Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2005 2 12 /07 /juillet /2005 00:00

Ratissage extra-large, formules ciselées comme des slogans publicitaires, mise en avant de la prétendue volonté des Français, le ministre de l'Intérieur était au sommet de son art démagogique, lundi à Marseille.

----------------------------------------------- 

Lundi, à Marseille, Nicolas Sarkozy a lancé un nouveau slogan: passer «d'une immigration subie à une immigration choisie». C'est avec cette ambition qu'il a détaillé une série de mesures lors de son intervention en clôture de la première conférence préfectorale et consulaire. Selon lui, la situation actuelle «n'est pas satisfaisante». L'urgence serait à l'«unification de la politique de l'immigration». Une politique qui serait «volontariste: les Français nous le demandent». Faisant une nouvelle fois mine de relayer les exigences des Français, Nicolas Sarkozy  n'a pas hésité à parler à leur place: «Ils savent que "l'immigration zéro" est un mythe. Mais ils ne veulent pas pour autant la suppression des frontières avec le reste du monde.» Et le premier flic de France de répondre à la supposée demande: «Il appartient au gouvernement de fixer, en fonction des besoins de l'économie et de nos capacités d'accueil, le nombre de personnes admises à s'installer en France

Après avoir distillé les annonces depuis son arrivée à la tête de l'UMP, c'est un véritable catalogue qu'a déroulé Nicolas Sarkozy. Il a ainsi annoncé la présentation au Parlement, à l'automne, d'un rapport sur la maîtrise de l'immigration pour une «meilleure connaissance des chiffres, en toute transparence». Parallèlement, une mission interministérielle doit mener, à partir de septembre, une réflexion pour évaluer les «capacités d'accueil et les besoins» de la France. Pour parvenir à un «meilleur équilibre» des flux migratoires, il compte sur une «généralisation des visas biométriques» dont sont déjà équipés les consulats de Bamako, Colombo, Minsk, Annaba (Algérie), Kinshasa, Lumbumbashi (République démocratique du Congo), San Francisco et Washington, ainsi que les aéroports de Roissy, d'Orly et le port de Marseille. D'ici deux ans, il exige que «200 postes consulaires soient équipés de systèmes biométriques».

Pour «accueillir ceux que nous souhaitons» et gérer «les files d'attentes», Nicolas Sarkozy veut aussi doter la France d'un dispositif à points. «Les points doivent être attribués en fonction de critères d'âge, de diplômes, de connaissances linguistiques, d'expérience professionnelle. Ce système pourra dans un premier temps s'appliquer aux étudiants (...) Dans un second temps, il pourra être étendu aux actifs qualifiés», a-t- expliqué. Déjà expérimentée au Canada, la mesure n'aurait pas toujours les résultats escomptés. «Cette politique n'est pas connectée au marché du travail, aucun gouvernement ne pouvant prévoir les futurs besoins en main d'œuvre qualifiée des entreprises, explique Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de l'immigration. Une fois entrés sur le territoire canadiens, ces étrangers qui doivent trouver un emploi ne le trouvent pas toujours. Le phénomène de sous emplois des immigrés qualifiés est, du coup, massif».

Suivant une «logique de simplification», Nicolas Sarkozy souhaite aussi la création d'un titre unique, délivré dans les consulats, qui vaudrait tout à la fois de visa et de carte de séjour. Il prône également de nouvelles règles en matière de regroupement familial: «Je souhaite que l'étranger qui le sollicite s'engage à prendre en charge tous les besoins de sa famille pendant une durée déterminée». Les refus de visa et de titre de séjour seront refusés en cas de «suspicion de polygamie et de maltraitance des femmes», la lutte contre les mariages blancs sera accentuée.

Nicolas Sarkozy ratisse large, agite les peurs et invente même un nouveau terme, le «risque migratoire» qu'il applique aux étrangers souhaitant s'installer en France après y être entrés avec un visa de tourisme. D'où l'idée de «mieux contrôler la délivrance de courts séjours, qui ne doivent pas être accordés lorsqu'il existe un risque migratoire».

Libération - L.B - 11 juillet 2005

 

-------------------------------

Bravo Nicolas Sarkozy! Vous venez de réinventer une forme de sélection "raciale" ! Le self service de l'utile en fonction du besoin.

Quelle grandeur ! Quelle créativité !

La cerise sur la gateau : vous émettez vos propositions comme si elles étaient demandées par les français.

Solution proposée par Sarkophage : émigrez loin de notre pays ! Transportez vos compétences la ou elles seront demandées. Nous aurons ainsi la paix médiatique que nous méritons.

Et si ces critères avaient été appliqués à votre famille ... seriez vous un jour devenu français ?

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article

commentaires

goussencourt 20/05/2006 17:55

un homme politique courageux de ses opinions, cela fait plaisir.

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy