Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 12:00

Le gesticulateur précoce Nicolas Sarkozy commence à avoir peur. Très peur même. Les sondages ont beau être bidonné à son avantage il se rend compte que sa présence au second tour n'est pas acquise et que surtout sa victoire au second tour risque de se transformer en bouillon imbuvable. 

 

Le calcul est assez simple. Ce n'est plus un duel, c'est une belotte à 4 ! Ségolène, Bayrou et Le Menhir son en effet plus en forme que prévus. Et l'électorat n'est pas extensible (sauf à Paris pour les municipales au temps de Tiberi, si les souvenirs de Sarkophage sont bons !)

Alors il faut piquer des voix partout ou c'est possible. Après le Karcher pour nettoyer il faut un grand rateau pour ratisser. 

sarkosi sarkosy sarkozi sarkozy electorat fn le pen presidentielle   sarkosi sarkosy sarkozi sarkozy electorat fn le pen presidentielle

Chirac a fait au premier tour de la présidentielle en 2002, 19% des voix. Sarkozy ne fera pas de miracle et aura du mal à gagner 5% de plus. Le danger est donc aussi grand que Sarkozy peut-être petit.

Sarkozy a donc ressorti non la tolérance zéro usée jusqu'à l'os mais l'ordre et l'autorité comme hochet pour les électeurs. Il voulait d'ailleurs il y a pas très longtemps un grand ministère de l'ordre.

Ce qui est cocasse de la part d'un homme entouré de personnes qui s'en moquent royalement ! Faut-il citer Balkany (l'homme qui dit qu'il n'y a pas de pauvres en france pendant une entrevue télévisée) qui veut se faire exonérer de 250 000 euros qu'il doit à sa commune après un détournement ? Faut-il citer Doc Gynéco qui profère des menaces de mort sur une radio ou oublie de payer ses impôts ?

L'ordre et l'autorité c'est très bien pour les caméras de TF1 et l'électeur amnésique ou sarkolatre. Mais pour le français doté d'un cerveau qui fonctionne encore, n'est ce pas le prendre pour un veau ? 

sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi amnistie presidentielle pv 2007

Merci à Philippe Tastet

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Archives Sarkozyennes
commenter cet article
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 07:00

"Je suis entouré dune bande de connards" ! Sarkozy qui parle de ses amis socialistes ? De ses amis chiraquiens ? Vous n'y êtes pas. Il sagit de son équipe de campagne ! 

 

C'est un secret éventé par le Canard Enchaîné. Le palmipède nous informe depuis quelques semaines sur les bourrasques qui traversent l'équipe Sarkozy. Cette fameuse fumeuse équipe chargée de faire gagner un candidat pas aidé.

Pensez vous ! Il faut vendre un bilan invendable, construire un projet impossible et rattraper des boulettes définitives. Ce n'est plus un métier, mais un sacerdoce ! Même l'abbé Pierre avait plus de chances de réussir son projet ! C'est dire ...

Que se passe-t-il donc dans l'arrière cuisine Sarkoziste ?

 

Mentionnons ceux qui sont dézingués : Franck Tapiro qui ne plaisait pas à madame (Cécilia ! Il faut préciser car des fois on pourrait faire une boulette ;-) ). Elle lui préfère un certain De La Brosse (à reluire ?) qui est publicitaire lui aussi. Hortefeux  a été plus ou moins mis au placard pour les mêmes raisons et crie à qui veut l'entendre que tout va mal.

Le boulet qu'on a préféré sacrifier s'appele Nadine Morano. Celle qui déclare à propos de Ségolène :

"Son côté "je suis belle, regardez moi, j'ai quatre enfants" ca bluffe quand on est caissière à Mamouth. Mais nous on a pas le droit de jouer cette carte là."

Nadine doit avoir oublié que les magasins mamouth n'existent plus depuis 10 ans ... Mais elle n'a pas oublié que cela. Soyons indulgents avec elle !

Entre Fillon et Méhaignerie le torchon brûle à propos du coût (exhorbitant !) du programme du gesticulateur précoce. Méhaignerie, dans un grand élan de sincérité, a en effet dégommé le programme économique de Sarko en disant à mots à peine voilés : c'est impossible de tout faire !

Pour un candidat avec qui tout devient possible c'est un peu embêtant .. non ? 

 

 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Les amis de Sarkozy
commenter cet article
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 07:00

Les médias ne s'empressent jamais de dénoncer ce qui est visible comme le nez au milieu de la figure et qui touche un personnage au bras beaucoup plus long que les jambes. Qui par exemple à entendu parler des problèmes existants dans l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy ? Seul le Canard Enchaîné et Le Monde s'en sont fait écho. Par contre chez les éléphants tout un plat est fait au sujet d'un démissionnaire.

C'est que la machine est en route. Les relais médiatiques patiemment construits par Nicolas Sarkozy (ca sert à ça d'être ministre de l'insécurité et du déficit public !) fonctionnent à plein régime.

Et rares sont ceux qui peuvent et osent les dénoncer à heure de grande écoute.

Un homme courageux et connaisseur du système (il est le compagnon de Claire Chazal) le fait. Plus que les mots il faut regarder son visage et écouter les silences. Parce que partager sa vie avec une personne directement concernée oblige à peser ses mots ... 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Sarko et les médias
commenter cet article
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 11:32
Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Sarkozy roi du navet
commenter cet article
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 10:25

L'UMP s'est beaucoup amusée à railler Ségolène, ses amis, ses mots et petites boulettes verbales. Ce qui a sans doute empêché la clique de regarder dans ses rangs.

Nicolas Sarkozy a très très bien choisi ses amis. Avec ceux-ci il n'a pas besoin d'ennemis. C'est une stratégie très subtile. 


Sarkophage s'est déjà longuement penché sur la question de l'entourage pour essayer de grapiller des voix. C'est crucial pour lui de faire populaire. Car sans bilan, sans programme et avec l'usure de 5 ans de pouvoir il ne reste plus grand chose de neuf à vendre !

Hélas ! Ses amis sont devenus de vrais boulets à traîner. Johnny veut être Belge pour pouvoir passer ensuite à Monaco et va faire un détour en Suisse en attendant. Sevran se lance dans une diatribe que ne renierait pas un eugéniste en pleine forme. Tapie est la garantie de l'honnêteté et de l'intégrité. Doc Gynéco enfin accumule les bourdes et les bonnes.

Et la dernière est gratinée ! C'est un peu l'UMP résumé en quelques images !  

 Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Les amis de Sarkozy
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 12:55

Amis supporters de Nicolas Sarkozy, si votre gourou vous manque, Sarkophage vous conseille d'allumer en urgence votre poste de radio.

Vous trouverez une station qui saura combler votre manque de sarkozisme. Spécialement étudiée pour vous aider à l'aimer et le soutenir, elle saura supporter votre candidat adoré et vous redonner le goût de vivre. 

Elkabach montre son sarkozisme sans limite sarkosi sarkozy sarkosi sarkozi sarkozy

Merci à Sarkozix

Remerciements particuliers à Jean Pierre Elkabach, monstre d'intégrité et d'objectivité qui pourrait obtenir la chaire du sérieux professionnel à l'université de la propagande joyeuse ! C'est vrai, il est aidé par Nicolas Sarkozy auquel il se doit de demander l'avis avant nomination du journaliste chargé de couvrir la campagne du gesticulateur précoce.

Il faut toujours savoir demander conseil quand on ne sait pas ou quand on a peur de ne pas bien faire ! C'est un signe de sérieux incontestable ! 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Sarko et les médias
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 10:48

Si Hergé était encore de ce monde il aurait pu réaliser cette planche. Merveilleux non ? 

Nicolas Sarkozy et l'objectif une sarkosi sarkosy sarkozi

Merci à Sarkozix

Et pour en savoir plus sur les amours entre les médias et Nicolas Sarkozy, il faut lire les explications sur ces échanges de bisous très cathodiques 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Sarko en images
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 10:31

A l'UMP cela commence à chauffer. Non que certains conseillers démissionnent suite à un énervement passager comme chez les éléphants. Non, c'est plus subtil que cela.

Un certain nombre de sarkozistes sur le tard viennent de se rendre compte que leur mini chef, le gesticulateur précoce, fait un peu preuve de mégalomanie.

Autrement dit, ses propositions budgétaires sont de l'ordre de l'impossible, en étant modeste !

Et voila ce que ca donne quand il faut s'expliquer : 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Archives Sarkozyennes
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 11:54

Nicolas Sarkozy rêve tellement d'être élu. Depuis au moins 30 ans il se voit président, au dessus de tous, avec le petit bouton rouge pour éteindre sa soif de puissance et de suffisance. Il ne faudrait pas qu'une femme, suprème déshonneur, lui prenne sa place.

Il n'a quand même pas passé les 5 dernières années de sa vie, en campagne permanente, à accepter de supporter d'imbuvables personnes, pour être privé de sa récompense : l'Elysée. 

Nicolas Sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi et la racaille gouvernementale

Merci à Deligne

Aussi, faut-il se donner toutes les garanties. Notamment celle de compenser un bilan désastreux et un programme démagogique et qui prend les électeurs pour des veaux. Si les français ouvrent un peu les yeux ils risquent de faire ce qu'ils font à chaque élection : l'alternance. La raison les y pousserait (le bilan des 5 dernières années est assez vite fait), il faut donc travailler cette raison au corps.

Les sondages sont là pour ça ! Pensez-vous : la plupart des instituts de sondage sont aux mains d'amis complaisants, la presse à 75% détenus par des proches. Laissons faire les sondeurs comme on laisse faire le vent pour sécher le linge.

Démonstration du processus. C'est un peu long, mais indispensable pour comprendre la logique du gesticulateur précoce

----------------------------------

La campagne présidentielle 2007 est l’occasion de multiples sondages qui semblent peu crédibles et parfois manipulés.

C’est étrange mais plus les instituts de sondages se trompent et plus les Français sont sondés. Faut-il rappeler les échecs passés lors d’élections françaises ? Trois mois avant le scrutin de 2002, les candidats Jacques Chirac et Lionel Jospin arrivaient en tête avec 23 % des intentions de vote, loin devant M. Jean-Pierre Chevènement, qui en obtenait 12 %, et M. Jean-Marie Le Pen, qui était gratifié de 8 % (Sofres, 4 février 2002) [1] ?

La campagne de l’élection présidentielle 2007 connaît ainsi une multitude de sondages (portant même sur le second tour, ce qui n’a guère de sens), chaque semaine, alors même que tous donnent les mêmes tendances du moment. Comme ils sont publiés les uns après les autres, nous connaissons une répétition d’une seule et même information.

Une seule et même information répétée et relayée par l’ensemble des médias alors même qu’elle peut s’avérer totalement erronée, tant les enquêtes peuvent être menées de façon artificielle ou sur un échantillon trop contestable.

Au-delà, comment accorder une crédibilité sans nuance à certains sondages comme ceux de l’Ifop dont la présidente n’est autre que Laurence Parisot, également présidente du Medef et proche du candidat UMP Nicolas Sarkozy ?

En réalité, les sondages parasitent le terrain et dans la plupart des cas ne retranscrivent pas la réalité. Le Monde diplomatique [3] relève un exemple probant : « Quand M. Nicolas Sarkozy ou son conseiller politique M. François Fillon ont pris des positions démagogiques en matière de répression des jeunes délinquants ou de remise en cause des « régimes spéciaux », un sondage a aussitôt été diligenté. Le 15 septembre dernier, par exemple, Aujourd’hui en France titra en Une : « Retraite, la fin des privilèges, les Français sont pour ». Et, en matière de sécurité, c’est au moment précis où un policier brutalisé témoignait des violences qu’il venait de subir que l’« enquête » intervint. »

L’ancien président de la Sofres, Pierre Weill fut « stupéfait » devant un enquête si biaisée : « On est stupéfait à la lecture des deux enquêtes, de voir à quel point les réponses sont dans les questions : au point qu’il est légitime de se demander si les résultats reflètent l’avis des sondés ou le pressentiment des sondeurs ! L’Ifop, par exemple, introduit ainsi le questionnaire de l’étude qu’il a réalisée pour le Figaro et LCI : « A propos de la récente agression de deux CRS à Corbeil-Essonnes et plus généralement au sujet de la délinquance, êtes-vous tout à fait d’accord, plutôt d’accord, plutôt pas d’accord ou pas d’accord du tout avec les affirmations suivantes ? » Difficile, lorsqu’on vous apostrophe ainsi, de ne pas donner dans la surenchère répressive, sauf à se sentir d’une lâcheté coupable envers les deux CRS victimes d’agresseurs ignobles » [4].

En comparaison, ce qui est tout à fait étonnant, c’est l’absence de sondages après la rencontre de M. Sarkozy avec le président des Etats-Unis Georges W. Bush, après ses déclarations condamnant en territoire étranger la politique étrangère du gouvernement auquel il appartient, ou après son déplacement raté en Corse : aucune enquête d’opinion ne nous a instruits de ce que les Français en pensaient dans un pays qui produit pourtant deux sondages par jour en moyenne.

Alors les sondages sont-ils un outil pour servir certains candidats ? Et en particulier (uniquement ?), celui de l’UMP ?

On peut légitimement se poser la question. En ce sens, soulignons l’étrange manœuvre ayant eu lieu autour du discours de Mme Royal, le dimanche 11 février 2007 à Villepinte :

- Tout d’abord, l’ensemble des médias a focalisé la population sur cette intervention en affirmant qu’il s’agissait d’une étape essentielle voire « vitale » pour la campagne de la candidate socialiste.

- Le discours ayant été particulièrement bien reçu par l’ensemble des présents et des commentateurs, on a assisté à un réajustement du positionnement des médias qui se sont montrés plus impartiaux pour nombre d’entre eux.

- Pour autant, très vite, alors que l’ensemble des médias appelait à plus de propositions la veille du discours, ce contenu a été tout simplement ignoré, bien que très abondamment traité par la candidate pendant près de deux heures.

- Dès le lendemain, été rendu public et relayé un sondage donnant une nouvelle fois Ségolène Royal perdante, alors même qu’il était tout à fait obsolète et ne prenait pas en compte la prestation de cette dernière.

- Le même jour et comme chacun s’en doutait, nous avons assisté à une médiatisation abusive sur le financement des mesures, alors même que cela n’avait jamais été demandé à Nicolas Sarkozy, sous-entendant, -ce qui a bien entendu été infirmé depuis, mais trop tard- que le programme de Mme Royal était un « gouffre financier irresponsable ».

- Etrangement, le mardi 13 février, la population prend connaissance d’un sondage réalisé par l’Ifop, dont la présidente Laurence Parisot est proche du candidat UMP.

- Précisément, ce sondage donne une avance encore plus large de M. Sarkozy sur Mme Royal que précédemment au discours de cette dernière. Le rapport est alors de 54 % contre 46 % au second tour. 

Image Hosted by ImageShack.us

On saisit alors aisément la volonté de « casser » la dynamique de Ségolène Royal suite à son discours reconnu comme de très haute tenue. Volonté de l’UMP relayée par un institut de sondage « ami ».

Il faut préciser que ce sondage a été commandé par Paris Match, propriété d’Arnaud Lagardère, ami intime du président de l’UMP.

Il a été effectué le lundi 12 février 2007 auprès de seulement 879 personnes et alors que la population n’avait pas eu le temps de prendre en compte le discours prononcé la veille par Mme Royal. Mais aucune nuance n’est apportée au sondage de l’Ifop et il est bien précisé : « sondage réalisé après le discours de Ségolène Royal ».

Comment les médias peuvent citer en boucle des sondages donnant un rapport de 51 % à 49 % ou de 52 % à 48 % alors même qu’un résultat aussi serré n’a aucune valeur statistique du fait de la marge d’erreur (plus ou moins 3 %).Cela explique peut-être le fait que depuis peu, certains sondages sont ainsi un peu plus large avec un rapport de 53 % à 47 % ou 54 % à 46 % (celui de l’Ifop) : pour se rendre plus crédibles ?

Il n’y a en fait que peu d’ « alertes » sur la faible crédibilité des sondages, et ces derniers continuent d’affluer.

Alors, il y a peut-être un premier intérêt à la prolifération des sondages. C’est, pour les médias, celui de surestimer ou de sous-estimer un ou une candidat(e) et de procéder à un classement (comme le confirme le rappel de la Commission des Sondages, cité plus haut) : nous avons ainsi l’organisation d’un suspense qui ne peut que rendre les débats plus animés et les médias plus sollicités, plus écoutés, plus lus, plus regardés.

D’ailleurs, notons que ce sont les propres sondeurs qui commentent abondamment les sondages dans les médias, ce qui ne permet aucunement de relativiser des résultats. On le comprend donc aisément, les sondages des grands instituts constituent aujourd’hui un outil au service du candidat et président de l’UMP, Nicolas Sarkozy. Paranoïa ? Les sondages peuvent agir sur la réalité. Ce ne sont pas les sondés mais les sondeurs et les décideurs médiatiques qui influencent sur la sélection des candidats.

C’est la participation des sondages dans la sélection des candidats et dans leur médiatisation, la collusion des intérêts avec les médias, qui entraînent le fait que les candidats consacrent l’essentiel de leur temps à promouvoir leur image plutôt que des idées. En l’espèce, la palme revient à Nicolas Sarkozy.

Résumons : celui qui commande, celui qui paye et qui fait publier peut faire dire ce qu’il veut aux sondages. Ceux qui commandent, qui payent, qui publient sont tous ou presque des proches du candidat UMP .

Lire l'article intégral

----------------------------------------------

Nicolas Sarkozy remonte dans les sondages. Et maintenant on sait pourquoi ! 

Nicolas Sarkozy remonte dans les sondages  

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique anti sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 13:30

Pendant que Ségolène Royal  suscite démissions, colères et foire d'empoigne, Nicolas Sarkozy fait régner la paix (plus qu'armée) dans son camp. En fait c'est un peu la guerre froide chez lui. Mais elle est bien cachée. Aucun journaliste sérieux ne va s'aventurer à expliquer que Nadine Morano a reçu pour ordre de se la fermer (elle était porte parole du leader Minimo). Aucun journaliste ne va parler de l'influence de Cécilia dans la campagne, qui commence à courrir pas mal de monde dans son équipe. Tout cela existe mais ne sort pas.

Nicolas Sarkozy préfère insister sur ses ralliements, orchestrés pour qu'ils occupent le terrain médiatique. Et comme il manque de noms crédibles il n'hésite pas à racler les fonds de tiroir. Et les journalistes amnésiques  d'oublier les batteries de casserolles qui arrivent avec ces nouveaux amis. 

salut les copains avec nicolas sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi

Faut-il encore parler de Jauni Hallyday, ambitionnant de devenir Suisse, en passant par la Belgique, pour finir à Monaco ? Tout cela pour payer mois d'impôts dans le pays qui a fait sa fortune avec l'aide du contribuable silencieux. 

Johnny veut devenir suisse grace à Sarkozy sarkosi sarkosy sarkozi

Merci à Delucq

Faut-il parler de Bernard Tapie, rallié de circonstance à Nicolas Sarkozy, sans doute pour faire payer quelques indélicates manoeuvres passées ?

 

 

Faut-il faire référence à Enrico Maccias, acquis parce que Nicolas Sarkozy a régularisé quelques familles à sa demande ?

C'est vrai, les pipoles et les stars ont l'habitude de se faire acheter pour vendre un parfum ou de la lessive. Pourquoi ne le feraient-ils pas pour un homme politique ? Le gesticulateur précoce peut ainsi revendiquer une adhésion large et populaire.

 


Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Les amis de Sarkozy
commenter cet article

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy