Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2005 3 23 /11 /novembre /2005 08:16

Sarkophage a de grandes oreilles et un bon crayon ! Il s'est mis en quatre, a rampé dans la boue, et a fait un stage chez John Paul Lepers pour vous livrer les informations suivantes. Elles sont plus que rares à trouver dans la presse généraliste et vous allez rapidement comprendre pourquoi.

Entrez dans l'arrière cuisine du parti godillot découvrir les petites recettes familiales du chef Sarkozy. Attention il faut avoir l'estomac bien accroché !

Cette histoire se passe dans un jeune parti politique, machine à perdre les élections savament huilée comme on savonne une planche. Cette formidable machine à perdre, s'appelle l'UMP.

Il était une fois, au sein de cette famille ou dézinguer est un sport nécessaire pour sa propre survie, de jeunes et beaux idéalistes que nous appellerons, les jeunes populistes. Ces jeunes populistes, ils veulent faire comme les grands. C'est à dire avoir voix au chapitre, haranguer les foules sur un tabouret et aussi essayer de trucider politiquement l'adversaire.

Il y a quelques semaines, Sarkophage relatait la nomination (l'élection ?) d'un nouveau président des jeunes populistes. Relisez le billet pour situer tous les acteurs de ce mélodrame qui ressemble en fait à un Western.

Que s'est il donc passé en arrière cuisine ? Sarkozy est à la manoeuvre avec le rouleau à patisserie et les casseroles. Accompagné de ses commis de cuisine préférés !

Résumons pour faire simple et éviter une indigestion.

L'élection de Fabien de Sans-Nicolas (et pourtant il fait avec et en redemande) est à rapprocher dans ses modalités de fonctionnement de celles d'une république ou le bourrage d'urne et les pressions sur les votants est sport national.

Démonstration !

Il y avait deux candidats à la succession de Marie Guévenoux, virée comme une malpropre, du fait de sa tendance trop prononcée pour la Juppéophilie. A savoir à ma droite, pesant 68 kilos en slip et mesurant 182 cms, Fabien, dit le fidèle au cerveau de moineau, et à ma gauche, pesant 74 kilos sans slip, et mesurant 193 cms, illustre inconnu méritant, dit "tu n'as pas peur de te griller dans un combat suicidaire".

Dans le politbureau national des jeunes populistes, il y a 16 votants, qui doivent élire le plus beau et le plus grand, pour devenir président des jeunes populistes. Vous connaissez le goût de Sarkozy pour la démocratie, il y a une chance sur deux pour qu'il fasse avec Sans-Nicolas, mais aussi une chance sur deux, pour qu'il se cogne l'illustre inconnu qui n'a pas froid aux yeux.

Et comme la chance c'est ce qu'on a pas mérité, il prend une option toute simple : faire élire le candidat de son choix et donc faire avec Sans-Nicolas.

A la manoeuvre nous trouvons le bras droit au bras long, tout le monde l'a reconnu pas la peine de le citer, Brice Hortefeux, qui fait le nécessaire auprès des 16 compères, pour qu'ils ne se trompent pas de bulletin. Il faut imaginer là un jeu viril non dénué d'hormones et de propos francs du collier, et pas que du collier, suivez mon regard.

Cependant le jeune Jedaï Raphael qui n'a pas peur du suicide, qui peut-être douloureux à l'UMP, continue de penser, sur sa fidèle monture, qu'il ne faut point renier la démocratie et donc ne pas hésiter à mourir pour elle, fut-ce, les armes à la main. Il maintient donc sa candidature, alors qu'on lui maintient, qu'une élection c'est toujours très démocratique, même avec un seul candidat qui se présente !

Et là Brice Hortefeux ne suffit plus, on appelle donc le grand patron, himself, lui-même en personne, qui consent à lâcher quelques menues broutilles pour calmer l'éventuelle et inattendue sédition. Ces broutilles étaient quand même des emplois (Sarkophage n'a pas parlé d'emploi fictif, il y a comme de la mauvaise foi en toi lecteur !)

Maintenant que Sans-nicolas est avec Nicolas, il s'agit de purger l'UMP jeunes (oui il y a des jeunes dans ce parti) pour montrer aux anciens, de quel bois le cuisinier se chauffe. Et pour chauffer, ça braise un max, à tel point que le feu dans la cheminée n'est pas loin. Pin Pon ...

Les cadres jeunes ont parfois l'horrible défaut d'être idéaliste (que c'est con un idéaliste !), ce qui ne se soigne pas. Enfin, cela se soigne définitivement en remerciant ledit idéaliste, qui peut toujours de la sorte, aller idéaliser plus loin. Ca ne mange pas de pain. Il y a une liste noire de ces cadres qui traîne ça et là, et sur laquelle figure le bon coup de chasse d'eau qu'il faut donner pour se débarasser de la tourista. Ils sont 12 à y figurer. La boucle est bouclée, on a retrouvé les 12 salopards. Diantre et fichtre, la seconde guerre mondiale est pourtant finie ! (Et l'URSS s'est écroulée :o) )

L'un de ces douze soudards devra rendre gorge au cours d'un jugement par une cour spéciale, le jeudi 24 novembre (jour de l'anniversaire du Frère à Sarkophage, c'était la seconde familiale !). Ce tribunal qui n'a rien d'arbitral mais tout de doctrinal sera le bureau national.

Soyez à l'écoute et mettez vos oreilles au vent le 24 novembre. On pourrait apprendre qu'une exécution en place publique aura lieu :o)

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique anti sarkozy - dans Manipulations de Sarkozy
commenter cet article

commentaires

Vivien 23/11/2005 17:34

On ne pourra pas dire que Sarko n’est pas comme Le Pen… Il suffit de voir à quel point le FN est démocratique.

lecridupeuple 23/11/2005 12:49

Si Sarkozy devient comme il le souhaite président de la république en 2007 et qu'il dirige le pays comme il dirige son parti, ça promet.
Tenir et Résister

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy