Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 06:00

Lu sur le portail Ballaciao, c'est décapant et rafraichissant !

----------------------------------------------

A défaut de pouvoir changer le monde, au moins changeons-nous notre rapport au monde. Et par les temps qui courrent, où tout semble nous échapper, le retour de l’ordre moral nous paraît être le dernier rempart contre l’incompréhension d’une Histoire qui se déroule sous nos yeux et dont nous sommes les principaux acteurs.

Nous savions que les dernières émeutes dans les banlieues, pour la résorption desquelles il était capital d’instaurer un état d’urgence pour trois mois, furent le fait de voyous, racailles et autres gangrènes de notre société que notre ministre de l’Intérieur a promis de nettoyer au Kärcher. Ils restaient à débusquer la main invisible qui guidait ces sapeurs de la révolte. Ils viennent d’être enfin mis à l’index de notre bien pensence : c’est le rap. Les criminels se nomment Monsieur R, Groupe 113 et autres Minister A.M.E.R. En plus, ils n’hésitent même pas à se foutre de Sarko !

C’est ainsi que plus de 200 parlementaires, emmenés par le député UMP François Grosdidier, ont demandé au Garde des Sceaux d’engager des poursuites contre ces dangereux fauteurs de troubles. Aussi, nos législateurs se sont-ils mués en émules du substitut Pinard parti en guerre, au 19ème siècle au nom de la morale publique, contre Madame Bovary et les Fleurs du Mal et qui dans son réquisitoire contre Baudelaire rappelait la nécessité de « donner, en condamnant au moins certaines pièces du livre, un avertissement devenu nécessaire. »

Mais le zèle, et l’évolution des mœurs, étant ce qu’ils sont, nos députés ont immédiatement pris les mesures nécessaires pour l’avenir. MM Daniel Mach et Jean-Paul Garraud (ils méritent de passer à la postérité) viennent de déposer une proposition de loi créant un nouveau délit, celui « d’attente à la dignité de la France et de l’Etat » en ajoutant deux articles au code pénal qui n’en demandait pas tant :

« Art. 431-22. - Constitue une atteinte à la dignité de la France et de l’Etat, toute insulte, toute manifestation de haine, publiée, mise en ligne sur Internet, télévisée ou radio-diffusée, proférée à l’encontre du pays, de ses personnages historiques, des dépositaires de l’autorité publique ou de ses institutions. « Constitue une atteinte à la dignité de la France et de l’Etat, le détournement du drapeau national. « Art. 431-23. - L’atteinte à la dignité de la France définie à l’article 431-22, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. »

Alain Finkielkraut, n’obéissant qu’à la recherche de la vérité en (grand) philosophe qu’il est, n’a pas hésité à se répandre en interviews afin de nous mettre en garde : « la violence actuelle n’est pas une réaction de l’injustice de la République, mais un gigantesque pogrome antirépublicain. » Les révoltes ont un caractère « ethnico-religieux » et nous prévient : "L’antiracisme sera au XXIe siècle ce que fut le communisme au XXe." Aussi, est-ce en toute logique que le leader d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, est revenu à l’antenne de la BBC sur son « point de détail » pour lequel il avait été condamné en 1987.

Autre temps, autre mœurs, Nicolas Sarkozy avait peu goûté la une de Paris-Match montrant sa femme visitant Paris au bras de son amant. Il s’en est plaint à son ami Arnaud Lagardère, propriétaire de l’hebdomadaire. Aussi, son directeur de la rédaction, Alain Genestar, est-il depuis sur la sellette. Un livre devait sortir pour lequel l’auteur avait recueilli les confessions de son épouse. Le ministre de l’Intérieur a convoqué l’éditeur place Beauvau, la parution de l’ouvrage est annulée reportée sine die.

Bien évidemment, nous avons souhaité revenir sur une hérésie historique en prenant soin de veiller à ce que soit affirmé, dans l’enseignement, « le rôle positif de la présence française en Afrique du Nord » et, cela va s’en dire, durcir les conditions de séjour en France des étrangers.

Enfin, l’Assemblée nationale vient d’adopter de nouvelles dispositions plus répressives en matières de récidives, créant un nouveau concept de « réitération. » Nos prisons n’ont jamais été aussi surpeuplées et les détenus s’y entassent dans des conditions indignes du pays des droits de l’homme que nous prétendons être. Mas, après tout, ce ne sont que des délinquants !

Nous voici donc revenu à l’époque où l’on tançait les zazous s’entassant dans les caves germanopratines, En ce temps-là, le martinet et la fessée étaient les attributs de l’autorité paternelle, la blouse grise celle de l’éducation nationale et le ministre de l’information présentait, à l’antenne, les nouveaux programmes de l’ORTF. Le divorce par consentement mutuel n’existait pas encore et la femme mariée n’avait pas la libre disposition de ses biens paraphernaux. Mais tout le monde était au boulot.

Nous en sommes revenus à glorifier le Travail, qui se fait de plus en plus rare, la Famille, dans la décomposition de laquelle nous ne sommes pas loin de voir la déliquescence de nos mœurs, et la Patrie, remise au goût du jour par notre Premier Ministre.

Pour sortir de notre léthargie, il ne nous reste plus qu’à invoquer une Révolution nationale sans oublier, afin d’éradiquer le fléau de l’alcoolisme qui mine notre jeunesse, d’instaurer une boisson bien française : l’eau de Vichy. Un breuvage de Maréchal !

Article paru sur le blog "SARTRE" de Bernard Lallement

http://sartre.blogspirit.com

---------------------------------------------

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

commentaires

sarkophage 06/12/2005 10:12

Intéressante analyse Frk ... Tu dis beaucoup de choses dérangeantes.
Malheureusement quelle proportion de français a encore cette capacité d'indignation et de prise de conscience ?
Sarkophage

frk 06/12/2005 09:37

Je suis très inquiet en ce qui concerne cette proposition de loi créant un nouveau délit, celui « d’atteinte à la dignité de la France et de l’Etat ».

On peut lire entre les lignes de ces articles les risques de dérives potentielles : Certains se voudraient 'intouchables' en instaurant des sujets tabous ( Le totalitarisme ne se cache même plus, et siffler la Marseillaise serait aussi méprisable que la shoa ), d'autres coqs derrière le drapeau hurlent aux rassemblement sur le tas de fumier ( il est bien loin le temps où c'était le peuple qui agitait le drapeau au nom de la liberté )

Tel nicolas offensé par les politiques appliquées depuis 30 ans sans résultat ( et dont il a été complice, pardon ministre ) :
Au nom de quoi veut-on priver l'individu de ses droits fondamentaux à la libre expression ?
Je ne vois pas pourquoi la critique de l'état et des ses instances serait une atteinte à sa dignité, si ce n'est que pour protéger la caste politique.

Quand l'état ne remplit plus son rôle de garantir la sûreté du citoyen mais du système, alors non seulement il faut le critiquer mais aussi lui désobéir en tant que citoyen.

I L T O 05/12/2005 13:50

FINKIELKRAUT,tu lui serre les "couilles"(s'il en a),il change tout de suite d'avis,la trouille,il connait .Je n'appelle pas ça un homme,il doit être à la mode,dans certains quartiers!Il a sauvé sa place à france-infos et restos.

rex 04/12/2005 20:23

tout a fait d'accord mais combien de français etait resistant en 40 et combien en 1944, pour cela il faudrait que tu sois publié en grande presse mais en France ça devient de plus en plus difficile vu le censeur qui nous gére

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy