Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 16:00
Il faut être d'un obscur côté pour considérer que Sarkozy sache se comporter avec le respect et l'humilité dont il devrait faire preuve.

Des hommes sont morts sous les bottes allemandes, torturrés psychologiquement et physiquement pour un idéal et un projet qui profite aujourd'hui encore à tous les français. La sécurité sociale, des nationalisations salvatrices, la lutte contre les collaborateurs (celle-ci n'a sans doute pas été assez menée avec vigeur à en voir certains aujourd'hui ...), les comités d'entreprise ...

Pour Sarkozy tout cela ne vaut pas une bonne blague de cour de récré ! Puisqu'en 2008, il s'est permis de traiter avec condescendance et mépris les derniers témoins et acteurs de cette période.

Obama pourrait il se marrer ouvertement devant des JI's quinquagénaire au garde à vous ? Il ne le pourrait et ne le ferait. Parce qu'il sait ce qu'il doit aux morts et aux blessés de cette période.

Cela ne gène pas Sarkozy ... En plus de détruire chaque jour le travail des résistants par des mesures iniques, il se paye leur trogne.

Et en plus il est pris en flagrant délit de récidive; une fois de plus Sarkozy ne sait pas se tenir.

Est ce que les mots peuvent encore décrire le dégoût que cela peut générer ?

Voici le verbatim de son insupportable comportement (merci Backchich et Le nouvel Obs)
:


18 mars 208. Visite de Nicolas Sarkozy au cimetière du plateau des Glières, haut lieu de la résistance française. Passage des troupes de chasseurs alpins en revue, un moment de recueillement devant le monument surplombant les tombes de 105 "Français libres" morts au combat. Digne, le visage grave, Nicolas Sarkozy parvient même à fermer les yeux. Un court moment. La bouche est bien un peu crispée, les épaules agitées, mais globalement tout va bien.

Puis c'est le "relâchez-armes", et ca y est, relâche totalement. Un peu trop peut-être. Soulagé, le chef de l'Etat s'échappe vite fait vers un groupe de personnes. Tout sourire, très content. Des anciens combattants essaient le l'intéresser à l'Histoire du lieu. Visiblement, il aime mieux la petite.
- "Monsieur le président, vous avez ici deux républicains espagnols…
- C'est formidable, et en plus, moi, je défends les Espagnols… Mais les Italiens sont pas mal non plus…"
Ah booon ? Le public est toutes oreilles ouvertes. Le président ménage son effet.
- "Maintenant que je suis marié à une italienne… !"
Gros succès dans l'auditoire, tellement gros, que Nicolas Sarkozy en remet une couche.

S'adressant à la mère d'un jeune officier :
- "Il est beau quand même hein ? Mais pas trop jeune quand même, pas trop beau, hein, ça me… (hé hé) Vous savez que j'ai été jeune moi aussi…"
Ah, ah, décidément elle est bien bonne celle-là aussi. Un ancien combattant, qui a le mauvais goût de vouloir ramener le président à un peu plus de sobriété dans son recueillement, fait partager son expérience au président.
- "Nous nous sommes refusé à laisser des résistants qui étaient tombés dans une embuscade enterrés dans une fosse commune. Nous les avons ramenés ici dignement… ", raconte-il au chef de l'Etat qui tourne la tête à gauche-à droite, sans doute du soleil dans ses yeux. Ah non, tiens, en fait il regarde derrière l'épaule de son interlocuteur :
- "C'est quoi la cascade-là ? C'est magnifique !" s'exclame-il, lyrique, à la cantonade. Puis en profite pour tourner carrément le dos à l'ancien résistant et à son anecdote en complimentant une septuagénaire. Exit l'ancien combattant.
- "Ecoutez, je vous aime beaucoup, le rose vous va très bien".
Merci beaucoup, merci, merci, de part et d'autres, c'est quand même plus agréable que de parler guerre, résistante et mémoire.
Puis, il quitte joliment son public archi-conquis pas une dernière boutade : "Enfin rose… rassurez-vous, je n'en tire aucune conclusion politique !".
Oh, oh, c'est vraiment trop. Une dame grisonnante pousse du coude son mari : "Il est coquin, hein !".
- "Ben oui, il faut bien s'amuser un peu", conclut modestement le président avant d'enchaîner les au-revoir et d'embarquer dans sa voiture.


Newsletter   

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Les casseroles de Sarko
commenter cet article

commentaires

mectlse 02/12/2009 19:29


C'est toi qui te ridiculise en te satirisant le plus grand chef d'état que nous ayons eu
La critique est facile est l'art est plus difficile mais ca tu ne las pas encore compris car tu ne sais que critiquer je suis venu par hasard sur ton site et bien continue a toccuper car les
francais voit le talent de sarkozy heureseument remarque faut avoir de la merde dans les yeux pour pas le voir et donc toi prepare toi a le supporter encore un moment ptdr


Jean 20/10/2009 09:43


Merci de me faire connaître ce film, j'avais déjà vu la vidéo de sarko sur le plateau des Glières et d'autres, mais n'avais pas entendu parlé du film.


Seagull 17/10/2009 13:53


@ post 45, au risque de me repeter, l'article 35 de la Declaration Universelle des Droits de l'Homme devrait faire l'affaire. Mais, malheureusement, les français sont trop trouillards pour le
mettre en pratique !


slivasylvere 15/10/2009 15:16


la Polémique

Bernard Accoyer s’est employé à discréditer le film par voie de presse, et a menacé les programmateurs des salles de cinéma des villes UMP



Ce que Bernard Accoyer* n'apprécie pas dans se film ce sont que « les principes du Conseil national de la résistance (CNR) qui à défini des règles de vie commune basées sur la solidarité,
l’entraide et la réussite de tous ». soient mis en parallèle avec l'actuelle Politique menée par le gouvernement de démantèlement des acquis des acquis sociaux (a) ; ceux là même que le CNR avait
édicté à la Libération
(a)sécurité sociale retraite par répartition etc


*Note Perso mais ça n'engage que Moi



Que Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée Nationale et accessoirement le 4ème Personnage de l'état soit un Réactionnaire pur Jus (du 5 Étoiles à l' Alambic) on s'en doutait mais là c'est Avéré
!



Voir la séquence où: “Le tout puissant patron politique de la Haute-Savoie s’énerve, jusqu’à menacer le réalisateur de représailles s’il diffuse la séquence. de son interview ” .…



Bernard Accoyer (je cite ) ” Les méthodes utilisées par Gilles Perret sont scandaleuses. Il fait un amalgame entre deux périodes qui n’ont rien à voir. Ce sont des procédés d’idéologues, les mêmes
qu’utilisaient les staliniens. Je me sens profondément choqué et trahi.“



Et menacer Gilles Perret de représailles ce Grand démocrate de Bernard Accoyer il appelle ça Comment ?
Spontanément Le qualificatif qui me vient à l'esprit est le Maux MAFIEUX (1)



Quand on sait que Bernard Accoyer est 4éme personnage de l'État;on est assez peu rassuré pour La Démocratie Et là pour le Compte il y a de quoi se sentir ” profondément choqué et trahi ”





(1) A la Vue des Propos et des agissements(2)
de Mr Accoyer la qualification de Réactionnaire Mafieux pur Jus me paraitrait assez adéquate, presque technique, et au total d’une Grande modération et je me demande même si ne gît pas quelque part
dans les profondeurs d’un code oublié quelque chose comme une incrimination pour mise en danger de la Démocratie qu’on pourrait opportunément exhumer.


103 14/10/2009 11:42


vend 103 kité pot polini.


Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy