Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 13:26

Ca y est. Notre Camembert en Chef a sa majorité pour faire ce qu'il veut quand il veut. Car un camembert n'est rien sans son emballage.

Le changement de vitesse va donc pouvoir vite être engagé. Mais dans quel sens ? Là est la question !

Sarkozy change de vitesse

Merci à Facel Vega

Sarkostique le sarkozy blog officiel satirique

Bouton ca vous a plu du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton reagir du blog sarkostique le sarkozy blog satirique  Bouton best off du blog sarkostique le sarkozy blog satirique

Partager cet article

Ecrit par Sarkophage avec Sarkostique contre Sarkozy - dans Sarko en images
commenter cet article

commentaires

jean claude le naz 23/06/2007 12:31

AH tous ces politiques nous font bien rigoler, ils n'ont toujours pas compris que la politique ce n'est pas fait pour faire carrière. On ferait mieux de dégager tous ces naz dans second life et nous ont serait bien pénart pendant ce temps.

Sym 23/06/2007 00:51

Génial.

Junky 21/06/2007 14:48

Quel(s) numéro(s) ! Vous l'avez vu, d'ailleurs comment auriez-vous pu ne pas le voir ? Nicolas Sarkozy était partout, interprétant tous les rôles à la fois, changeant de costumes et quasiment de mimiques et de gestuelle pour chaque personnage, avec une célérité et un talent stupéfiants. Quel acteur en effet, qui parvient à faire d'abord le Président de 52 ans avec un bonheur communicatif sidérant. Arlequin Sarkozy se permet même d'afficher la gravité des responsabilités, la sérénité impavide du chef de l'Etat, chef des Armées, garant de la Sécurité de notre sécurité comme du monde entier, sur laquelle il veille de près avec ses collègues qui sont souvent plus jeunes que lui.

Nicolas Sarkozy paraîtrait presque le plus ancien, le plus sage et le plus énergique puisqu'il entraîne avec son mini traité derrière lui l'Europe qui était, hier encore, paralysée. Mais il est aussi Président. PDG de la France qu'il veut remettre en marche. Un Président moderne qui, pour TF1, fait salon de son bureau et donne un peu d'air au protocole confiné. D'ailleurs, pendant l'interview, il laisse ouverte la fenêtre derrière lui, croise les jambes et se laisse interrompre par les journalistes qui ne sont plus aussi coincés qu'ils l'étaient avant, au point de se permettre même de lui demander s'il n'avait pas un peu bu au dernier sommet du G8, ou s'il ne s'était pas conduit comme un gamin trop content dans la cour des Grands.

Le gamin ne s'est pas énervé, n'a pas mis de claques. Il a moqué son interlocuteur – PPDA – plus âgé que lui, l'a renvoyé quasi au cimetière des intervieweurs, et a déroulé à l'aise le spectacle de son hyper présidence. Car c'est bien de cela dont il s'agissait, de l'affirmation, de la réaffirmation, après le trouble d'un demi-succès électoral au goût de défaite, c'était donc la réaffirmation de son volontarisme inébranlable, impérieux, et de son omnipotence.

Monsieur fait tout et le reste. Et d'abord Président. « Président révolutionnaire », comme il aime à la dire et à le répéter. C'est-à-dire qu'il veut une révolution politique et morale : il tiendra ses engagements, ce qui est inédit partiellement, et s'accompagne d'une révolution institutionnelle puisqu'il se mêlera de tout.

Son domaine réservé, c'est désormais partout. Ce n'est plus seulement la Défense et les Affaires Etrangères. La Fiscalité, c'est lui. Le Social, c'est lui. L'Education, c'est lui, Enseignement Supérieur compris ; le Sport, c'est lui, la Culture, celle des navets comme des choux farcis, c'est lui, la promotion de la diversité comme de la collectivité, aussi, l'Ecologie c'est encore lui, et la Santé, donc, et le travail, enfin, c'est toujours lui. D'ailleurs, c'est lui, Nicolas Sarkozy, qui a choisi personnellement les ministres et les a convaincus pour certains qui étaient réticents de participer au gouvernement, qu'on appelle par facilité Fillon 2 et qui devrait être nommé Sarko 2.

C'est lui aussi qui a prononcé le discours de politique générale devant les députés réunis à l'Elysée, alors que c'est censément la tâche, la charge du Premier ministre.Certes, il n'y avait là que des élus de la majorité et, la semaine prochaine, le chef du gouvernement prendra la Chambre et s'adressera à tous les parlementaires, mais pour ânonner ce qui a été dit pas le patron. Lequel a fouillé et farfouillé jusqu'au moindre détail, en reprenant ses engagements de campagne. Car, autre révolution, le Président « SarkoTséToung » a inventé la campagne permanente, en reprenant d'ailleurs les mots de son parolier rouge, Henri Guaino, qui veille auprès de lui à ce que la devise du sarkozysme soit appliquée : « De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace ». Et pas de recul.

Pas de pause ! En avant, camarades, même s'il faut consulter, commissionner. Le chef de l'Etat expérimentera la TVA Sociale, avancera sur la franchise médicale, réalisera la réforme des Universités. La feuille de route, jusque dans les plus petits détails, est toute tracée. Le Premier ministre n'a plus qu'à exécuter. On sentait Sarkozy presque soulagé de reprendre ainsi en mains des affaires qui avaient été mal traitées par son Premier ministre, incapable de s'imposer comme chef de guerre efficace entre les deux tours. Pauvre Fillon, d'un côté contesté par les députés qui lui reprochent ses fautes stratégiques d'entre les deux tours, où il a réveillé la gauche en l'attaquant caricaturalement, de l'autre, il est écrasé, écrabouillé par l'omnipotence et le savoir faire du Président.

Fillon avait certes théorisé son effacement, pas sa disparition. Il avait quand même pensé et ficelé le programme présidentiel et semble donc, chaque jour, plus accablé par son inexistence, plus blanc, plus gris plutôt comme son costume gris de magasinier dimanche dernier, lui qui a toujours été si raffiné, si classe, si attentif à sa mise british. Voilà que la famille Prada lui a volé sa couleur et jusqu'à son élégance. Il file un mauvais coton Fillon. Vivement qu'il se trouve, qu'il s'invente une existence.

danstoncul 21/06/2007 13:08

@22:

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-926256,0.html

-_- 21/06/2007 12:00

Mon cher post 32

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-926281,0.html

effectivement tu n'as pas rêver

Court Forrest !

Flux RSS

FLUX RSS :







Le Musée Sarkozy