Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 20:15
Ils sont têtus comme des mules constipées les partisans de l'HADOPIRE. Malgré le camouflet infligé il y a quinze jours par quelques députés plus malins que la moyenne, il faut absolument que ce caprice mal embouché de Sarkozy soit voté.

Merci à Bauer

Des dizaines de députés populistes sont pourtant contre. Ils sont moins nombreux à être suffisamment courageux pour le dire. S'agit de garder son siège. La démocratie attendra donc que la veulerie ne soit plus aussi bien partagée dans l'hémicycle.


Au milieu de tout ce petit monde vous avez des déclarations qui sont rafraîchissantes tant elles nous font revivre un bon 19ème siècle bien rassi.

Prenez un monsieur comme Franck Riester. Celui ci, sans doute inspiré par les slogans de la république populaire de Chine ou de l'accueillante Corée du Nord, déclare (accrochez vous c'est du brutal !) que "Internet est une commodité essentielle, pas un droit fondamental". A l'époque de Zola on disait donc la même chose de l'école pour tous dans certains milieux, de la santé pour tous, du droit de vote pour tous etc ....

Merci à Laurent

Sarkophage ne sait pas si pour ce Môsieur l'électricité a atteint la notion de droit fondamental. Et les toilettes qui ne sont pas au fond du jardin ? Et l'eau courante ? Et l'enlèvement des ordures ménagères ? Mais où vont ils chercher leurs députés les populistes ?

Merci à Bigoufakes

Surtout que le parti du gesticulateur international devra payer 30 000 euros pour PIRATAGE ! Regardez la paille et évitez le pylône dans l'oeil du parti godillot. Faites ce que nous disons, et laissez nous faire comme si étions en dehors du droit. Elle est belle cette république dont il ne reste plus que le nom.

Merci à Jardin

Le plus drôle sera dans quelques semaines quand l'Europe va démonter cette loi débile et inutile. Et déjà contournée d'ailleurs.

Merci à Tropical Boy

Et pour se détendre écoutons la spécialiste informatique Christine Albanel (c'est elle qui forme Sarkozy aux nouvelles technologies !)



Proposez un échange de lien si votre site traite du cas Sarkozy ! Courriel de Sarkophage

Newsletter   

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Grands projets Sarkozyens
commenter cet article

commentaires

Va te faure foutre 07/05/2009 00:46

tu te prend pour qui toi a juger M.Le Président de la République imagine que ce soit toi au pouvoir tu ferais mieux?Non je pense pas, j'envoie tout de suite un e-mail au députe pour l'avertir de ce site et il sera fermer aussitôt.

Seagull 05/05/2009 10:35

Ah qu'il est rejouissant, le post de kevin ! Tout le monde aura pu remarquer le style et l'orthographe de son auteur avec des arguments plus proches de ceux du FN que de la droite classique ! Bien à l'image de celui qui essaie desesperement d'avoir la stature d'un president: vulgarité, stupidité, inculture, bref, qui se ressemble s'assemble comme dit le proverbe ! Ce qui confirme bien comment le nabot a pu etre elu !

kevin 04/05/2009 21:50

C completement irespectieux parce que si Ségolène Royal été passé au présidentielles ont ne diré plus la france mais la poubelle car nimporte ki pourré rentré ds notre pays les frontirer souvrent pour y fer rentré la merd' il fo pas laissé fer Sa non non non pas sego VIVE Sarko

Balrog 04/05/2009 14:32

@ Seagull

Comme d'innombrable fois dans vos posts, vous êtes encore d'une lucidité flagrante.

Cela fait des années que la grande finance prend de plus en plus le pas sur les salaires et par conséquence la consommation.
Que le salarié ai juste de quoi survivre est un programme qui semble être mis en œuvre depuis plusieurs années pour surtout mieux le contrôler.

Les plus aisées de ce monde et les gouvernements successifs n'ont eu de cesse d'œuvrer dans ce sens au mépris de la population et au plus grand profit des ces derniers.

La situation actuel en est certainement le résultat affligeant.

D'autant plus que quant la finance va mal, alors qu'on nous rabâche sans cesse depuis des années que la privatisation est l'avenir, on n'hésite pas à socialisé les pertes.

On fait payer aux innocents, au peuple les malversations et autres embrouilles de grands financiers et grand patrons sans aucun scrupule et sans contre partie. A nos enfants de payer les erreurs des plus riches.

Ce monde part de plus en plus en vrille et la répartition des richesses, c'est à dire une économie plus basé sur la consommation et non plus sur la seule finance pourrais assainir le système.

Mais malheureusement ceux qui nous gouvernent, dirigé par le virus Bush-chien ne risque pas de changer cette situation désastreuse car ils ne voie que leurs propres intérêts et non plus celui de la population.

Balrog

Seagull 03/05/2009 20:43

@ unity, vous avez soulevé un lievre interessant. Vous demontrez que ce qui se passe actuellement, c'est un peu le serpent qui se mord la queue ! La consommation est une des clés du redepart de l'economie par une hausse substancielle du pouvoir d'achat par la hausse des salaires. La demande creant la production et, par effet, la creation d'emploi. Mais il est evident aussi que cela doit se faire non pas en augmentant le prix du travail mais en reduisant de maniere significative les dividendes distribués aux acionnaires. Je ne parle pas des petits mais des gros. Et c'est là que le bât blesse. Jamais ces gens ne feront ce sacrifice au profit du plus grand nombre, accrochés qu'ils sont à leurs avantages. Ils sont du genre à ne jamais en avoir assez. Et tant que cette vision persistera, effectivement, nous irons vers un chomage de masse, une pauperisation de la majorité et une devaluation de la valeur travail. Et ce n'est pas avec ce gouvernement et son chef, obsédé par l'argent personnel, que les choses changeront. Vous posez bel et bien et de maniere tres claire le probleme de la redistribution des richesses. Faudra-t-il arriver à une situation si catastrophique et pleine de desespoir pour, qu'enfin, les choses bougent dans ce sens ? J'en ai bien peur, d'autant plus que les syndicats, sensés defendre les interets des salariés, n'osent plus recourir à des moyens durs pour pouvoir negocier, comme cela s'etait fait e 1968, il est vrai, sous la pression de la base qui avait debordé ces institutions. Le probleme est simple: les français sont-ils encore capables de se revolter pour obtenir un systeme plus juste ? là, j'ai un grand doute !

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy