Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 07:00

Nicolas Sarkozy réfléchit beaucoup à son thème de campagne pour 2007. Sarkophage lui fait une proposition qui ne mange pas de pain et qui parlera aux Français (et en plus il travaille seul et gratuitement !):

Monsieur Bricolage ! Cela lui convient à merveille ...

 

sarkozy bricolae

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkophage - dans Sarkostique
commenter cet article

commentaires

Tariec 15/03/2006 14:52

Comme tu le soulignes à juste titre Aurélie, toutes les manifs, ou presque, commencent dans le calme, le respect de ceux qui bossent. Mais comme l'écoute n'est pas de mise depuis 2002 (même si les UMP-FN disent le contraire...cynisme cynisme), il est clair que le mode d'action monte d'un cran. De plus, si les syndicalistes étaient dans une réelle représentations des revendications populaire par de l'action autour d'une table, nous n'en arriverions pas à ces extrémités. Depuis 2002, les syndicats ne sont plus que le reflet d'eux même quand il s'agit de causes nationales. Et surtout face à ce GVN intransigeants, psycho-rigide qui justement mériterait depuis Raffarin qu'on lui explique calmement le respect du mot "négociation" par une gréve général et pacifique, bien sur. Là ces syndicalistes n'ont pas joué leur rôle.

Tout le monde déplore la violence dans ce type de mouvement. Tous sauf une minorité d'extréme-gauche qui recherche cette violence (suffisait d'entendre Arlette en 2002 entre les deux tours : irresponsable, dangeureuse comme un Sarkozy !) et bien sur les fascistes d'extréme droite qui ne souhaitent qu'un truc : le merdier total, la guerre civile.

La meilleur illustration à cette violence non-voulue a été la fin du mouvement anti-CIP en 1993 : Le gouvernement de l'époque a retiré le texte au bout de plusieurs semaines de violence total (largement plus destructrice que les violence de banlieues de Novembre dernier). Comme quoi, les manifs pacifique du début du mouvement n'avaient pas eu d'effet et lorsque les voitures ont commencé à bruler, les magasins défoncés sur de longues semaines, là le pouvoir a renoncer. Et le lendemain ? le calme total !! les universités réouvertes et les rues nettoyées.
Face à un pouvoir qui est dans le déni du peuple, de la majorité (voir toutes les élections perdues par la droite depuis 2002), c'est hélas l'ultime recourt qui, tel pour les dockers de Cherbourg, permet une écoute et des négociations réelles à la clef ! C'est déplorable et il en va bien de la responsabilité du gouvenrement de dire "Ok, vu l'opposition évidente, nous devons trouver un terrain d'entente, RDV à telle date". Ca c'est toujours aprés les violences qu'ils le proposent...révélateur de leur responsabilité dans ce type de mouvement qui dérape !

Ce qui fonde leur incapacité à l'écoute quant au peuple ? pour moi depuis 2002, c'est clair : une idéologie purement réactionnaire sur fond de racisme de classe. Comme le disait Gabin dans "La traversée de Paris" : "salaud de pauvre". Voila qui résume bien ce sentiment raciste, dont on ne parle pas dans ce pays, et qui se retrouve majoritairement à droite...m'enfin chez les élus car l'électorat de droite est plus modéré sur ce sujet !

Aurélie 15/03/2006 13:27

non seulement c'est pousser mamie bob, mais mieux que ça, c'est un véritable abus de pouvoir!

BoB 15/03/2006 13:07

à Fab, quand Rocard utilisait le 49.3, il n'avait pas la même majorité que de Villepin.
il était attaqué sur sa gauche et la droite était autrrement mieux representée que ne l'est la gauche aujourd'hui.
faire péter un 49.3 quand son propre parti détient 373 sieges (si je ne m'abuse) sur 577, c'est pousser mamie dans les orties....

Aurélie 15/03/2006 00:27

c'est ce qu'on fait maximal, on y va dans les rues. Mais ça fait un moment que le gouvernement se fout des manifs de rue. Donc on passe à autre chose, qui c'est vrai pénalise tout le monde. Mais je me permets de te faire remarquer que ce genre de recours n'a de succès que si la majorité des gens est remontée contre le projet. Le contre-exemple de la mobilisation anti cpe pourrait être la pseudo mobilisation contre le LMD, qui n'a pas que des avantages loin de là, mais qui ne méritait pas une telle désinformation de la part de certains syndicats étudiants. Résultat: les blocages ont très vite échoué. Là, c'est complètement différent. La tension est très vive et la colère immense contre ce gouvernement. Nous ne sommes pas des fachos, seulement furieux, et crois-moi, il vaut mieux que ça pète maintenant que dans les urnes (sinon Besancenot and co feront un score impressionnant...). Crois-moi, le gvt a la trouille, ce genre d'actions, c'est la seule chose dont ils aient peur.

maximal 15/03/2006 00:08

Il ne sait pas retrouver au dexieme tour avec conditions spéciales, faut arreter un peu de chercher des excuses.
Manifester oui, faire les fasho non. Crois moi faite grève et manif 7/7 pendant un mois ils vont comprendre, bloquer les facs et vous passerez pour des cons. Si vous êtes si nombreux allez dans la rue ça sera impressionnant.

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy