Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2005 7 04 /09 /septembre /2005 00:00

Souvenez-vous .. c'était en juillet .... Marie était débarquée comme une malpropre de la direction des jeunes populistes (mouvement de vrais-faux jeunes affiliés à L'UMP). Pour connaître tous les tenants et abrutissants de cette sombre affaire : pauvre petite Marie

Cette pratique digne de l'URSS des grandes années se complète aujourd'hui par l'élection (pourquoi parle-t-on d'une élection, puisque c'est le candidat du petit Nicolas Sarkozy qui va être élu ?) du président des jeunes populistes.

Explications avec un article du Figaro (oui, un weblogeur doit s'abaisser, parfois, à lire de genre de journal nauséeux ... :o) )

 

--------------------------------------

Le Figaro

Le sarkozyste Fabien de Sans-Nicolas est le seul candidat à la succession de la juppéiste Marie Guévenoux.

Après une longue vacance, c'est aujourd'hui que les Jeunes populaires de l'UMP connaîtront enfin le nom de leur nouveau président. Depuis la démission de Marie Guévenoux, fin juillet, les Jeunes Pop' naviguaient en effet sans véritable pilote. Aussi, profiteront-ils de l'ouverture de la troisième université d'été du parti pour élire, à huis clos, celui qui les représentera durant un an. Sauf coup de théâtre, Fabien de Sans-Nicolas, au nom prédestiné, 27 ans, responsable de la fédération UMP de l'Isère, sera le deuxième président du mouvement jeune, depuis sa création par Alain Juppé en 2003. Une satisfaction pour Nicolas Sarkozy qui en avait fait «son candidat préféré».

Remarquez avec quelle rigueur journalistique l'éviction de la Marie est rapportée ! Elle a été poussé à démissionner, comme on le fait dans certaines dictatures peu recommandables.

Le successeur a un nom prédestiné. Je serai le petit Nicolas je me méfierai .. Il y a anguille sous roche !

C'est une tradition chez le petit Nicolas : faire avec les apparences de la démocratie, mais surtout éviter à tout prix qu'elle ne perturbe un plan de carrière.

Dernier bastion chiraquien au sein de l'UMP, les Jeunes populaires rejoignent ainsi le giron sarkozyste. Ce qui fait dire à un cadre du parti : «Nous marchons enfin sur les deux pieds.» La page Marie Guévenoux semble déjà tournée... «Fabien est quelqu'un de très efficace, il connaît ses objectifs, et ne se laisse pas polluer par les interférences environnantes», explique un jeune populaire. Surtout que celles-ci sont nombreuses : Fabien de Sans-Nicolas aura pour tâche de rompre avec la ligne «indépendante» prônée par Marie Guévenoux au lendemain de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP. «On ne peut accepter que les jeunes soient les seuls dans le parti à ne pas s'engager en faveur de Nicolas Sarkozy», explique un proche du président de l'UMP. Plus difficile, il devra rassembler autour de ce nouveau credo les quelques jeunes juppéistes encore incrédules. Car la «sarkomania» ambiante n'est pas du goût de tous. Ainsi deux responsables locaux en Ile-de-France, Julie Decroix et Maël de Calan, proches d'Alain Juppé, ont-ils renoncé à leur fonction en raison de «la totale contradiction avec les orientations fixées par Nicolas Sarkozy».

Il y a de jeunes populistes courageux à L'UMP ! Ils osent dire non au petit Nicolas. C'est un acte qu'il faut saluer avec la plus grande déférence. Dire non au chef, c'est dire non au roi. C'est un crime de lèse majesté. Attention la roue n'est pas loin !

Quand à l'affirmation : «On ne peut accepter que les jeunes soient les seuls dans le parti à ne pas s'engager en faveur de Nicolas Sarkozy». Elle donne envie de vomir. Dans ce parti, hormis s'engager derrière le chef il n'y a rien. C'est le vide d'idées, de projets et d'avenir.

«Une tempête dans un verre d'eau !», selon les partisans du nouveau président des Jeunes populaires. Pour Aubin Brandalise, qui est de ceux là, «l'union est de mise. On espère que les prochains mois seront placés sous le signe de l'apaisement et de l'unité autour de Fabien». Rien n'empêche, selon lui, les Jeunes populaires de soumettre à leurs aînés des propositions ou de faire preuve d'esprit critique : On est très loin du «Je décide, ils exécutent». Soucieux de réserver ses premières phrases aux militants présents à La Baule et «par respect pour Marie Guévenoux», Fabien de Sans-Nicolas refuse pour l'heure de s'exprimer.

La dissolution des Jeunes populaires, évoquée un temps par l'entourage de Nicolas Sarkozy, semble déjà bien loin. Son action dans les prochains mois sera au contraire déterminante. Le président de l'UMP sait trop bien l'importance d'un soutien des jeunes à vingt mois d'une échéance capitale. Ces derniers l'ont rappelé tout ce mois d'août en distribuant prospectus ludiques et bulletins d'adhésions sur les plages de France.

Ainsi, les cornes de brume militantes retentiront à l'unisson à la mention du seul nom de Nicolas Sarkozy lors des meetings d'ici à 2007...

----------------------------------

Et là ça sent carrément le retour des chemises sombres et tout le reste. Beuuurrrkkkk !

A quand les meetings organisés comme au milieu du 20ème siècle, ou le vide de projets lutte avec la démagogie des affirmations et les démonstrations de force ?

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Les amis de Sarkozy
commenter cet article

commentaires

fabien-pierre nicolas 16/11/2005 13:18

Le pire, c'est que ce mec partage mon prenom et une partie de mon nom de famille, ARKKKKK

Sarko président 05/09/2005 19:46

Encore un gauchiste frusté des défaites de la gauche ...
Préparez les mouchoirs en 2007 ca va etre pire

Anti Sarko 04/09/2005 22:53

UMP = Union pour une majorité populiste !

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy