Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2005 1 18 /07 /juillet /2005 00:00

L'apôtre du Karcher veut rentabiliser son outil et ne pas regretter l'investissement !

Ainsi, l'Express du 18 au 24 juillet 2005 (N°2020) nous apprend qu'il a entrepris de faire le ménage dans son mouvement : L'Union pour me Mettre Président (U.M.P).

Et qui fait l'objet du contrat cette fois-ci ?

La responsable de l' U.M.P "Jeunes".

Sarkophage  ne peut s'empêcher de remarquer avec un brin d'ironie et de facilité : il y a des jeunes à l'U.M.P ? Est-ce possible, rationnellement parlant ? Est-ce tangible que des jeunes participent à ce genre de mascarade ? Sont ce vraiment des jeunes ? Ne sont-ce pas plutöt des vieux liftés et remodelés avec la chirurgie esthétique ?

C'est donc vraiment con, parfois, un jeune ! Les mêmes que ceux qui suivent la Tocard Académie ou autres bouillons télévisuels ? Une enquête sociologique qui viendrait à notre secours serait fort utile !

Me Parisot est demandée en urgence pour réaliser celle-ci en tout objectivité et transparence ! :op

Sarkophage  s'éloigne du sujet et du roi ...

Marie Guevenoux, c'est son nom, est donc priée (hihihihihihihi les jeux de mots sont faciles en ce moment !!!) de faire ses valises pour laisser sa place à un pantin qui ne fera qu'une chose : permettre la conquête de l'empire par le côté obscur de la force.

Ainsi donc va la stratégie du petit Nicolas Sarkozy: nettoyer pour mieux réimplanter fidèles et soumis.

Nous nageons dans la bouillie politique la plus navrante. Peu importe, l'important c'est de gagner par tous les moyens, le droit de s'asseoir sur la démocratie, une fois celle-ci séduite ...

Karcher quand tu nous tiens !

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique anti sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
18 juillet 2005 1 18 /07 /juillet /2005 00:00

Le marché de Sarkozy, service public compris

Le président de l'UMP est favorable à l'ouverture à la concurrence et prône un service minimum.

Les 5 millions de fonctionnaires étant aussi des électeurs, Nicolas Sarkozy a d'abord pris soin de les caresser dans le sens du poil : «L'UMP ne pense pas, et n'a jamais pensé, que le marché pouvait tout faire [...]. Personne, à l'UMP, ne souhaite remettre en cause la conception française du service public», a-t-il expliqué hier lors d'une convention thématique de l'UMP sur les services publics, à Paris. Une fois posé ce préalable qui vise à éviter toute «caricature» du discours de la droite sur la fonction publique, Sarkozy est entré dans le vif du sujet : la nécessaire ouverture des services publics à la concurrence.

«Il y a deux manières de tuer le service public : celle qui consiste à tout confier au marché, et celle qui consiste à ne rien vouloir changer, a-t-il poursuivi. La vérité, c'est qu'au cours des vingt dernières années, le marché a fait davantage pour les services publics que l'immobilisme.» Et le président de l'UMP de citer en exemple la libéralisation du marché des télécoms qui aurait «amélioré la qualité du service, enrichi l'offre, réduit les prix et développé l'innovation».

En organisant hier un raout consacré aux services publics, le ministre de l'Intérieur a voulu faire quelques propositions chocs dans un domaine où le gouvernement de Dominique de Villepin se montre pour l'instant prudent.

A commencer par l'instauration immédiate d'un service minimum dans les transports publics en cas de grève. «C'est sur cette proposition que nous avons été élus en 2002, je ne vois aucune raison d'y renoncer», a lancé Nicolas Sarkozy sous les applaudissements des 200 cadres et parlementaires présents dans les sous-sols de l'Assemblée nationale.

L'autre sujet chaud du moment concerne la disparition des services de l'Etat en milieu rural. Tout en confirmant le moratoire de six mois sur les fermetures d'administrations locales, le patron de l'UMP a estimé qu'«il faut restructurer tous les services publics en même temps» pour aboutir à une cohésion entre les différents territoires concernés. Il n'a pas non plus hésité à employer un «gros mot», celui de «discrimination positive», qu'il veut appliquer au profit des zones les plus enclavées.

Après avoir laissé la parole à un aréopage d'économistes et de chefs d'entreprise militant pour une libéralisation des services publics, Nicolas Sarkozy a finalement livré le fond de sa pensée sur la manière de gérer les fonctionnaires. Pour leur permettre d'«affronter la compétition mondiale» et de basculer dans une «culture de la performance», il a d'abord tiré à boulets rouges sur leur patron l'Etat , qualifié de «plus mauvais employeur de France». Puis l'ancien locataire de Bercy a proposé deux réformes : un «système de rémunération à trois étages», avec un traitement indiciaire de base, une prime liée à la difficulté du poste et une prime liée aux performances. Et un encouragement à la mobilité «en levant les barrières que constituent les corps» de la fonction publique. Une révolution statutaire que les syndicats de fonctionnaires ne semblent pas près d'accepter.

Nicolas Sarkozy a fini la journée en affirmant qu'il fallait aussi «profiter des départs à la retraite pour réduire le nombre de fonctionnaires». Initialement, en 2002, le gouvernement avait envisagé de ne remplacer qu'un départ sur deux. «Mais le taux de renouvellement en 2006 sera de 92 % !», se lamentait hier un conseiller du ministre. Sous-entendu : l'exécutif ne tient pas ses promesses. Le chef de parti, Nicolas Sarkozy, devrait en parler au ministre Nicolas Sarkozy, numéro 2 du gouvernement.

Thomas LEBEGUE - Libération - 8 Juillet 2005

--------------------------------------------- Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy

Que faut il penser de tout cela ?

Nicolas Sarkozy et tous les néo-libéraux, qui n'ont qu'un mode de fonctionnement possible : le marché, rien que le marché, ont oublié une partie des données concernant l'ouverture des services publics à la concurence.

Tant mieux d'ailleurs pour eux, car le "tout marché" est une illusion qui fait très mal.

Il ets facile de ressortir les exemples récents : la Californie et son manque d'électricité dans des moments critiques, car tout a été privatisé. Les hôpitaux de nombreux pays voisins qui ne sont pas capables de soigner les gens (ils viennent chez nous !) L'acheminement de l'eau qui ne se fait plus correctement ....

Le but des néo-libéraux est simple : supprimer toute règle qui enfreigne la "libre entreprise". Cela n'a de sens que si l'on souhaite une économie qui soit au service de rien. L'économie qui n'est pas au service de l'homme n'est pas une économie, mais une tyrannie.

Combien de "tyrans" en devenir le souhaitent ? Combien d'hommes s'illusionnent avec les pseudos vertus d'un système pervers et destructeur ?

Le Petit Nicolas Sarkozy fait partie de ceux là ! L'effort intellectuel est quasi nul. Il n'y a pas besoin de chercher de solution : laissons faire la nature ! Laissons faire l'homme avec ses aspirations les plus archaïques.

Combien sont ceux qui applaudissent ce système mort avant même d'avoir existé ? Un système qui n'apporte aucun progrès mais fait revenir à l'age de pierre : j'ai une plus grosse massue que toi, donc je t'assome ...

Nicolas Sarkozy dans la Guerre du feu .. C'est encore la meilleure chose qui puisse lui arriver pour qu'il se rende compte de sa bêtise .. et les sarkophiles avec.

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
18 juillet 2005 1 18 /07 /juillet /2005 00:00

L'Express du 18 au 24 juillet 2005, n°2020 nous apprend que Nicolas Sarkozy use de son téléphone comme d'un cadre photographique.

Lorsque le téléphone sonne c'est une photographie de son (ex ?) épouse qui apparaît avec dans ses bras le dauphin du futur empereur des français : Louis !

 Sarkophage n'aime pas remuer les potins de seconde zone. De bons allume-feu le font mieux que lui ! Cependant il faut remarquer que Nicolas Sarkozy va jusqu'à paramétrer son téléphone pour gagner la présidentielle. Si si si si ...

On n'arrête ni le progrès, ni l'ambitionnite.

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Sarko - pipole et famille
commenter cet article
17 juillet 2005 7 17 /07 /juillet /2005 00:00

Pour distraire vos longues soirées d'été sous l'auvent de la caravane, dans le salon de votre résidence secondaire, dans le garage de votre voisin ...

Louez ce DVD hilarant, caustique et même poilant !

Dans tous les bons vidéoclubs 

sarkozy gendarme en ballade

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique anti sarkozy - dans Sarkozy roi du navet
commenter cet article
16 juillet 2005 6 16 /07 /juillet /2005 00:00

Une affiche qui va sans doute fleurir, comme les pâquerettes dans les verts champs de notre douce France : 

sarkozy soldes sur les libertes 

Si vous voulez évitez ça : votez tout sauf Sarkozy en 2007 !

On vous aura prévenu ....

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Sarko en images
commenter cet article
13 juillet 2005 3 13 /07 /juillet /2005 00:00

Les obsessions du ministre Sarkozy

"Mes idées avancent" proclame Sarkozy dans "Le Figaro". Mais, pour l'instant, le ministre de l'intérieur brille surtout par ses allégations fantaisistes, comme le montrent certains des propos qu'il tient dans le quotidien de Serge Dassault. Interrogé sur son obsession du moment, la responsabilité des juges et les problèmes de la récidive, Sarko en profite pour revenir sur le meurtre du petit Sidi Ahmed à la cité dès 4000. Et il affirme, sans l'ombre d'un conditionnel : "sur les trois criminels présumés de la Courneuve, les deux frères âgés d'une vingtaine d'années étaient déjà connus pour viol sur mineur et trafic d'armes et de drogue. Et de conclure d'un ton indigné : mais que faisaient-ils dehors ?"

Les coupables présumés (qui sont en réalité au nombre de quatre) ne sont certes pas des enfants de choeur. Comme le confirment des magistrats qui ont accès à leurs dossiers, ils ont déjà eu maille à partir avec la justice. L'un pour "vol aggravé", un autre pour "conduite sans permis, excès de vitesse et recel", un troisième pour "violences aggravées et rébellions avec armes" et le dernier (toujours en fuite) pour une affaire de "stupéfiants". Mais les juges sont formels : il n'existe pas l'ombre d'un soupçon de "viol sur mineur", ni d'un quelconque "trafic d'armes". Alors, où Sarko est-il allé chercher tout ça ?

Interrogé sur ce point, le cabinet du ministre ne se démonte pas et affirme tout de go : "Nous avons vu cette information sur une fiche de police transmise par le service régional de police judiciaire de la Seine Saint-Denis". Questionnés à leur tour par Le Canard, les flics de ce service démentent formellement avoir recueilli et à plus forte raison diffusée ce tuyau crevé. De deux choses l'une : soit le ministre de l'intérieur colporte une rumeur d'origine inconnue, soit il se croit mieux informé que ses propres flics. Dans les deux cas, il a bonne mine.

Feu sur les clandestins !

Sarkozy a aussi profité de cet interview au "Figaro" pour tirer à boulets rouges sur de supposés abus de l'aide médicale accordée aux clandestins. Vieux refrain lepéniste... Et de tonner : "Aujourd'hui, un étranger en situation irrégulière à plus de droits aux soins gratuits qu'un smicard qui paie ses cotisations, ce n'est pas acceptable ! Nous allons revoir tout cela par des décrets et, s'il le faut, par la loi". Sarko a encore tout faux. Instauré en 1999, le système de l'aide médicale d'État permet aux hôpitaux de se faire rembourser par le ministère de la santé les soins donnés aux étrangers en situation irrégulière et résidents depuis plus de trois mois en France. Mais ce dispositif reste limité aux cas d'urgence, pour l'essentiel. Et il exclut le remboursement des prothèses (dentaire, auditive ou orthopédique) et des équipements tels que les lunettes ou les lentilles de contact. Au total, 130 000 clandestins (sur une population estimée selon la police, à 400 000 personnes) ont eu accès à cette aide en 2004.

En revanche, l'immense majorité des smicards sont nettement mieux couverts. Tous sont pris en charge par la sécurité sociale. Et près de 90 % d'entre eux, selon les statistiques du ministère de la santé, bénéficient d'une mutuelle. Même si le niveau de remboursement laisse souvent à désirer, leur situation demeure donc bien plus enviable que celle de la plupart des clandestins. Mais qu'importent les faits, du moment que Sarko veut gagner des voix.

Le Canard Enchaîné - Hervé Liffran - 6 Juillet 2005

 ---------------------------------------------

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Cet article sera retiré du blog si son auteur en fait la demande. Par respect pour la propriété intellectuelle.

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Les casseroles de Sarko
commenter cet article
12 juillet 2005 2 12 /07 /juillet /2005 00:00

Ratissage extra-large, formules ciselées comme des slogans publicitaires, mise en avant de la prétendue volonté des Français, le ministre de l'Intérieur était au sommet de son art démagogique, lundi à Marseille.

----------------------------------------------- 

Lundi, à Marseille, Nicolas Sarkozy a lancé un nouveau slogan: passer «d'une immigration subie à une immigration choisie». C'est avec cette ambition qu'il a détaillé une série de mesures lors de son intervention en clôture de la première conférence préfectorale et consulaire. Selon lui, la situation actuelle «n'est pas satisfaisante». L'urgence serait à l'«unification de la politique de l'immigration». Une politique qui serait «volontariste: les Français nous le demandent». Faisant une nouvelle fois mine de relayer les exigences des Français, Nicolas Sarkozy  n'a pas hésité à parler à leur place: «Ils savent que "l'immigration zéro" est un mythe. Mais ils ne veulent pas pour autant la suppression des frontières avec le reste du monde.» Et le premier flic de France de répondre à la supposée demande: «Il appartient au gouvernement de fixer, en fonction des besoins de l'économie et de nos capacités d'accueil, le nombre de personnes admises à s'installer en France

Après avoir distillé les annonces depuis son arrivée à la tête de l'UMP, c'est un véritable catalogue qu'a déroulé Nicolas Sarkozy. Il a ainsi annoncé la présentation au Parlement, à l'automne, d'un rapport sur la maîtrise de l'immigration pour une «meilleure connaissance des chiffres, en toute transparence». Parallèlement, une mission interministérielle doit mener, à partir de septembre, une réflexion pour évaluer les «capacités d'accueil et les besoins» de la France. Pour parvenir à un «meilleur équilibre» des flux migratoires, il compte sur une «généralisation des visas biométriques» dont sont déjà équipés les consulats de Bamako, Colombo, Minsk, Annaba (Algérie), Kinshasa, Lumbumbashi (République démocratique du Congo), San Francisco et Washington, ainsi que les aéroports de Roissy, d'Orly et le port de Marseille. D'ici deux ans, il exige que «200 postes consulaires soient équipés de systèmes biométriques».

Pour «accueillir ceux que nous souhaitons» et gérer «les files d'attentes», Nicolas Sarkozy veut aussi doter la France d'un dispositif à points. «Les points doivent être attribués en fonction de critères d'âge, de diplômes, de connaissances linguistiques, d'expérience professionnelle. Ce système pourra dans un premier temps s'appliquer aux étudiants (...) Dans un second temps, il pourra être étendu aux actifs qualifiés», a-t- expliqué. Déjà expérimentée au Canada, la mesure n'aurait pas toujours les résultats escomptés. «Cette politique n'est pas connectée au marché du travail, aucun gouvernement ne pouvant prévoir les futurs besoins en main d'œuvre qualifiée des entreprises, explique Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de l'immigration. Une fois entrés sur le territoire canadiens, ces étrangers qui doivent trouver un emploi ne le trouvent pas toujours. Le phénomène de sous emplois des immigrés qualifiés est, du coup, massif».

Suivant une «logique de simplification», Nicolas Sarkozy souhaite aussi la création d'un titre unique, délivré dans les consulats, qui vaudrait tout à la fois de visa et de carte de séjour. Il prône également de nouvelles règles en matière de regroupement familial: «Je souhaite que l'étranger qui le sollicite s'engage à prendre en charge tous les besoins de sa famille pendant une durée déterminée». Les refus de visa et de titre de séjour seront refusés en cas de «suspicion de polygamie et de maltraitance des femmes», la lutte contre les mariages blancs sera accentuée.

Nicolas Sarkozy ratisse large, agite les peurs et invente même un nouveau terme, le «risque migratoire» qu'il applique aux étrangers souhaitant s'installer en France après y être entrés avec un visa de tourisme. D'où l'idée de «mieux contrôler la délivrance de courts séjours, qui ne doivent pas être accordés lorsqu'il existe un risque migratoire».

Libération - L.B - 11 juillet 2005

 

-------------------------------

Bravo Nicolas Sarkozy! Vous venez de réinventer une forme de sélection "raciale" ! Le self service de l'utile en fonction du besoin.

Quelle grandeur ! Quelle créativité !

La cerise sur la gateau : vous émettez vos propositions comme si elles étaient demandées par les français.

Solution proposée par Sarkophage : émigrez loin de notre pays ! Transportez vos compétences la ou elles seront demandées. Nous aurons ainsi la paix médiatique que nous méritons.

Et si ces critères avaient été appliqués à votre famille ... seriez vous un jour devenu français ?

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article
12 juillet 2005 2 12 /07 /juillet /2005 00:00

La suite de ce film célèbre, avec dans les roles principaux :

Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy

Bientôt dans les salles ! 

sarkoy villepin folie grandeur 2

 Merci à : http://abadidon.over-blog.com

 Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Sarko en images
commenter cet article
9 juillet 2005 6 09 /07 /juillet /2005 00:00

Vocabulaire et sémantique ...

Nicolas Sarkozy, grand gourou des mass médias utilise toutes les ficelles de la communication pour faire passer son message : élisez moi empereur des français !

Le visible ce sont ses gesticulations médiatiques, ses petites phrases qui génèrent de volumineux commentaires (autant de pub gratuite ...) et ses déplacements touristiques (Perpignan, La Courneuve etc ...)

Ses discours parlent autant de ses projets (si il en a .. ce qui serait une grande surprise pour nous tous) mais aussi de ce qu'il est et de "comment il fait".

Ainsi l'Express N°2818 nous apprend-il qu'il utilise dans ses discours ... 1500 mots différents.

Petite explication : un adulte culturellement dans la moyenne (c'est un raccourci pour cet exposé, il faut excuser Sarkophage qui veut aller à l'essentiel ..) utilise environ 3000 mots pour s'exprimer dans sa vie. Un adolescent qui n'a pas été sensibilisé à l'importance de la maîtrise du langage : 400 (c'est peu mais hélas parfois vérifié). Passons sur l'importance du langage pour penser (puisque nous pensons avec des mots) pour en arriver à la conclusion concernant le Petit Nicolas Sarkozy.

1500 mots c'est la même chose que Jean-Marie Le Pen .. Pourquoi ? Non parce que Nicolas Sarkozy est culturellement limité (cela serait un scoop !), mais parce qu'un discours doit être compris par tous ... même les bêtes à manger du foin (il n'y a aucun condescendance déplacée dans ce propos, juste un jeu de mot agricole ... très france d'en bas ..)

Alain Juppé le bienaimé utilise lui ... 9000 mots ! Cela ne l'a pas empêché de se retrouver inéligible pour quelques problèmes de financement de parti politique !

Conclusion et moralité : Nicolas Sarkozy est bien populiste et calculateur. Loin de grandir chacun de ses auditeurs (qui pourrait ainsi accroite ses compétences en maitrise de la langue hihihi) flatte le cerveau mou de la plupart ! :o)

La France, avec lui, ne fera donc pas de progrès de "pensée". Les français devront se contenter de ce qu'il sont ... sans espoir de devenir "meilleurs". Quoique dise Nicolas Sarkozy, ici ce qui compte c'est la manière de le faire. Plus que le contenu du message, il faut soigner la forme, car l'électeur pourrait prendre peur face à un homme qui parle comme un dictionnaire.

CQFD

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Les casseroles de Sarko
commenter cet article
8 juillet 2005 5 08 /07 /juillet /2005 00:00

Le récidiviste Sarkozy revient à la Courneuve

Mais cette fois, sans tutoyer personne. Et il distribue des sucreries.

Les habitants de la Courneuve se pincent. Il y a encore deux semaines, la seule évocation de leur ville faisait office de repoussoir dans les minstères. Mais depuis la venue de Sarko, c'est "Noël en Juillet" ironise un travailleur social... Ainsi jusqu'à présent, les gamins qui ne partent pas en vacances avaient la possibilité de faire du poney deux fois par semaine aux frais de l'état. Dorénavant c'est tous les jours ! Dans la même veine, la municipalité payait de sa poche pour emmener les enfants gambader dans une forêt située à l'autre bout du département : elle vient de recevoir une enveloppe de 4000 euros pour les trajets.

Renfort de fantômes

Cela fera quelques parents heureux, qui applaudiront Sarko quand il reviendra à la Courneuve. Mais, faute de nouveaux crédits, ces dépenses pour la Courneuve se font au détriment des autres communes de Seine Saint Denis. "Des cités aussi sensibles que celle des 4000, ce n'est pas ce qui manque dans le département, se permet de rappeler un élu". Même chanson pour la présence policière. De mémoire d'autochtones on n'avait jamais vu autant de poulets à la Courneuve. Sécurité publique, brigade anti-criminalité, cars de CRS, ça patrouille dans tous les sens. Le ministre des promesses a claironné que 25 flics supplémentaires, et permanents, seraient affectés à la Courneuve. Mais il n'a pas été question d'augmenter les effectifs dans le "9-3" lors du comité technique paritaire, chargé de décider des affectations qui vient d'être réuni.

"La seule chose que Sarko puisse faire, explique un syndicaliste policier, c'est attendre septembre et la sortie de la prochaine promotion de gardiens de la paix pour renforcer le commissariat. Mais ça en fera forcément moins pour les autres villes du département."

"De toute façon, insinue un enseignant de la Courneuve, les renforts ne peuvent pas tout résoudre. On aurait plus besoin d'obtenir le classement en Z.E.P de quatre groupes scolaires qui ne le sont pas encore. Sur les pauvres, Sarko a beaucoup a apprendre."

La politesse entre autres. Le 28 juin, lors de sa deuxième visite sur place, une grande réunion avait été convoquée à l'hôtel de ville avec les élus, les responsables de l'enseignement, du patronnat et des associations locales. Certes, Sarko a pris grand soin cette fois de ne tutoyer ni d'engueuler aucune institutrice. Mais, arrivé à la Courneuve avec une demi-heure de retard, il a longtemps paradé à l'extérieur de la Mairie, devant les caméras et les habitants présents. Quand il est enfin entré, sans s'excuser, dans la salle ou tout le monde poireautait, un jeune s'est permis de lui lancer ironiquement : "Monsieur, vous nous parlez de respect mais vous avez une heure et demie de retard" L'insolent s'est attiré un très sec : "Vous êtes un apprenti politicien"  Parole d'expert et de politicien confirmé...

Brigitte Rossigneux

Le Canard Enchaîné - 6 juillet 2005

 Ceci n'a pas été vu sur TFN ... c'est normal ... non ? :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Sarkozy : échecs et ratages
commenter cet article

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy