Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 15:31

Vous l'attendez tous avec impatience ! Voici la suite de la pièce qui fait aujourd'hui fureur. Pour ceux qui ont manqué le début, il faut lire l'acte I d'ubu loi.

Ubu loi

Acte II, Scene 1

(au palais, Le comte Dominique est debout et lit a haute voix a la Comtesse Michele et la Duchesse Bernadette. Ségolene balaie dans un coin)

Comte Dominique : "Et le preux chevalier, sur son fidele destrier, galope vers son destin, la Nation reconnaissante"

Duchesse Bernadette: Mon cher comte, quell verve ! Madame la Comtesse, votre époux est un vrai poete.

(on frappe a la porte. Entre un héraut)

Héraut Olivier : Une missive du trône, Messire !

(Le comte détache le sceau et lit a haute voix)

Comte Dominique : Les gueux envahissent les rues. L'ordre doit etre rétabli.

Comtesse Michelle : Mon Dieu ! Que nous veulent ces affreuses gens!

(Le héraut reconnait Ségolene et s'approche d'elle alors que le Comte fait les cent pas)

Héraut Olivier : Ségolene ! Que fais-tu la?

Ségolene: Le fiel Sarkozy m'a vendu et j'appartiens au Comte désormais. Mais je déteste la vie ici. Aide-moi, Olivier !

Héraut Olivier : Ne t'inquietes pas. Le peuple est dans la rue et le Comte paiera cher son outrecuidance !

(Le Comte se retourne)

Comte Dominique : Cessez de nous importunez, héraut ! Je dois réfléchir !

(Le héraut prend Ségolene par la manche et sort a reculons en la cachant derriere lui)

Acte II, Scene 2

(Au Palais, plus tard.)

Roi Jacques: Nobles freres et fideles courtisans, le Royaume est en proie a la Jacquerie !

Sieur Sarkozy (au Sieur de Vedjian en aparté): Ironique, je dis !

Comte Dominique: Comtesse, ordonnez aux brigades de charger ! Les gueux ne gouvernent pas le Royaume !

Comtesse Michele: Nos vaillants mousquetaires aident le Duc de Serbie dans sa guerre contre les infideles. Ils sont trop loin, hélas ! Et la caravelle "Sceau de Clément" ne doit revenir que dans trois lunes. Il parait qu'il y a la peste a bord

Roi Jacques: Sieur Sarkozy, vous controlez la milice. Vous devez rétablir l'ordre dans le Royaume. Je vous promets votre pesant d'or si vous réussissez.

Sieur Sarkozy : Soit, Messire, je vais sur le champ m'entretenir avec mes miliciens. Mes hommages, madame la Comtesse. (Il sort, suivi du Sieur de Vedjian)

Comte Dominique : Quel désespoir. Seule la milice du Sieur Sarkozy peut nous sortir de ce trépas !

Roi Jacques : Je n\y compterais pas si j'étais vous, Comte. Votre idée d'embauches pour les jeunes du Tiers-Etat risque de nous couter cher ! Je ne vois qu'une solution: un édit royal de non-promulgation. Annoncez aux bourgeois que je compte faire une déclaration demain a l'aube.

Acte II Scene 3

(Un marché ouvert a Neuilly. Les sieurs Sarkozy et  Vedjian s'entretiennent. Ségolene,cachée et la tete recouverte d'une toise, les écoute)

Sieur Sarkozy : Ecoutez bien. La milice ne doit pas confronter les gueux. Faisons semblant d'agir et laissons la situation s'envenimer. Je serai alors le seul rempart du Royaume et les bourgeois devront m'introniser !

Sieur Vedjian : Diabolique, Sieur Sarkozy. Mais faites attention, il parait que les gueux s'organisent. On dit qu'une pucelle du Poitou les galvanise et que les mouvements de Jacquerie sont coordonnés, grace a des hérauts qui transmettent des missives de ville en ville.

Sieur Sarkozy : Bah, laissons passer l'orage. Eliminons d'abord le Comte Dominique. Nous nous occuperons des gueux en temps voulu !

Merci à Luc (l'auteur !)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique le blog anti sarkozy - dans Sarkostique
commenter cet article

commentaires

WANNABERICH 21/01/2008 09:46

j'adore l'idee de comparer Sarko à UBU.
cf: http://commentdevenirriche.blogspot.com/2008/01/avec-un-cheval-phynance.html
mais je crois que l'on peut aller plus loins notamment avec ses derniers débordement

Luc 13/04/2006 14:11

Merci a tous ceux qui ont laissé un commentaire encourageant. L'acte final n'est pas encore écrit mais il le sera bientot, promis juré!
L'auteur de la piece

quid 13/04/2006 07:36

Ca frise les molières... :)

Gaspard Blate 12/04/2006 23:44

Dans son sinistre genre, il est indéniable que le basset est un "grand" pataphysicien dans l'âme... depuis Jarry les temps ont changé et on ne "tude" plus par "torsion du nez" ou autre "enfoncement du petit bout de bois dans les zoneilles" voir le "grand décollement renouvellé par Saint-Jean-Baptiste", mais le fameux "decervellage" est toujours de mise et d'actualité ;-)
Le "petit bout de bois" est devenu karscher, la torsion du nez s'est transformée en coup d'annuaire sur le crâne... à quand le retablissement de la "décollation"?
Ubu dans son "almanach" vantait également les mérites du colonialisme (cf "la chanson qui fait rougir les nègres"), de l'UMP avant l'heure?
Autre détail insigne entre Ubu et sarko: le cocufiage! Ainsi dans la fameuse chanson du decervellage, un refrain toujours d'actualité: "Hourra, cornes au cul, vive le père Ubu!"
Enfin quand on sait qu'Alfred Jarry s'est fortement inspiré de Clémenceau tout comme des anarchistes de l'époque pour parfaire le "caractère" du sieur Ubu ("d'abord je prendrai le pouvoir, ensuite je tuerai tout le monde, puis je prendrai toute la phynance et je m'en irai!"), on ne peut que voir un parallèle évident :-)
Pour en rajouter (vicieusement :-p), Ubu avait ses "palotins et salopins"... sarko a ses "jeunes pops".
J'espère que le basset suivra le même destin qu'Ubu pour terminer "enchaîné" (troisième et ultime pièce de Jarry).
TSS!

La chroniqueuse 12/04/2006 21:10

Très classe comme analyse de la situation...

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy