Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2005 6 17 /12 /décembre /2005 14:10

Nicolas Sarkozy n'a plus qu'un mot à la bouche : rupture.

Ainsi il pense séduire l'électorat qui souffre ou qui se désespère de voir des politiques plus motivés par le combat pour garder sa place que par la recherche de projets et de solutions aux problèmes qui se posent.

La rupture c'est vendeur, car à défaut de proposer un vrai programme, on peut toujours faire croire qu'on va abandonner le précédent avec tambour et trompettes.

Incarner la rupture après 30 ans de politique, de coups tordus, de copinages douteux, de compromissions honteuses, de références inquiétantes, c'est un peu gonflé.

Illustration de ce concept auprès des militants :

Sarkozy et la rupture

 

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkophage - dans Sarko en images
commenter cet article

commentaires

Tariec 19/12/2005 10:20

Ce matin, invité de F.Inter chez S.Paoli, le fumeux journaliste qui fait "des ménages" (il est grassement payé pour faire du public-relation) pour le compte de grandes entreprises et ce en complete contradiction avec la déontologie journlistique, donc notre Paoli ce matin invite Sarkozy. Son discour ? la femme handicapée brulée dans un bus + la prof poignardée + nos con-citoyens qui souffrent de l'insécurité + les islamistes + on ne me comprends pas + là j'ai stoppé tellement tout chez ce type dégueule de populisme poisse. Un coup de poignard pour la gauche et l'extréme-gauche (il en fait une fixation) et sur l'état de la société...que dalle.

Bref, encore une fois, Paoli l'a bien ménagé...médias à la botte du pouvoir...c'est plus que clair !!

vinsou 18/12/2005 17:53

glanausée
Je crois que tu as raison ils ne le maîtrise
Je pense pas que chichi pense avoir fait une bonne action en le mettant au pouvoir
C'est la fin de l'ump grace à sarko du moins je l'espere

glanausée 18/12/2005 17:04

Quel dommage pour les pro-sarko...

Leur idole devient incontrolable, il se grille tout seul depuis 2 mois,et risque de faire sombrer le boat people UMP.
Même la presse, qu'on ne regrettera pas lorsqu'elle sera devenue gratuite, est désormais containte de reconnaitre que la France est face à un cas psychiatrique.
Que de désillusion, ça passera au second tour...
Mais que s'est-il passé? Car c'était pas vraiment dans la stratégie du parti de se positionner définitivement: droite autoritaire et réac.
Et aprés les électeurs du borgne, le Sark ne devait-il pas charmer de tout son charisme éxaltant la gauchitude libertaire et feinéante pour incarner la concorde nationale.

les sarkozystes ne maitriseraient-ils plus leur Frankenstein?

vinsou 18/12/2005 16:46

bravo tariec,
Pour sangatte, desolé, effet catstrophique
si je me rappelle bien. Il faudrait confirmation mais je crois qu'ils sont allé dans un ville qui n'est pas loin et les habitants sont pas du tout content car au moins sangatte les cloîtrés.

Tariec 18/12/2005 16:35

Pour rappel, Devillepin a mis en garde son rival sur le concept même de "rupture". Il lui a rappellé que dans l'histoire de france, quand le terme rupture avait été hurlé haut et fort, ça c'était toujours finit...dans un bain de sang.

Nous assistons à une véritable révolution réactionnaire avec tout un panel de stratégies telle, sur un plan idéologique, la dicrimination/stigmatisation (immigrés, chomeurs/précaires, handicapés, etc.), le législatif (loi réactionnaire telle la "colonisation positive") et médiatique (tous, ou presque, pour Sarkozy...on dirait le Duce Italiens Berlusconnerie) et...les possibles débordements futurs de rues qui risquent d'accompagner cette agressivité anti-sociale (ça fait partie de la stratégie...aussi). Les banlieues n'était qu'une répétition pour notre "ami" quant au répercussions d'une syntaxe oui digne d'un Le Pen, aucun doute là dessus. D'où l'intéret de ce blog qui, chaque jour, tiends à jour les frasques fascisantes de Mickey. le jour des comptes, nous aurons au moins cet aide- mémoire pour nous rappeller dans les détails le pourquoi du devenir de ce pays. En fait, savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on est afin de savoir où l'on va. Et pour ça, merci à toi Sarkophage...

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy