Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2005 6 26 /11 /novembre /2005 14:59

La fin de la grande aventure du petit Nicolas Sarkozy par un sarkologue reconnu et aux commentaires acérés.

C'est vrai pour avoir la totalité il faut se cogner les 6 autres opus. Mais au moins on ne pourra pas dire que vous n'avez pas été prévenu :o)

-------------------------------------

De quoi est gonflé le ballon Sarkozy ? (7)

Le personnage

Intérieur : Mes amis forment une secte ...

Nicolas Sarkozy, l’ami de Tom Cruise (scientologue affiché), est visiblement très mal à l’aise. Avec franchise, Nicolas Sarkozy a reconnu ne pas avoir d’opinion arrêtée sur une secte pourtant maintes fois dénoncée. Et la porte-parole de la scientologie en France a expliqué comment la situation de la secte s’est améliorée lors de son passage à l’Intérieur, notamment avec le départ d’un policier gênant.

Intérieur : les médias m’obeissent au doigt et à l’oeil

Intermittents du spectacle, nous avons été engagés par l’agence d’hôtes et d’hôtesses Marianne International (voir annexe pour détails) pour un contrat de figuration de deux heures. On nous avait annoncé que nous travaillerions sur un clip. Il s’agissait en réalité d’une opération pour la sécurité routière organisée par la Ligue contre la violence routière. Cette opération consistait, en partie, en une mise en scène symbolisant la mort sur la route. C’est pour figurer dans cette mise en scène que nous étions engagés. Dès après la signature de nos contrats, on nous a demandé de nous allonger et d’observer une minute de silence. Puis, la dernière demi-heure, les ministres Nicolas Sarkozy et Gilles de Robien sont apparus et ont entamé un discours. Nous sommes donc fondés à dire que le public de M. Sarkozy était payé pour écouter. Le soir, dans les différents journaux télévisés, l’événement a été présenté comme une manifestation spontanée et volontaire de jeunes sensibilisés et mobilisés par la prévention routière. Même chose dans les journaux du lendemain. Aucun journaliste ne pensera à rapporter les sifflets et cris de protestation qu’on put entendre à la fin du discours de M. Sarkozy.

Vindicatif : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ... »

« Sarkozy veut châtier les auteurs du complot », écrit le quotidien populaire, en évoquant en particulier les récentes informations sur les problèmes conjugaux de M. Sarkozy. Gérard Dubois, conseiller du préfet de police de Paris chargé de la communication, a été limogé de son poste lundi, quatre jours après la nomination de M. Sarkozy dans le nouveau gouvernement, où il a rang de numéro 2. M. Dubois est considéré comme un proche de Philippe Massoni, ancien préfet de police de Paris actuellement chargé de la sécurité à la présidence de la République. De retour au Ministère de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, chef du parti gouvernemental (UMP), « a décidé d’enquêter sur un cabinet noir qui aurait alimenté des dossiers contre sa famille », écrit « Le Parisien ». « Je vais redevenir le patron de ceux qui font actuellement des enquêtes sur moi », avait dit M. Sarkozy la semaine dernière devant les députés de l’UMP. « Il y en a qui doivent mal dormir depuis qu’ils savent que je reviens », avait-il prévenu, toujours selon le journal.

Les Déclarations :

Assises nationales de l’UDR à Nice en Juin 1975.

« Être jeune gaulliste, c’est être révolutionnaire ! »,

Avant les élections présidentielles de 1995.

« L’électro-encéphalogramme chiraquien est plat. ce n’est plus l’Hôtel de Ville, c’est l’antichambre de la morgue. Chirac est mort, il manque juste les trois dernières pelletées de terre. »

Novembre 2002 :

Décidé à jouer des coudes, le ministre de l’Intérieur bouscule le protocole. Il s’installe au premier rang alors qu’une chaise lui est réservée au deuxième. Son épouse, Cécilia, s’assoit également au premier rang, à côté de... Jean-Pierre Raffarin, alors que les épouses de ministre ont droit à des fauteuils dans les travées suivantes. Du coup, la discrète Anne-Marie Raffarin est reléguée bien loin. Résultat : on ne voit que les Sarkozy. Alain et Isabelle Juppé enragent. Les conseillers de Raffarin apprécient modérément le « coup ». Fait-on remarquer à « Nicolas » que sa place est au second rang ? Il réplique : « Le second ? Mais c’est déjà trop pour moi. Je me suis assis là où Alain m’a dit de me mettre. »

2002 :

« Depuis cinq mois et demi que je suis en poste, poursuit-il, le moment le plus difficile pour moi fut de recevoir les pères et mères des trois jeunes filles violées et assassinées dans la Somme. Je n’oublierai jamais le visage des parents ni l’embarras du ministre qui n’a pas eu le courage de leur dire que le fichier français des empreintes génétiques ne compte qu’un millier de noms quand celui de la Grande-Bretagne en totalise plus de soixante mille. »

28 Avril 2004 :

En réponse à une question d’un député socialiste sur sa récente visite aux Etats-Unis, Nicolas Sarkozy a relaté qu’il avait été "l’invité de la totalité des associations des juifs américains qui lui ont remis une récompense pour le combat déterminé que nous menons contre l’antisémitisme". "Ca ne risquait pas d’arriver à M. Vaillant parce qu’après cinq années du gouvernement de M. Jospin, on était arrivé à faire croire aux Etats-Unis que la France était un pays antisémite", a-t-il lancé.

Devant l’émotion soulevée par la "sortie" de son collègue, Jean-François Copé, le porte-parole du gouvernement, a revêtu l’uniforme du démineur, affirmant solennellement que le "gouvernement n’avait jamais voulu blesser personne". Les socialistes, eux, réclament les excuses de Nicolas Sarkozy. Excuses que celui-ci s’était bien gardé d’apporter hier en direction d’Henri Emmanuelli : "Je n’ai pas envie de perdre mon temps à répondre aux provocations de M. Emmanuelli. J’ai bien d’autres choses à faire", avait-il lancé aux journalistes.

Novembre 2004 : Congrès de l’UMP

LE « SACRE » de Nicolas Sarkozy devrait coûter la bagatelle de 5 millions d’euros à l’UMP. C’est la somme officiellement annoncée. Mais depuis quelques jours, cette estimation nourrit polémique et fantasmes. Certains « pros » de l’événementiel évoquent une facture de 7 millions d’euros.

Depuis des semaines, le futur patron de l’UMP travaille dans les moindres détails la préparation de cette journée. Il veut la marquer de son empreinte. Flanqué de Christophe Lambert (président de Publicis Conseil) et de Renaud Le Van Kim (réalisateur télé spécialisé dans les retransmissions de cérémonies), Sarkozy imagine un grand show à l’Américaine, conçu pour la télévision. Son épouse, Cécilia, veille à tout.

Ce troisième congrès de l’UMP en deux ans coûtera plus cher que les précédents. Alain Juppé avait dépensé un peu moins de 4 millions d’euros (en novembre 2002) et 3 millions d’euros (en février 2004) à la veille des élections du printemps. Attaqué sur ce terrain, Sarkozy se défend : « Je rendrai publics les chiffres. Une enveloppe a été fixée. Elle sera tenue. Quelle formation politique fait payer ses participants à son congrès ? » Et de justifier le surcoût : 1. C’est la rançon de son succès puisque 25 000 militants sont annoncés (contre 17 000 en 2002). Quatre avions spéciaux et neuf TGV ont été affrétés, sans compter les cars. Ça coûte cher : qu’ils viennent de Corse ou de... Neuilly, ils ne paieront que 20 €. 2. Une soirée bodega avec les chanteurs Faudel et Shirel a été rajoutée samedi soir. Toutefois, face à la polémique naissante, on a tenté de réduire la facture ces derniers jours. Ainsi les douze théâtres romains, qui devaient accueillir les débats thématiques du matin, sont supprimés. Autre économie : d’immenses photos de Chirac, Juppé et Sarkozy qui devaient décorer la salle sont passées à la trappe...

Aménagement de la défense

"Quand il y a 99 pauvres et 1 riche, si le riche devient pauvre, cela fait 100 pauvres".

Si j’ai bien compris la leçon, quand il y a 99 pauvres et 1 riche, l’important c’est de s’occuper du riche, les autres n’ont qu’à se débrouiller pour survivre et à être contents de profiter des miettes ou des pollutions du riche.

Le Monde: 2005

« Nous vivons dans un monde où tout le monde n’a pas les mêmes scrupules, où tous les coups peuvent être donnés et où, pour abattre quelqu’un, on utilise tous les procédés. Rien ne me détournera de la route que j’ai choisie. »

« M Sarkozy considère qu’entre « l’extrême droite et la droite (sous-entendu « lui » pour ses ambitions de 2007), le délai de veuvage est passé »

"En politique, tant qu’on a trahi personne, on n’est rien"

Conclusion

Cette promenade dans SarkoLand vous a laissé, je suppose, un questionnement. Mais pourquoi ce personnage est-il autant plébiscité et autant populaire ? En fait, je ne suis pas si convaincu de sa popularité, mais si nous partons du principe qu’elle est réelle, alors différentes remarques s’imposent.

Ne pensez-vous pas que ce qui a tant séduit chez Nicolas Sarkozy va commencer à lasser et finira par exaspérer. Cette ambition démesurée et affichée est assez rarement appréciée des français (souvenez-vous de Tapie ou de Messier). N’est-ce pas par manque de choix que certains finissent par apprécier qu’un leader politique assume pleinement ses ambitions ? Mais rapidement la condition incontournable de cette gargantuesque ambition reste qu’elle doit le pousser à agir dans l’intérêt général. C’est peut-être cela qu’a déjà compris Chirac (en plus de lui imposer un cumul de mandat dont il devrait normalement se défaire) et que comprendront j’espère les Français.

L’autre aspect qui me semble sans appel est sa façon promouvoir la forme au dépend du fond. A la lecture de cet article, j’espère que vous aurez compris que toute cette fameuse activité, cette trépidante vitalité n’est qu’une bulle vide. Ses bilans sont à tous points de vue catastrophiques. Nous sommes dans la politique spectacle et les médias participent joyeusement à ce spectacle digne de Copperfield. Combien de temps ce règne de la politique esbroufe tiendra ? Le vernis aurait depuis longtemps du craquer.

De ses affaires dans les Hauts de Seine jusqu’à ses postes ministériels, il profite d’une sorte d’impunité médiatique. Il tient certes, toutes les ficelles du pouvoir mais nos médias si attachés eux aussi à la forme plutôt qu’au fond, se réjouissent d’un tel personnage. Alors tout lui est permis. La dernière affaire est l’élimination de ce blog à Puteaux (http://www.monputeaux.com/ ). Ceci est scandaleux et officialise un recul des libertés impressionnant mais bon, rien de tellement percutant dans la presse. La démagogie est érigée en triomphe lorsqu’il s’agit de Sarkozy.

Cette méthode gros sabots se verrait beaucoup plus si Sarkozy restait en poste plus longtemps. Mais il surfe sur la vague de la démagogie et même lorsqu’il annonce déjà le départ en 2006 de son poste actuel (gageons qu’il va nous concocter encore pas mal de bombes à retardement), personne ne trouve cela scandaleux. Qui crie que cette vision de la politique est une insulte au peuple Français ?

Qui lui fait remarquer qu’il n’a aucun bilan politique mais qu’un bilan médiatique ?

Oui il est habile, oui il est surentraîné dans son comportement de sportif de la politique. Il est surtout le physicien de la médiatisation qui a compris que l’univers est rempli de vide. Il sait comme que personne aujourd’hui n’a une stature de meneur, car plus personne n’existe aujourd’hui en politique, plus personne a un charisme suffisant pour l’empêcher de continuer à nous servir les mêmes recettes : Aucune innovation sauf dans la démagogie, voilà sa route toute tracée, mais pour combien de temps ?

Laiguillon

-------------------------------------

 Les précédents opus :  1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

 

Repost 0
Ecrit par Sarkostique anti sarkozy - dans Biographie de Sarkozy
commenter cet article
26 novembre 2005 6 26 /11 /novembre /2005 08:10

Est-il nécessaire de faire un commentaire ? :o)

 

Un dessin du talentueux : Gil Delisse

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage - dans Sarko en images
commenter cet article
25 novembre 2005 5 25 /11 /novembre /2005 09:24

Sarkophage va sans doute choquer. Mais comme la vérité est son fond de commerce, il faut aller au charbon.

Le petit Nicolas Sarkozy s'est déjà illustré en plagiant Maurras, Sarkophage en a parlé.

Il continue de faire très fort, puisque ses paroles, pesées et mesurées même si on peut parfois croire le contraire sont de plus en plus nauséabondes. Surtout pour ceux qui connaissent et se souviennent de l'histoire.

Démonstration :

-----------------------------------------------

L'idée que "le travail libère l'individu" revient avec régularité dans les discours de Nicolas Sarkozy depuis 10 ans.

Nicolas Sarkozy affirme régulièrement que "le travail rend libre", alors que le but de tous les humanistes est au contraire de libérer l'homme du travail. Chaque salarié sait aussi par expérience que le travail est une servitude dès lors que l'on ne perçoit en salaire qu'une infime partie du fruit de son travail. Le salarié ordinaire sait aussi que le travail est aliénant lorsqu'il rentre chez lui le soir vidé de toute énergie.

"Le travail est une valeur d'émancipation"
"Le travail ce n'est pas l'aliénation, le travail c'est l'émancipation"

Nicolas Sarkozy sur France 2, Journal de 20h, 12.02.1998

"Le travail libère l'individu. (...) Le travail est une valeur de libération."

Nicolas Sarkozy sur France 2, Journal de 20h, 29.03.2005)

Pour ceux qui ont la mémoire courte, il faut rappeler que l'inscription à l'entrée du camp de concentration nazi d'Auschwitz était précisément "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre").

Trouvé ici

-------------------------------

Il en fait exprès ou il est grand temps de lui payer des cours de rattrapage ?

Quand vous le prenez dans sa petite globalité, l'idéologie qui affleure sent vraiment les toilettes du fond de la cour !

Entre les racailles, le karcher, la censure d'un bouquin, la censure d'un site internet, le cumul des mandats et des fonctions, la manipulation des chiffres ... quel est le pire ?

Le pire c'est sans doute le personnage en lui-même ! Et ce sont des militants de L'UMP qui le disent sur un blog qui ne va sans doute pas longtemps resté ouvert.

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
25 novembre 2005 5 25 /11 /novembre /2005 08:59

Sarkophage n'est pas un lecteur assidu de la presse pipole. Par égard pour ses lecteurs il ne va pas développer les raisons en dessous de la ceinture qui le motivent.

Aujourd'hui, c'est donc la presse people qui se plaint du petit sinistre de l'intérieur et de la censure. Il n'y a plus vraiment d'ordre dans les choses de la vie. La presse dite d'investigation et qui a une haute opinion d'elle même verse dans le pipole et le copinage. La presse pipole, soutient le travail des journalistes (qui deviennent pour le coup des investigateurs) qui s'intéressent à la vie privée et publique.

L'éditorial de Gala n°650 de cette semaine (23 novembre 2005) ne fait pas dans la dentelle

---------------------------------------------

Cette semaine, Cécilia Sarkozy devait faire la couverture de Gala. Nous devions vous révéler, en exclusivité, l'enquête réalisée par notre collaboratrice Valérie Domain sur l'épouse du ministre de l'intérieur, qu'elle avait rencontrée à plusieurs reprises. Un travail journalistique qui a débouché sur une biographie passionnante, mais nullement scandaleuse. Et voilà que sous pression du ministre de l'intérieur, qui n'a pas dû manquer d'arguments de poids, l'éditeur renonce à publier l'ouvrage, ce qui nous contraint pour l'instant à retarder notre parution. Cette méthode arbitraire porte une nom : la censure. En France, en 2005, il suffit que la femme du ministre de l'intérieur se plaigne auprès de son mari pour que ce dernier tranche et obtienne gain de cause. Rien n'empêchait Cécilia Sarkozy de saisir les tribunaux si elle s'estimait atteinte dans son intimité : il existe une législation, la même pour tous. Mais nous voilà soudain revenus aux pires dérapages de la place Beauvau, qui ont largement été décriés sous la IVème république ou l'ère françois Mitterrand. Avec, à la clef, toujours le même résultat : une mauvaise presse pour l'intéressé, une publicité pour la victime. Car c'est dans les sanctions d'un ministre que l'on forge les plus belles médailles journalistiques.

Marc Fourny - Rédacteur en chef de Gala

-----------------------------------------------

Sarkophage ne veut pas être désagréable avec M. Fourny, mais il tient à lui oter toute désillusion quant à la loi qui serait la même pour tous. Sarkophage l'a montré, certains hommes de petit taille et de grande ambition, vivent dans une république différente de la notre, et veulent sans doute l'étendre en cas d'élection au poste de présiroi de la républicarchie de France.

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkostique blog anti sarkozy - dans Sarko et les médias
commenter cet article
25 novembre 2005 5 25 /11 /novembre /2005 08:15

Sarkophage vous a trouvé, amis de la poésie, une oeuvre majeure du répertoire de sarkologie.

Ouvrez le ban, et dégustez ces maux mots !

 

L'ANON TERRIBLE

Le ministre terrible, à son balcon sifflé,
Regardait sans ciller brûler le feu terrible,
Et de calmes secrets sur son masque terrible,
Camouflaient l'innocence qu'il voyait brûler.

Alors, du pays las soudain d'être immolé
Sous le joug des puissants, conspirateurs terribles,
S'éleva brusquement, audiblement terrible,
De par-delà les flammes un terrible tollé.

"Maudits ! Maudits ! Maudits ! Président Nicolas !
Chevali-er Nagy ! Maire Bosca ! L'année
Prochaine, vos complots voleront en éclats.

Je vous mande tous trois, ombres dix fois damnées
Au tribunal terrible de notre nation !
Maudits ! Soyez maudits sur cent générations !

Jacques Jeudemot-Lay du Yahoo, Les Hongrois Maudits

Trouvé ici

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage - dans Sarkostique
commenter cet article
25 novembre 2005 5 25 /11 /novembre /2005 07:00

Sarkozy est candidat au poste du plus grand menteur de France, de président de la République.

Il est en bonne position pour dépasser son modèle de vertue à lunette et sonotone. Remarquez on dit toujours que l'objectif de l'élève c'est de dépasser le maître. Ici il est possible qu'il le carbonise tant sa vitesse est foudroyante.

Sarkophage ne pouvait pas laisser passer ça ! Et cet article aura des petits frères (non Sarkophage n'est pas pour autant polygame).

Le 10 novembre, Sarkozy déclare dans une émission du service public  un spot télévisuel promotionnel, au sujet des suspects impliqués dans le meurtre de l'enfant de 11 ans à la Courneuve, ou il avait une ambition explosive.

Il déclare donc, au sujet de ces personnes soupçonnées d'avoir tué le petit de 11 ans, que ces hommes sont déjà connus pour "viols et trafic d'armes".

C'est faux ! Et c'est grave qu'un ministre porte atteinte ainsi aux droits de la défense.

Les policiers et magistrats ne cessent de le répéter depuis le début de l'affaire, ces hommes ne sont pas fichés pour ces crimes précédents.

Le cabinet de Sarko est d'ailleurs incapable de prouver les dires du menteur pris la main dans le pot de confiture.

Il est ici en pleine récidive, puisque le 30 juin dernier il avait déjà lancé cela à la cantonnade, sans se soucier des conséquences et de la gravité de ses allégations.

Sarkophage a donc envie de lancer  un nouveau jeu, accusons Sarkozy des crimes les plus fous en argumentant sur tout le passif qu'il a accumulé au cours de ses mandats. Gloups ... c'est vrai, lui il a un passif déjà très lourd !

Source utilisée : le Canard Enchaîné du 16.11.2005

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique 

Repost 0
Ecrit par Sarkophage - dans Sarkozy a dit
commenter cet article
24 novembre 2005 4 24 /11 /novembre /2005 09:05

Nicolas Sarkozy a empêché la publication d'un livre sur son ex-femme, ou encore-femme, Cécilia, qui par contre est une ex-femme de Jacques Martin. Les pipoles ont une vie compliqué !

Sarkophage est en mesure aujourd'hui de vous dire, de source sure et vérifiée, ce qui était dans ce livre. Cela n'a pas été rapporté par la presse française, c'est trop en demander à nos journalistes peureux. C'est un journal anglais qui a receuilli les déclarations de Valérie Domain sur le sujet.

Que dit-elle ?

-----------------------------------------------

* Valérie Domain, l'auteur du livre aurait attaqué Sarkozy ce week-end en évoquant à son sujet "une figure napoléonienne dictatoriale"

* Le livre interdit évoquerait les efforts constants de Sarkozy pour reconquérir Cécilia

* Les accusations de censure n'ont pas l'air d'impressionner un pays (la France) qui se proclame être un champion de la liberté d'écrire

* Le livre aurait offensé le Ministre de l'intérieur car il relaterait le fait que Sarkozy aurait réintégré le Ministère de l'Intérieur dans le cadre d'une campagne destinée à reconquérir le coeur de Cécilia. Cette dernière se serait desintéressée de Nicolas Sarkozy après son départ du Ministère de l'Intérieur

* Une suggestion faite par Valérie Domain serait aussi offensante pour le Ministre : la nouvelle relation de Sarkozy (avec Anne Fulda) ne serait due qu'à un effort pour reconquérir Cécilia en la rendant jalouse. Selon Valérie Domain, cela a failli fonctionner : ainsi, après le retour de Sarkozy au ministère, Cécilia se serait demandée si elle avait fait le bon choix en allant vers Richard Attias.

L'article du Sunday Times

------------------------------

Les conclusions provisoires qui viennent après de telles informations, sont que Nicolas Sarkozy fait passer ses sentiments avant la liberté d'informer. Parce qu'il a besoin de sa femme pour l'Elysée, il n'hésite pas à convoquer un éditeur pour lui faire les gros yeux.

Il n'est pas étonnant que ce livre soit un pavé dans la mare qu'il ne puisse laisser passer. L'Elysée en ligne de mire autorise toutes les manoeuvres, même les plus malodorantes.

Ces informations ne sont pas une supputation. Elles sont celles de la journaliste Valérie Domain. Sans doute qu'aucun journal français n'a eu le courage de l'interviewer sur le contenu de son livre. Des fois qu'elle puisse mordre dans un accès de folie :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
24 novembre 2005 4 24 /11 /novembre /2005 08:00

Sarkophage s'est creusé la tête pour trouver un titre comme celui-ci :-p

 

Et pour illustrer le propos de Sarkophage, voici la diatribe de jeunes populistes déçus par le petit chef, qui use de la purge comme les français des antibiotiques.

Le plus drôle, ou le moins d'ailleurs, c'est que la critique la plus acerbe des rouages du sarkozysme vienne de l'intérieur de la machine. Cela montre bien que le petit Nicolas Sarkozy est un véritable épouvantail à moineaux.

--------------------------------------------

Malheureusement, celui qui incite à cette mise à mal de la démocratie, celui qui incite à cette institutionnalisation de la manipulation en guise de politique, c'est Nicolas Sarkozy, lorsqu'il cherche à verrouiller le débat sur le projet politique et la gestion du parti. Par exemple en faisant fermer le forum où débattaient librement les militants. Nicolas Sarkozy instaure un faux débat en place du débat. De grandes messes - les Conventions de l'UMP - où les militants n'ont pas la parole, tout est préparé par des experts, voilà ce que Nicolas Sarkozy appelle le grand débat pour un projet présidentiel. Après cela, Sarkozy attend un plébiscite des adhérents, et il ne tolère pas la contradiction, ceux qui pensent autrement sont écartés et censurés. Si les contradicteurs n'ont pas la parole, s'ils sont persécutés, il ne leur reste qu'à chercher des voies alternatives. A défaut de pouvoir défendre leur vision politique, ils cherchent des artifices pour couler la tentative d'hégémonisme politique des sarkozystes.

La mise à mal de la démocratie prendra fin quand Nicolas Sarkozy cessera d'utiliser ses pouvoirs, notamment de Ministre de l'Intérieur, pour verrouiller le débat au sein de l'UMP.

Ses formules très aggressives au sujet des banlieues n'aident pas non plus à un bon débat démocratique. Allez voir sur les forums : c'est une explosion de haines réciproques. Nicolas Sarkozy a réveillé tous les vieux démons, il légitime les paroles des extrêmistes, il excite une partie de la population contre une autre. Comment débattre quand la haine s'installe? Nicolas Sarkozy se devait de combattre les actes de délinquance. Il ne devait en revanche stigmatiser une population en l'enfermant dans un statut de "racailles". Un délinquant doit pouvoir se racheter et devenir honnête, il n'est pas délinquant à vie. C'est très dangereux de pousser des hommes à être sans espoir de rachat, à se croire des damnés que les forces de sécurité vont nettoyer au karcher. Heureusement que le Premier Ministre est intervenu pour calmer les esprits, sans quoi Nicolas Sarkozy créait la guerre civile.

- Pour être exact, ce que Nicolas Sarkozy ne tolère pas, ce n'est pas le débat d'idées. C'est de devoir rendre compte de son inaction, de son inefficacité. Sur le forum en question, celui que Nicolas Sarkozy a fait fermer, ce qui le gênait n'était pas un débat politique de fond. Mais des critiques de la gestion du parti, et le décalage entre les promesses de Sarko et ses réalisations.

Les idées de Sarkozy sont parfois bonnes, mais ce qui caractérise surtout cet homme politique, c'est qu'il croit avoir tout résolu lorsqu'il a parlé. Ce que nous les militants UMP dénonçons, c'est la mauvaise voie choisie par Sarkozy si le but est de réaliser ces idées. Pour réaliser les promesses de Sarko, il ne faut pas qu'il accumule les ennemis. Il ne faut pas qu'il écarte les cadres méritants pour les remplacer par les fils de ses directeurs de cabinet et autres sbires incompétents à ses bottes. C'est cela qui est en cause. Nicolas Sarkozy lance de bons débats, mais il ne se soucie pas du tout de réunir les bonnes conditions pour que les promesses soient réalisées. Et en définitive il ne fait pas grand chose. Il était censé avoir reglé les problèmes de sécurité, il n'a rien reglé du tout, et n'en prend pas le chemin. Il n'est qu'agitation et tourbillon médiatique, tout dans le dire, rien dans le faire.

D'où l'importance pour lui de faire taire ceux qui disent un peu trop haut qu'il ne fait rien (de bon), ne faisant que promettre la lune pour 2007, alors qu'il est au gouvernement depuis des années. Si Nicolas Sarkozy s'était mieux concentré sur les problèmes de sécurité, plutôt que de s'éparpiller entre 4 ou 5 rôles (président de l'UMP, Conseil Général des Hauts de Seine, Député, candidat pour 2007...), la sécurité serait peut-être mieux assurée. Mais comme il l'a avoué à ses proches, il n'a accepté le poste de Ministre de l'Intérieur que pour se donner les moyens d'écarter les "coups bas" de ses adversaires en vue de 2007. Il n'est pas là pour protéger les Français, mais pour se protéger. C'est presque un abus de bien social.

Le texte original se trouve ici : SarkoDanger

---------------------------------------------

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
23 novembre 2005 3 23 /11 /novembre /2005 10:00

Les jeunes brûlent des voitures dans les banlieues, ou brûlaient on ne sait plus très bien.

Et pendant ce temps là, que fait le petit Nicolas Sarkozy ? Il brûle un livre. (Vous avez remarqué qu'entre le mot livre et libre il n'y a qu'une lettre de différence ?) Rassurez-vous, il ne s'abaisse pas à y mettre le feu comme dans un vulgaire autodafé.

Il use de son pouvoir de ministre d'état pour impressionner et menacer. C'est moins spectaculaire qu'un incendie, mais n'est ce pas aussi grave que la flamme vengeresse et indomptable ? 

Sarkozy brule des livres

Dessin chez Le Placide

Freud disait que ceux qui brûlent des lives finissent un jour par brûler des hommes ... que faut-il en penser ?

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique anti sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article
23 novembre 2005 3 23 /11 /novembre /2005 08:16

Sarkophage a de grandes oreilles et un bon crayon ! Il s'est mis en quatre, a rampé dans la boue, et a fait un stage chez John Paul Lepers pour vous livrer les informations suivantes. Elles sont plus que rares à trouver dans la presse généraliste et vous allez rapidement comprendre pourquoi.

Entrez dans l'arrière cuisine du parti godillot découvrir les petites recettes familiales du chef Sarkozy. Attention il faut avoir l'estomac bien accroché !

Cette histoire se passe dans un jeune parti politique, machine à perdre les élections savament huilée comme on savonne une planche. Cette formidable machine à perdre, s'appelle l'UMP.

Il était une fois, au sein de cette famille ou dézinguer est un sport nécessaire pour sa propre survie, de jeunes et beaux idéalistes que nous appellerons, les jeunes populistes. Ces jeunes populistes, ils veulent faire comme les grands. C'est à dire avoir voix au chapitre, haranguer les foules sur un tabouret et aussi essayer de trucider politiquement l'adversaire.

Il y a quelques semaines, Sarkophage relatait la nomination (l'élection ?) d'un nouveau président des jeunes populistes. Relisez le billet pour situer tous les acteurs de ce mélodrame qui ressemble en fait à un Western.

Que s'est il donc passé en arrière cuisine ? Sarkozy est à la manoeuvre avec le rouleau à patisserie et les casseroles. Accompagné de ses commis de cuisine préférés !

Résumons pour faire simple et éviter une indigestion.

L'élection de Fabien de Sans-Nicolas (et pourtant il fait avec et en redemande) est à rapprocher dans ses modalités de fonctionnement de celles d'une république ou le bourrage d'urne et les pressions sur les votants est sport national.

Démonstration !

Il y avait deux candidats à la succession de Marie Guévenoux, virée comme une malpropre, du fait de sa tendance trop prononcée pour la Juppéophilie. A savoir à ma droite, pesant 68 kilos en slip et mesurant 182 cms, Fabien, dit le fidèle au cerveau de moineau, et à ma gauche, pesant 74 kilos sans slip, et mesurant 193 cms, illustre inconnu méritant, dit "tu n'as pas peur de te griller dans un combat suicidaire".

Dans le politbureau national des jeunes populistes, il y a 16 votants, qui doivent élire le plus beau et le plus grand, pour devenir président des jeunes populistes. Vous connaissez le goût de Sarkozy pour la démocratie, il y a une chance sur deux pour qu'il fasse avec Sans-Nicolas, mais aussi une chance sur deux, pour qu'il se cogne l'illustre inconnu qui n'a pas froid aux yeux.

Et comme la chance c'est ce qu'on a pas mérité, il prend une option toute simple : faire élire le candidat de son choix et donc faire avec Sans-Nicolas.

A la manoeuvre nous trouvons le bras droit au bras long, tout le monde l'a reconnu pas la peine de le citer, Brice Hortefeux, qui fait le nécessaire auprès des 16 compères, pour qu'ils ne se trompent pas de bulletin. Il faut imaginer là un jeu viril non dénué d'hormones et de propos francs du collier, et pas que du collier, suivez mon regard.

Cependant le jeune Jedaï Raphael qui n'a pas peur du suicide, qui peut-être douloureux à l'UMP, continue de penser, sur sa fidèle monture, qu'il ne faut point renier la démocratie et donc ne pas hésiter à mourir pour elle, fut-ce, les armes à la main. Il maintient donc sa candidature, alors qu'on lui maintient, qu'une élection c'est toujours très démocratique, même avec un seul candidat qui se présente !

Et là Brice Hortefeux ne suffit plus, on appelle donc le grand patron, himself, lui-même en personne, qui consent à lâcher quelques menues broutilles pour calmer l'éventuelle et inattendue sédition. Ces broutilles étaient quand même des emplois (Sarkophage n'a pas parlé d'emploi fictif, il y a comme de la mauvaise foi en toi lecteur !)

Maintenant que Sans-nicolas est avec Nicolas, il s'agit de purger l'UMP jeunes (oui il y a des jeunes dans ce parti) pour montrer aux anciens, de quel bois le cuisinier se chauffe. Et pour chauffer, ça braise un max, à tel point que le feu dans la cheminée n'est pas loin. Pin Pon ...

Les cadres jeunes ont parfois l'horrible défaut d'être idéaliste (que c'est con un idéaliste !), ce qui ne se soigne pas. Enfin, cela se soigne définitivement en remerciant ledit idéaliste, qui peut toujours de la sorte, aller idéaliser plus loin. Ca ne mange pas de pain. Il y a une liste noire de ces cadres qui traîne ça et là, et sur laquelle figure le bon coup de chasse d'eau qu'il faut donner pour se débarasser de la tourista. Ils sont 12 à y figurer. La boucle est bouclée, on a retrouvé les 12 salopards. Diantre et fichtre, la seconde guerre mondiale est pourtant finie ! (Et l'URSS s'est écroulée :o) )

L'un de ces douze soudards devra rendre gorge au cours d'un jugement par une cour spéciale, le jeudi 24 novembre (jour de l'anniversaire du Frère à Sarkophage, c'était la seconde familiale !). Ce tribunal qui n'a rien d'arbitral mais tout de doctrinal sera le bureau national.

Soyez à l'écoute et mettez vos oreilles au vent le 24 novembre. On pourrait apprendre qu'une exécution en place publique aura lieu :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Repost 0
Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique anti sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy