Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 11:54

Sarkophage propose un grand moment de presse française, un instantané de passage de cirage en bonne et due forme. Un condensé de congratulations avec l'air de ne pas y toucher.

Attention nous ne sommes pas loin de l'anthologie !

Sarkophage ne colle pas tout le texte du journal c'est indigeste.

Morceaux choisis de brosse à reluire maniée avec la subtilité d'un mamouth collant un timbre poste. Sont soulignées les phrases et idées dignes d'une biographie dégoulinante de bons sentiments, ou d'un tract en faveur de Sarkozorro, au choix.

--------------------------------------------

Trente minutes plus tard, Franck Louvrier, le conseiller presse du ministre de l'intérieur, annonce que "la Sorbonne est en train d'être évacuée." Il parle "d'une décision conjointe" avec le premier ministre. Dix minutes passent. Les hôtesses et les stewards tentent de servir les repas dans les allées encombrées. Cette fois, c'est le ministre qui apparaît. Attroupement : "Cela a commencé quand on était dans l'avion", raconte-t-il avant de donner les détails de l'opération. Un collaborateur vient le chercher, il repart en tête de l'avion. Nouvelle tentative des stewards et des hôtesses, vite interrompue. Le ministre revient déjà face aux journalistes : "C'est fini, la Sorbonne est évacuée." Se rêvant à bord d'Air Force One, l'avion des présidents américains, il s'enthousiasme : "C'est formidable maintenant. On est à 10 000 mètres d'altitude et on travaille. On peut travailler de n'importe où."

Durant tout ce voyage, Nicolas Sarkozy s'est efforcé de ne jamais être pris en défaut dans l'exercice de ses fonctions. Une prise d'otages à Sablé-sur-Sarthe ? Il "suspend" sa visite le temps d'organiser une cellule de crise à la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre. La Sorbonne occupée ? On évacue. Les leçons de l'expérience ? Peut-être. En novembre 2005, en déplacement à Nancy, il avait tardé à prendre la vraie mesure de la mort des deux adolescents de Clichy-sous-Bois, qui allait servir de détonateur à la crise des banlieues.

Ministre de l'intérieur jusqu'au bout, il sait que la fonction lui assure encore une bonne part de sa popularité. A la Sorbonne, comme en banlieue, force doit rester à la loi, son image dût-elle en souffrir. En visite à la Réunion en octobre 2005, en plein conflit de la Société nationale Corse- Méditerranée (SNCM), il avait laissé percer sa rancoeur de n'avoir pas été consulté. "J'avais une solution, avait-il grincé, mais on ne me l'a pas demandée."

Dans l'avion qui le ramène des Antilles, il se garde de fanfaronner. Avait-il là aussi une autre solution ? : "Je ne suis pas ministre des affaires sociales, ni premier ministre. Je ne me hisse pas au-dessus de ma condition."

Philippe Ridet - Le Monde du 13.03.2006

-----------------------------------------------

La question qui fâche : ce journaliste a-t-il été recruté par Sarkozy avec la méthode Elkhabach ? Sarkophage est intéressé par la réponse à cette épineuse question.

Autre possibilité : et si les nombreux (parait-il!) nouveaux adhérents de l'UMP étaient les journalistes qui cotoient le président grand chef de tout ? Cela pourrait s'expliquer. Avec son aura il saurait convaincre une souris d'aller tirer sur la queue d'un chat ...

Sarkophage le dit depuis le début : Nicolas Sarkozy est le vrai sauveur de le France, la presse n'arrêtre pas de le répéter. Cela est donc vrai !

Fermez le ban

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique blog anti sarkozy - dans Sarko et les médias
commenter cet article

commentaires

Tariec 18/03/2006 11:02

Il fallait lire on met "l'accent" et non pas l'accés...

Tariec 18/03/2006 11:01

18% ne suffisent pas à faire peur...

Et les citoyens ont compris la leçon de 2002 quant à l'abstention qui favorise les extrémes (droite et gauche). Suffit juste de demander dans vos mairies : les demandes de cartes affluent comme...l'entre deux tours de 2002 et dans nos boulots de profs, d'éduc on met l'accés auprés des jeunes majeurs pour étre dans la responsabilité citoyenne et c'est en train de prendre comme une bonne grosse mayonnaise : la droite n'aime pas la jeuenesse soi disant "décadente" (Rave etc.) ? qu'elle se rassure, la jeunesse populaire (la majorité) n'aime pas cette droite rétrograde fascisante !!

ff 17/03/2006 19:23

le fn à été battu apres une campagne de diabolisation ou l'on a fait peur et pession auprede nombreux français ;en particulier en leur faisant comprendre qu'ils etaient responsables de ce vote surtout ceux qui n'avaient pas voté jospin au 1er tour.
18%seul contre tous c'est pas mal cela signifie qu'il a recuperer ces voix du premier tour.de plus bcp de gens en ont marre de la situation de blocage de ce pays alors je dirai ATTENTION!

Tariec 17/03/2006 16:53

Avec une méga-baffe à plus de 80% en 2002, le Fhaine est la menace stérile des UMP. Sauf pour celles et ceux qui jouent d'une façon perverse sur la peur du borgne.

D'ailleurs, c'est exactement le même raisonnement que pour le CPE soi disant plus interressant que d'étre au chomage. Et bien non seulement on ne veut pas du CPE mais du chomage non plus...comme on ne veut pas du FN et de son frangin l'UMP-FN !

fab 16/03/2006 18:43

alors cela veux dire qu'il vaut lieux voter pour le front national qui d'ailleurs ne se prononcent pas en ce moment mais ce frotte les mains !
faut il laisser la situation actuelle sur l'immigration?alors ce sera surement le fn qui en tirera tous les profis et là vous verrez ce que sont les vrais fachos

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy