Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2005 3 17 /08 /août /2005 00:00

Voici ce que disait le Baron Seillière, à la veille de son départ pour d'autres responsabilités que le MEDEF ...

Cet homme aime beaucoup les petites provocations et le montre une fois de plus.

Lisez entre les lignes (et si vous ne voyez rien Sarkophage fait le travail pour vous ...)

---------------------------------------------- 

Lundi 28 juin 2004, 19h11

  La méthode Sarkozy "convient à l'Etat de notre pays", selon Ernest-Antoine Seillière

 

 

 

PARIS (AP) - Le président du Medef, Ernest-Antoine Seillière, estime dans un entretien publié mardi dans le quotidien économique "La Tribune" que la "méthode Sarkozy", du nom du ministre de l'Economie, "convient à l'Etat de notre pays". Il se prononce par ailleurs pour une renégociation des 35 heures "de manière dérogatoire à la loi".

 

  

En effet, la méthode Sarkozy convient à notre pays. Elle convient si bien qu'elle conviendrait partout, même sur Mars ! En effet elle dépend du sens du vent et de l'écoute des médias. De plus le fait de flinguer les 35 heures ne peut que ravir l'entrepreneur lambda, peu intéressé par le bien-être de ses salariés (ce n'est pas le cas de tous, faut pas faire dire à Sarkoph@ge ce qu'il ne dit pas !)

 

"Il y a une méthode Sarkozy, qui consiste à traiter les problèmes rapidement, à agir partout où une occasion de réforme se présente. La société française doit être harcelée de réformes", souligne le patron des patrons. "Or, le ministre de l'Economie saisit toutes les opportunités avec pragmatisme, et sans idéologie particulière."

 

 

 

Cette fameuse méthode est surtout .. fumeuse ! Il suffit de regarder le bilan dudit Sarkozy : rien ... si ce n'est la baisse significative du nombre de morts et de blessés sur la route. Ce n'est pas rien mais ce n'est pas non plus lui qui a tout fait. D'autre part l'automobiliste est moins difficile à punir que le délinquant organisé (notamment dans les frais de bouche hihihihihihi). A part des moulinets avec les bras et des élucubrations souvent risibles (il vaut mieux en rire ...) le bilan est rien !

 

 

M. Seillière, qui avait déjà comparé l'actuel hôte de Bercy à Zinedine Zidane, ne prend toutefois pas explicitement parti dans le bras de fer entre chraquiens et sarkozystes pour la succession d'Alain Juppé à la tête de l'UMP.

 

Quelle comparaison ! Expérons donc que la carrière du petit Nicolas sera aussi courte que celle de Zidane. Comme ca avec sa retraite il nous laissera en paix, et permettra à Sarkophage de prendre des vacances !

 

Interrogé sur le projet du ministère de l'Economie, qui souhaite échanger un assouplissement des 35 heures contre des économies sur les allègements de charges, il observe que "ce qu'on imagine être un donnant-donnant est un donnant-prenant".

 

 

 

 

"Aujourd'hui, confronté à des déficits excessifs, l'Etat, hésitant à s'attaquer à la dépense publique improductive, rêve de reprendre aux entreprises ce qu'il s'est engagé à compenser", dénonce le patron du Medef. "Si on fait cela, on manquera à la parole de l'Etat, on renchérira le coût du travail et on provoquera du chômage".

Cela fait 25 ans que la France produit du chomage de masse. M. Seillière vient de le découvrir ? Qui est son opticien ? Son sonotone est en panne ? Qu'il consulte Chirac, le spécialiste de la surdité.

 

 

 A ses yeux, "il faut donner à l'entreprise la capacité de négocier sur le temps de travail de manière dérogatoire à la loi". Autrement dit, le Medef demande "la liberté retrouvée pour déterminer la durée et la rémunération du travail dans l'entreprise ou dans la branche".

Et ainsi permettre la mise en place sauvage de règles défavorables à la majorité ... Vive le totalitarisme d'entreprise ?

Tout en se réjouissant que l'on cumule "trois ans sans rendez-vous électoral, avec une majorité législative évidente et des institutions qui fonctionnent", M. Seillière souhaite que l'on profite de ces facteurs favorables pour "avancer sur la voie de la modernisation de la France".

 

 

 

 

 

 

 

"Il faut faire la réforme de l'Etat, car c'est dans la dépense publique que se situe la grande exception française. Nous avons 18,1% du PIB prélevé sur les entreprises, record du monde", souligne-t-il. "La deuxième voie de réforme concerne le marché du travail. Le plan Borloo (présenté mercredi en conseil des ministres, NDLR) s'adresse en priorité à certains sujets liés à l'exclusion. Il doit traiter aussi la réforme de l'assurance-chômage". AP

Ces prélèvements vous permettent Monsieur de profiter d'un système de soin certes malade mais qui permet à tous d'espérer ne pas mourir ou souffrir de maux dont le traitement est possible.

Passons sur les secours gratuits, l'éducation gratuite etc ....

A quand Sarkophage ministre du positif dans notre pays ? :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique 

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Ce qu'ils pensent de Sarko
commenter cet article

commentaires

Falinski 17/08/2005 16:42

moi je suis d'accord avec toi

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy