Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 12:37

[1ère publication : 29.11.2005]

Sarkophage l'a déjà maintes fois ressassé, Nicolas Sarkozy est un ami de la presse et de la liberté d'informer. Le doute est de moins en moins permis :o)

Pour preuve, cette information qui n'est pas encore officielle mais qui ne va pas tarder à le devenir, le rédacteur en chef de Paris-Match va sans doute devoir faire ses valises.

Et pourquoi donc ? Il a piqué dans la caisse ? Il a insulté le ministre ? Vous n'y êtes pas !

Il a été à l'origine du numéro resté célèbre dans les annales de Paris-Catch : Cécilia au bras de Richard Attias le ténébreux publicitaire qui a piqué la copine à Sarkozy.

Qu'il est vilain celui qui a permis cette forfaiture ! Sarkozy prouve une fois de plus qu'il a la dent dure et la mémoire loin d'être courte comme ses jambes.

Libération s'en fait l'écho dans son édition de ce matin :

----------------------------------------------

Le directeur de la rédaction en difficulté après une couverture déplaisante pour Sarkozy.

par Catherine MALLAVAL et Isabelle ROBERTS

Lundi 28 novembre 2005

«Il y a ceux que l'on vire, oui absolument, c'est la vie, je crois que c'est parfois nécessaire (...). Ça ne veut pas dire qu'on est cruel parce qu'en écartant un journaliste (...) on laisse la chance à un autre.» L'auteur de ces propos prononcés vendredi sur le plateau d'i-Télé ? Arnaud Lagardère. Au beau milieu d'une interview sur les activités en presse de son groupe, il répond à une question alambiquée de Jacques Chancel sur un éventuel «changement à Match».

Urgence. Très vite, la phrase d'Arnaud Lagardère revient aux oreilles de la rédaction de Paris Match qui la décrypte ainsi : le viré, c'est Alain Genestar, directeur général de la rédaction. La Société des journalistes (SDJ) de l'hebdomadaire décide illico d'organiser une assemblée générale prévue ce matin à 11 heures. Les reporters sont priés de rappliquer. Il y a urgence.

Mais pourquoi un tel coup de chaud alors qu'à aucun moment Lagardère n'a prononcé le nom de Genestar ? Depuis un certain jeudi 25 août, le directeur général de la rédaction est en délicatesse avec le big boss. Ce jour-là, l'hebdo fait sa une sur Cécilia Sarkozy qui «a passé l'été entre New York et Paris» avec le publicitaire Richard Attias (patron d'une filiale de Publicis). Et d'afficher une photo plein pot du couple surpris en juillet à Manhattan à consulter des plans. Un scoop ? Le nom du nouvel élu circule depuis déjà plusieurs semaines. Mais le poids des photos, c'est autre chose. Et ce numéro-là fait un carton : il s'arrache à 900 000 exemplaires, rien que ça ! Un score qui devrait satisfaire Lagardère. Pas si simple.

Face à cet étalage des amours extraconjugales de Cécilia, Nicolas enrage. D'autant plus que Lagardère est un ami. Trahison ? Selon le Canard enchaîné, ce jeudi 25 août, Lagardère attend jusqu'à 15 heures pour passer un coup de fil à Sarko. Il lui affirme alors être désolé et n'avoir pas été informé de ce choix de une. Selon des proches de Lagardère, la couverture de ce numéro de Match n'aurait pas été affichée sur les murs le soir du bouclage, contrairement à l'usage.

Conséquence : loin d'avoir les honneurs pour son «coup» journalistique, Genestar se serait fait remonter les bretelles. Pour crime de lèse-Sarkozy ? Le groupe Lagardère préfère faire circuler une autre version : si Genestar a été mis en garde, c'est par crainte d'une «pipolisation» grandissante du titre. Gare à ne pas trop jouer avec la vie privée de personnages aussi peu habitués à jongler avec les médias que le couple Sarkozy ou Albert de Monaco et sa descendance illégitime. Nettement plus politiquement correcte, cette version-là...

«Intrusion». En tout cas, depuis la fin août, selon plusieurs sources, «Genestar est prié de se tenir à carreau». Ainsi, quand il se voit proposer des photos volées de Sarkozy avec sa nouvelle compagne, l'hebdo ne tente pas le diable. Décision est prise de ne pas les publier.

«Cette intrusion du politique est inacceptable, commente un journaliste de Match. Depuis la rentrée de septembre, c'est un vrai méli-mélo. Les rumeurs d'éviction de Genestar ne cessent de courir. Cette interview à i-Télé ne fait que rajouter à l'angoisse.» Et le grand reporter Michel Peyrard, vice-président de la SDJ, de renchérir : «Cette rédaction est déstabilisée depuis trois mois. Nous voulons des éclaircissements. Savoir si Alain Genestar est concerné par ce qu'a dit Arnaud Lagardère sur i-Télé.» Alors ? Joint hier, Lagardère affirmait à Libération que ses propos ne sont qu'«un commentaire de portée générale qui ne concerne pas Alain Genestar. Il est à Paris Match jusqu'à nouvel ordre. Le reste, c'est du fantasme».

Et Alain Genestar ? Il se refusait hier à «tout commentaire.»

----------------------------------------------

Sarkophage vous aura prévenu ! Si vous voulez pouvoir continuer à lire la presse pipole avec toutes sortes d'informations futiles mais accessibles en démocratie, votez tout sauf sarkozy en 2007.

Dans le cas contraire vous aurez droit toutes les semaines à une couverture avec Sarkozy à la plage, Sarkozy en voyage, Sarkozy et sa jument, Sarkozy et son mal de ventre ... Chouette non ?

 

[Edit du 29.11.2005 à 12H30]

Genestar a démenti ces supputations et précisé qu'il ne serait sans doute pas débarqué. Cependant, il y a bien eu une grosse envie de le remercier pour ne pas vexer plus longtemps le petit Nicolas Sarkozy !

L'article de Libération ci-dessous ne laisse aucune ambiguité :

-------------------------------

«Match»: Genestar jusqu'à nouvel ordre

Hachette Filipacchi veut calmer le jeu et dément l'éviction du directeur de la rédaction.

par Catherine MALLAVAL

QUOTIDIEN : mardi 29 novembre 2005

Alain Genestar, directeur de la rédaction de Paris Match, reste à son poste. Du moins jusqu'à nouvel ordre. Non, Arnaud Lagardère, propriétaire de l'hebdo, ne le visait pas lorsqu'il dissertait vendredi sur les journalistes «que l'on vire» (Libération d'hier). Non, Nicolas Sarkozy, ami d'Arnaud, n'a pas eu la peau d'Alain Genestar, jugé coupable par le ministre de l'Intérieur d'avoir publié fin août, en couverture, une photo de Cécilia Sarkozy avec le publicitaire Richard Attias...

Tel est, en substance, le message diffusé hier à plusieurs reprises par Gérald de Roquemaurel, patron du groupe Hachette Filipacchi Médias (filiale du groupe Lagardère) auquel appartient l'hebdo. Objectif : calmer le jeu, alors que la rédaction de Paris Match avait décidé de se réunir en assemblée générale sur le cas Genestar, présumé viré depuis la parution du fameux numéro d'août ; et sans doute aussi faire retomber l'étalage médiatique des petites affaires du titre. Bref, éviter toute mauvaise pub.

«Sur le gril». Alors, sauvé, Genestar ? «Pour combien de temps, c'est toute la question, affirme un salarié. Si c'était si simple que ça, il serait venu lui-même à l'assemblée générale démentir les rumeurs.» «Il y a déjà des spéculations sur le nom de son successeur. On parle du patron de Télé 7 jours, Patrick Mahé», ajoute une autre. «C'est dur pour Alain. Il ne peut pas aller à un dîner sans qu'on lui demande s'il reste en poste», plaide un autre, qui a sa version des faits : «Arnaud, qui est vraiment proche de Sarkozy, lui en veut terriblement. Il se venge. Le met sur le gril depuis trois mois. Joue avec ses nerfs. Mais je ne suis pas sûr qu'il ait décidé de le virer. Le journal marche très bien, c'est une vache à lait. Ce ne serait pas dans l'intérêt du groupe.» La bonne version ? «Je crois plutôt qu'il attend que la pression médiatique retombe. Ça ferait quand même désordre qu'Arnaud Lagardère le vire pour faire plaisir à son ami. Et ce ne serait pas terrible non plus pour Sarkozy que ses intrusions dans les médias apparaissent au grand jour

Stratagème. Attendre que l'affaire se dégonfle : ce ne serait pas la première fois qu'Arnaud Lagardère use de ce stratagème. En 2003, il avait suffi que la presse annonce son intention de remplacer Yves Sabouret à la tête des NMPP (les Nouvelles Messageries de la presse parisienne, dont Hachette détient 49 %) pour que ledit Sabouret obtienne un sursis de quelques semaines. De la même façon, les rumeurs sur l'éviction de Jérôme Bellay, à la tête d'Europe 1, autre fleuron du groupe Lagardère, qui ont alimenté les rubriques médias, au début de cette année, ont sans doute permis à Bellay de gagner du temps. Qui n'en a pas moins été remplacé, en avril, par Jean-Pierre Elkabbach.

Alors, dans l'espoir d'en avoir le coeur net, des membres de la Société des journalistes de Paris Match doivent rencontrer aujourd'hui Gérald de Roquemaurel. Et ils ont clairement fait savoir qu'ils souhaitaient aussi s'entretenir avec Arnaud Lagardère.

---------------------------------------------

[Edit du 21 juin 2006]

La vengeance est un plat qui se mange froid, Nicolas Sarkozy pourrait être l'inventeur de cette formule. Démonstration !

Menace de grève à Paris Match

NOUVELOBS.COM | 21.06.06 | 12:17

Alors qu'Alain Genestar, directeur de la rédaction de Paris Match, est poussé vers la sortie, les journalistes se mobilisent et menacent de faire grève.

Selon nos informations, les journalistes de la rédaction de Paris Match devraient voter, mercredi 21 juin à 15h00, pour décider d'une éventuelle grève destinée à protester contre le départ, imminent, du directeur de la rédaction du magazine, Alain Genestar. Les journalistes voteraient pour décider d'arrêter le travail à partir du jour même où Alain Genestar serait "débarqué" effectivement.

Plusieurs noms circulent pour la succession. Parmi eux, Christine Ockrent, Gilles-Martin Chauffier ou Anne-Marie Corre (tous deux membres de la rédaction en chef). Néanmoins, selon la même source, ces personnes ne semblaient pas recueillir les faveurs de la majorité des journalistes.

Mardi 20 juin, la direction du groupe HFM (Hachette Filipacchi Medias/Lagardère) avait, selon un communiqué de la rédaction, demandé de quitter ses fonctions. Les journalistes ont ensuite voté à main levée pour soutenir Alain Genestar. Seuls trois d'entre eux n'ont pas apporté leur soutien au directeur de la rédaction.

Alain Genestar aurait refusé "de manière ferme et définitive" une proposition d'une autre "activité au sein du groupe" émanant de la direction générale d'HFM. Il aussi fait part "de sa décision de ne pas démissionner" du poste qu'il occupe depuis 1999. Dans ce communiqué, la rédaction s'est inquiétée de "cette mise à l'écart pour des raisons politiques". Elle s'est également dite ""déstabilisée par neuf mois de rumeurs constantes.

Les rumeurs d'une éventuelle mise à l'écart d'Alain Genestar couraient en effet depuis la "une" de Paris Match du 25 août 2005. Celle-ci montrait Cécilia Sarkozy avec un homme présenté comme son compagnon, ce qui, selon Le Canard enchaîné, aurait mécontenté Nicolas Sarkozy.

80 journalistes de Paris Match ont réaffirmé mardi leur soutien à Alain Genestar à la suite d'un vote ayant recueilli l'unanimité lors d'une réunion convoquée par le Société des journalistes.

La crise couvait depuis longtemps: déjà en novembre 2005, Alain Genestar assurait qu'il n'était pas menacé dans ses fonctions, après des propos tenus par Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe Lagardère.

Interrogé sur i-TELE sur un éventuel "changement à Match", Arnaud Lagardère avait répondu: "il y a ceux que l'on vire, oui, absolument ! C'est la vie... Je crois que c'est parfois nécessaire et il faut effectivement prendre un peu de recul par rapport à ces choses-là. Ca ne veut pas dire qu'on est cruel parce qu'en écartant un journaliste, on en crée un autre aussi en même temps ! Ou en tous cas, on laisse la chance à d'autres".

Nicolas Sarkozy est par ailleurs un ami proche d'Arnaud Lagardère.

--------------------------------------------

Qui a dit qu'il serait de plus en plus difficile de trouver des informations qui ne sont pas passées à la moulinette sarkozyenne dans notre beau pays ? :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkostique blog anti sarkozy - dans Sarko et les médias
commenter cet article

commentaires

gogo 30/06/2006 15:35

Tout est vrai. De source sûre, je sais que Sarkozy a bien frappé et a demandé la démission de M. Genestar. La rédac est en grève pour la 1ère fois depuis mai 1968.
Il ne s'agit pas d'un problème personnel mais bien d'un problème politique et de société grave : la liberté des médias.
La TV ne dit rien, trop risqué, les autres risquent gros à dire la vérité ... Visiblement, Sarko a le bras long ... C'est tout simplement inadmissible ! Juste pour une affaire de cul dont tout le monde se fou ! Scandaleux !

Tariec 24/06/2006 16:35

je te rejoint Gaspard. Et excellente remarque sur le fait que ce sont des droitistes qui viennent polémiquer ici et jamais des encartés du PC/LCR/PS/LO/vert qui même s'il y en a, ne mettent pas en avant leur chefaillon mais... savent faire parler leur coeur !

Ca va pas étre évident de voter pour ce PS mais franchement, il y a depuis plus de 4 ans grace à Sarkozy, un gouffre entre cette droite décompléxée populiste et cette gauche.
Mais comme le nabot ne nous laisse pas le choix, mon vote ira directement donc dés le 1er tour à celui qui est le mieux placé pour battre l'UMP-FN. Et pourtant comme toi, je ne votais plus depuis des lustres et ce vote de 2007 se fera par défaut dans un soucis de maintenir la cohésion nationale, le respect des autres, de tous les autres.

Bref, virons celui qui ouvre la porte aux pire hommes politiques : les Vanesse, Raoult, Boutin, Accoyer and Co !

Gaspard Blate 23/06/2006 23:25

Salut Thomas,

Pour répondre à ta question initiale ("qui roule pour qui"), moi qui fréquente l'excellent blog qui nous rassemble ici depuis quasiment sa naissance, je peux attester d'un truc: Personne n'est jamais venu ici faire la pub pour Le PS, le PC, Bové aux autres ecolomaniaques...
Par contre, à droite (et plutôt à droite toute), c'est incessant! Des sarkozistes, des lepenistes et des villieriens abondent. A gauche,rien.
Le truc qui nous rassemble c'est principalement l'opposition totale à la lepeno-sarkozification des esprits, je crois. Le rejet, le dégoût et même parfois la colère.
AVANT cette ascension quasi-hitlerienne du petit sarkozy, je t'avoue que je ne votais jamais (la dernière fois c'était un bulletin blanc à la fin des années 80)... même en 2002 je ne me suis pas déplacé.
lepen n'est jamais qu'un piteux provocateur, je m'en tape. Mais le basset c'est autre chose: lui il me fait peur, sa popularité médiatique, son idéologie, son discours, son comportement (jusque dans ses spasmes) me fait penser que j'ai VRAIMENT A FAIRE AVEC UN TYPE DANGEREUX ET AVIDE DE POUVOIR... il ne fait pas semblant, si tu préfères.
Bref, ce type j'en veux pas!
Pour cette raison je voterai en 2007, et ce sera à gauche et pour le candidat (DES LE PREMIER TOUR, il me semble important de le souligner) qui aura le plus de chance de le rétamer au second tour... qui que soit ce candidat. Je n'aime pas Ségolene Royale, je deteste même Jack Lang et j'execre Fabius. Mais faute de mieux je m'en contenterai volontiers :-)
Bref, TSS (Tout Sauf Sarkozy!)

Tariec 23/06/2006 15:05

Oui GD, un véritable parcours du combattant qui demande du temps et de l'energie...cette péche à l'information !

C'est pas gagné mais l'espoir est là ;o) : 55% des français se disent flippés par le Sarkozy et sa clique de bas du front (ouf) !

Résistance !!

GD 22/06/2006 19:21

@Tariec

Ben oui d où l interet de lire aussi la presse etrangere sur les evenements en france
presse anglaise espagnole portugaise allemande suivant vos connaissances en langue
et si on reste sur les journeaux francais ben lire l information sur un journal connu pour être à droite et lire la même info sur un journal carrement à gauche. Et la verite doit être dans un juste milieu ;)
A++

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy