Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 07:10

Le petit Nicolas Sarkozy fait une jaunisse. Il vient de lire les affreusetés qu'une association de gauchistes a pondu sur sa politique et ses principes.

Il s'agit de la Ligue de Des Droits de l'Homme. Cette association tire la sonette d'alarme et sonne les cloches avant pâques. Plus ça va et plus nous ressemblons à une dictature qui ne dit pas son nom.

Démonstration qui fait mal et oblige le petit Sarkozy à monter sur ses ergots :

------------------------------------------------

NOUVELOBS.COM | 13.04.06 | 17:51

Dans son rapport 2005, la Ligue accuse le ministre de l'Intérieur de se livrer à une "dérive sécuritaire". Des "insultes", pour Nicolas Sarkozy.

Interrogé sur le rapport 2005 de la Ligue des droits de l'Homme, qui l'accuse notamment de "dérive sécuritaire", le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, a sèchement répliqué jeudi 13 avril. "Je suis mis en cause? Il (le président de la LDH) aurait mieux fait de se taire. La polémique de m'intéresse pas", a-t-il déclaré lors d'un déplacement dans le Nord.

"Ce ne sont pas des questions, ce sont des insultes", a-t-il encore répondu à une question détaillant les accusations de la LDH.

Dans son rapport, la Ligue dénonce notamment une "régression" des droits en France ainsi que des "dérives des politiques publiques".

"Dérives sécuritaires et xénophobes"

"Le changement de gouvernement intervenu en juin a aggravé les dérives sécuritaires et xénophobes qui tentent trop de dirigeants et de forces politiques dans ce pays", écrit Jean-Pierre Dubois, le président de la LDH. "En particulier le retour au ministère de l'Intérieur d'un candidat permanent à l'élection présidentielle (...) a accéléré l'application d'orientations inacceptables aussi bien sur le plan de la politique de l'immigration que dans la mise en scène de la gestion policière des quartiers populaires et des banlieues", poursuit-il.

Particulièrement révélateurs de ces "dérives": la crise dans les banlieues de novembre 2005, estime la LDH.

Ainsi, lors des violences urbaines de 2005, "des peines très lourdes" ont été infligées, alors même que 60% des prévenus n'avaient jamais été condamnés: "2.787 personnes interpellées, plus de 600 incarcérées", dénonce la LDH. Les sanctions ont concerné surtout des jeunes de 16 à 25 ans issus de l'immigration, souligne la LDH.

Etat d'urgence

Outre la "violence judiciaire", "chacun peut apprécier la violence symbolique du recours non nécessaire à l'état d'urgence, c'est-à-dire à une forme d'état d'exception qui renvoie à la guerre d'Algérie et à l'affaire d'Ouvéa", poursuit la Ligue.

Les réformes du gouvernement sont elles aussi révélatrice du "tout sécuritaire" aux yeux de la LDH, qui cite le programme Identité nationale électronique et sécurisée (INES), qui doit être présenté au Parlement en juin. Ce programme équivaut, selon la Ligue, à la "mise en place d'un outil de surveillance généralisée de toute la population et place la société française sous la mainmise de la police comme jamais auparavant".

La LDH estime que la justice contribue à cette évolution: au 1er décembre 2005, sur 59.241 personnes incarcérées en France, 21.033 étaient présumés innocentes, en détention provisoire. Le nombre de places dans les prisons est passé à 51.195 contre 49.601 en 2004, et la population des mineurs détenus à progressé de 637 à 808 personnes, explique le rapport.

"Traque" des sans-papiers

Pour la Ligue des droits de l'Homme, les premières victimes de cette politique sont les étrangers et les sans-papiers, dont "la traque a pris une ampleur et un rythme réellement sans précédent".

La LDH s'inquiète aussi de voir la précarisation gagner du terrain en France. Elle pointe en particulier un "déficit structurel de logements": plus de trois millions de sans-logis et mal-logés. Il faudrait construire environ 300.000 logements de plus par an, selon elle.

La LDH déplore enfin la "déstabilisation du système de protection sociale" et le manque de réformes adaptées pour lutter contre le chômage. Elle regrette ainsi la création du Contrat nouvelle embauche (CNE), qui remet en cause le contrat à durée indéterminée, qu'elle considère comme le "seul statut juridique réellement protecteur du salarié".

---------------------------------------------------

Et pour compléter cet inventaire de la France de demain qui fait peur, il faut lire la France d'après avec Nicolas Sarkozy

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

commentaires

le MENTEUR 15/04/2006 10:44

J'espère que tu ne m'en voudras pas trop, j'ai utilisé ton article pour faire le mien, voir Ligue. Laisse un mot ton avis m'interesse.

Tariec 14/04/2006 11:21

Merci pour le liens, John.

Sarkozy a répliqué qu'il ne prenait pas acte....ne voulant pas "polémiquer" avec la LDH !

Que ce soit sa politique d'immigration et de "chasse aux enfants d'immigrés" pour les renvoyer "chez eux" ou le projet sur les primo-délinquants (aberration scientique reconnue comme telle même aux USA coté administration Bush), l'ultra-sécuritaire (caméra partout, appel à la délation des travailleurs sociaux et des citoyens etc.) et les bavures policiaires, tout nous démontrent par les FAITS que c'est bien un populo-fasciste !

Quand ce même Sarkozy parle de "droitdelhommiste", il indique depuis 2002 qu'à contrario, il ne se range pas au coté de celles et ceux qui pensent respect des droits fondamentaux, donc humanisme (qui nous permet de vivre en paix depuis plus de 60 ans !) !

Virons le pire élus de droite que ce pays n'ait connu depuis Vichy !

Virons les !!

doc ILTO 14/04/2006 11:20

Exact,John,on a des responsables pour 2006,la future subversion sera attribuée à qui?.
La révolution a été et sera éthnique même si les bien-pensants politiques et religieux refusent de voir pourquoi et comment on en est arrivé a cette future échéance.
on ne pourra pas toujours cacher le problème,en injectant du fric.(fiscalité écrasante,la masse silencieuse se fatigue).

john 14/04/2006 10:46

Il n'y a qu'envoyer la facture(si facture il y a, Doc ?!) à Villepin pour son obstination à vouloir imposer des mesures dont la grande majorité ne voulait pas... et à Sarkozy pour les émeutes des banlieues !
N'oublions pas que la guéguerre pitoyable que se sont livrés Villepin et Sarkozy,sur fond d'élections présidentielles "anticipées", a eu notamment pour conséquence d'instaurer un climat de violence rarement vu en France.
Ce sont eux les vrais responsables!

doc ILTO 14/04/2006 10:34

Ils sont sympas les mecs de l'huma.
Ces signataires vont'ils participer à régler la grosse facture des dégats de vandalisme commis dans les unis?.
Le reste n'est que bla-bla.

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy