soit pas politique !

Sarkomissaire continue sur sa lancée, use et abuse des médias ... et nous soule une fois de plus allègrement .. blurp

Les termes employés par Sarkomissaire sont inquiétants et pourtant sans doutes volontairement choisis, pesés et réfléchis.

"nettoyer au propre comme au figuré la cité des 4000"

Ces propos sonnent comme du déjà entendu dans la bouche d'hommes, que par égard avec les porcins je ne nommerai pas. J'ai trop de respect pour eux (les grouik grouik !)

Employer ce vocable, haranguer ainsi la presse et le bon peuple ne sert pas les intérets de la société. Nous le savons tous, ces propos servent surtout celui qui les prononce. On peut parler de phrase électrochoc, de slogan facile, de petite phrase percutante.

La démocratie ne se nourrit pas d'ambitions personnelles mais de projets collectifs. Récupérer ainsi un meurtre est proche de l'acte odieux.

Cela dit Sarkophage ne peut pas aller trop loin, ce serait risquer au moins deux mois de prison ... Si si si ! Un opposant un peu énergique et décidé, il y a deux ans, a passé un mois derrière les barreaux pour avoir fait un bras d'honneur au ministre de l'intérieur (marche pied de l'élysée). Gloups ! Je vais finir au trou bientôt ... :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
13 juin 2005 1 13 /06 /juin /2005 00:00

Vous en rêviez tous ! Notre bien aimé ministre de l'intérieur est aussi ministre de l'éducation nationale.

Comme ça les élèves récalcitrants iront directement en prison...

Un doute vous traverse ? Vous ne croyez pas mon information (qui est un scoop, un vrai !) ? Alors il me faut prouver mes assertions ...

Lisez ci-dessous ses déclarations :

-------------------------------

  Sarkozy: que "5 à 10%" des élèves de ZEP accèdent aux classes préparatoires

  Lundi 09-06-2005

Le président de l'UMP et ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a proposé jeudi de fixer l'objectif que "5 à 10%" des élèves des établissements scolaires en zone d'éducation prioritaire (ZEP) puissent accéder aux classes préparatoires et aux instituts d'études politiques.

"Nous devons avoir une action spécifique, comme le Premier ministre l'a dit, en faveur de l'égalité des chances", a déclaré M. Sarkozy lors d'une convention de l'UMP sur l'immigration à l'Assemblée nationale.

"Une action volontariste de tous les acteurs de la société est nécessaire et urgente pour que l'égalité des chances ne soit plus simplement un concept, mais devienne une réalité. C'est en cela que j'ai parlé de discrimination positive", a-t-il ajouté.

"Les ZEP doivent cesser d'être un marqueur de pauvreté sociale, les ZEP doivent cesser d'être l'éteignoir de la réussite de ceux qui veulent travailler", a-t-il souhaité.

"Nous devons garantir qu'un enfant de ZEP n'est pas condamné à se retrouver dans une formation sans avenir et peut lui aussi rejoindre une filière d'excellence", a-t-il ajouté.

"Je propose que nous nous fixions comme objectif que les 5 à 10% des élèves les plus motivés de chaque établissement scolaire des ZEP puissent accéder aux classes préparatoires et aux instituts d'études politiques", a précisé M. Sarkozy.

Il a aussi souhaité que l'on mette "les meilleurs professeurs" dans les établissements scolaires de ZEP et qu'ils soient "payés en conséquence".

"Nous devons donner de l'autonomie à des équipes pégagogiques renforcées. Nous devons créer des internats de ville, des internats d'excellence, pour les enfants issus de familles mono-parentales", a aussi préconisé M. Sarkozy.

 

 

-----------------------------------------------  

Quand on dit que Monsieur Sarkozy a une ambition aussi grande que le Charles de Gaulle ! D'ailleurs Sarkophage se demande pourquoi Chirac n'a pas saisi l'occasion qui s'offrait à lui : un seul ministre pour tous les ministères forcément occupés par des mous du genou, des petites frappes, des incapables ...

"Sarkozy ministre de tout" ca en jette un max ! N'est ce pas ?

Encore un effort de patience et dans deux ans il sera président de rien ... :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy